“Faire la grève est notre dernier moyen pour réparer notre système universitaire cassé”: grève dans 58 établissements d’enseignement supérieur britanniques

58 établissements d’enseignement supérieur ont commencé une grève dont les revendications portent sur les salaires, les conditions de travail, les inégalités salariales hommes-femmes, les charges de travail trop lourdes et l’insécurité de l’emploi, affectant un million d’étudiant·es. 42, dont Imperial College, London, sont également en grève pour leurs retraites.

Les vice-chancellors (équivalent de président·e), jugeant que le mouvement est dirigé  par une minorité de “gauchistes”, ne montrent aucune volonté de négotiation. Les syndicats étudiants, quant à eux, soutiennent la grève. Selon un sondage, 78% des étudiant’es soutiennent la grève, tandis que 9% s’y opposent. À Londres, les étudiant·es se joignent à la manifestation des grévistes universitaires ce vendredi 3 décembre 2021 à Londres.

Grève à SOAS, University of London. Photo: Naaz Rashid, 2 novembre 2021


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
L'équipe des rédacteurs d'Academia (3 décembre 2021). “Faire la grève est notre dernier moyen pour réparer notre système universitaire cassé”: grève dans 58 établissements d’enseignement supérieur britanniques. Academia. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/aizz


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.