Intervention violente de militants royalistes : Science Po Lyon va porter plainte

Intervention en cours… écrivait un groupe royaliste sur Twitter le jeudi 16 décembre 2021.

Voilà donc une conférence donnée dans un établissement d’enseignement supérieur, à l’invitation d’une association étudiante envahie par des militants royalistes qui reprochent à l’intervenant l’engagement de sa mère dans la guerre de libération algérienne, qualifié de “traîtrise”.

Cette intervention survient alors que des militants antifascistes viennent d’être libérés à la suite d’une instruction pour le moins problématique, comme si à Lyon, les fascistes tenaient le haut du pavé grâce à la bénédiction du Procureur de la République.

Condamnation et interpellation  de Youth for Climate, 17 décembre 2021

La réaction de Julien Bayou comme celle des étudiant·es ne se sont pas faites attendre. Science Po Lyon a également fait un communiqué.


Sciences Po Lyon condamne l’intrusion de l’Action française dans ses locaux lors de la conférence de Julien Bayou à l’invitation de l’association Volonterre

Ce jeudi 16 décembre 2021, des membres de l’Action française se sont introduits sans autorisation dans les locaux de Sciences Po Lyon dans le but d’interrompre la conférence organisée, à destination de la seule communauté de Sciences Po Lyon, par l’association Volonterre et portant sur l’engagement de la jeunesse à l’heure de l’urgence écologique.

Sciences Po Lyon condamne avec la plus grande fermeté l’intimidation et les violences verbales dont ont été victimes les participant.e.s, les étudiant.e.s de Volonterre ainsi que leurs invités, Julien Bayou et des membres de Youth for Climate Lyon.

La libre confrontation des idées dans l’enseignement supérieur ne doit pas être l’otage de mouvements extrémistes. Et Sciences Po Lyon est et restera un lieu d’échanges et de débats pluralistes.

L’établissement portera plainte auprès des autorités compétentes et prendra à l’avenir des mesures renforcées pour que les conférences qu’il organise se déroulent en toute sécurité. Il renouvelle tout son soutien aux personnes présentes et choquées par ces pratiques et particulièrement à Julien Bayou.


Reste à savoir si ce mouvement, qui a ses entrées au Hcéres, va continuer à perturber l’université.

Sur France Culture


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.