La bamboche, c’est terminé ! Nouvelle directive d’Anne-Sophie Barthez

Il est toujours douloureux de découvrir une circulaire de la DGESIP. Celles touchant à la gestion de l’épimédie dans un cadre universitaire conduisent, sans mauvais jeu de mots, au coma dépassé. Les lecteurs et lectrices d’Academia trouveront la circulaire sous ce lien. Nous vous le résumons.

Sachez donc que

  • sans conteste, il existe une relation de cause à effet entre les mesures prises par les présidents d’université et la faible contamination qui a prévalu dans nos établissements les premières semaines de rentrée.
  • il faut porter le masque non seulement en intérieur, mais aussi en extérieur
  • pour les examens et concours, “le nouveau procole indiqué en novembre s’applique” — entendre mesurez le CO2 c’est bien, mais seulement à des points stratégiques, ce n’est pas obligatoire, et ne vous bilez pas trop sur le sujet
  • la 3e dose, c’est mieux : faites de la pédagogie à destination des étudiant-es
  • réunissez les CHSCT ((La question des moyens d’action n’est pas évoquée, et pour cause.)), à défaut de respecter l’instance ministérielle qui demande depuis des mois des mesures et des moyens pour les universités.
  • il faut privilégier le télétravail

Capture de la vidéo des locaux du MESRI, tournée le 22 janvier 2021, vers 22h

Et bien sûr la “bamboche, c’est terminée”1

Néanmoins, belles fêtes à tous et à toutes !

  1. Mentionnons ici pour le plaisir l’intervention de Thomas VDB, qui donne le titre à ce billet nous dédions à une collègue angliciste dans la région Occitanie. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.