Enquête. Corrections de copies non payées : vous en reprendrez bien un lot !?

Le premier semestre est sur sa fin, et le temps…. de la correction des copies de partiel est venu. Comme à l’accoutumée, des vacataires et contractuel·les de l’enseignement supérieur sont sollicité·es pour corriger à l’oeil des copies d’examen ne relevant pas de leur enseignement.
Comme le rappelle le décret n° 87-889 du 29 octobre 1987 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi de vacataires pour l’enseignement supérieur, les vacataires (ATV et CEV)
« sont soumis aux diverses obligations qu’implique leur activité d’enseignement et participent notamment au contrôle des connaissances et aux examens relevant de leur enseignement ».

Exams to grade. Credit: Chris Lawrence, 2005

Quant aux ATER1, ils doivent assurer
« les tâches liées à leurs activités d’enseignement et participent notamment au contrôle des connaissances et aux examens ».
Pour les doctorant·es contractuel·les2, la même règle prévaut :
« lorsque les doctorants contractuels assurent un service d’enseignement, ils sont soumis aux diverses obligations qu’implique cette activité et participent notamment au contrôle des connaissances et aux examens relevant de leur enseignement ».
Les non-titulaires de l’enseignement supérieur ne sont donc pas dans l’obligation de corriger des copies d’un examen ne relevant pas de leur enseignement, et doivent pouvoir être rémunéré·es pour cette charge de correction s’ils/elles l’acceptent. En somme, aucun·e chargé·e de TD n’est censé·e assurer la correction de copies dévolues au/à la responsable du CM correspondant.
Nous proposons de comptabiliser le nombre de copies de partiel corrigées gratuitement en cette fin de premier semestre par des non-titulaires, afin de rendre visible ce travail gratuit. Vous avez refusé de corriger des copies à titre gracieux ? Cela nous intéresse aussi !
Une enquête proposée par la page Facebook “Précarités de l’ESR mobilisées“. Les résultats de cette enquête sont susceptibles d’être diffusés (y compris les témoignages – anonymisés).
#ResistESR
  1. Décret n° 88-654 du 7 mai 1988 relatif au recrutement d’attachés temporaires d’enseignement et de recherche dans l’enseignement supérieur []
  2. Décret n° 2009-464 du 23 avril 2009 relatif aux doctorants contractuels des établissements publics d’enseignement supérieur ou de recherche []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.