La direction de l’école d’architecture de Lille, spécialiste des tours d’ivoire

Communiqué de presse

Les signataires du présent communiqué, rassemblés sous le nom d’Instance Démocratique Expérimentale (INDEX), souhaitent porter à la connaissance du plus grand nombre les méthodes antidémocratiques qui ont été employées par le Conseil d’Administration de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille (ENSAPL) en vue d’imposer son adhésion à l’Etablissement Public Expérimental (EPE) de l’Université de Lille.

Logo de l’ENSAPL

Peu de temps avant le début de la crise sanitaire, le Conseil d’Administration (CA) de l’ENSAPL a été invité à suivre l’élaboration des statuts de ce futur EPE, regroupant autour de l’Université de Lille 5 grandes écoles (Centrale Lille, ESJ, Sciences Po, Institut des Mines de Douai, ENSAPL). Les différentes instances de l’établissement ont été invitées par le directeur à s’exprimer à propos de ce projet. De nombreuses composantes de l’ENSAPL ont alors rédigé et adressé au CA des motions clairement opposées à l’adhésion de notre école à l’EPE. Ce fut le cas de la totalité de la formation Paysage (l’une des deux formations regroupées à l’ENSAPL), de la commission de la recherche (CR, l’une des deux composantes de la CPS, c’est-à-dire de l’assemblée des enseignants, administratifs et étudiants de l’école), mais aussi du comité technique (CT) et du conseil du laboratoire de recherche de l’école. Ces motions n’ont pour la plupart pas motivé de réponse de la part de la direction ni du conseil d’administration.

Un vote, commun à l’ensemble des établissements concernés par le regroupement,  a été organisé le 22 Avril 2021, à un jour des congés de printemps. En ont résulté 10 voix favorables à l’adhésion, 9 contre et 1 abstention. Conformément aux règles du vote préalablement établies qui exigeaient la majorité absolue de voix favorables à l’adhésion, soit 11 voix pour,  le CA a conclu que l’adhésion de l’ENSAPL à l’EPE n’était pas validée.

Quelques jours plus tard, en plein congé de printemps, un membre extérieur du CA, occupant une place importante dans l’organigramme de direction de l’Université de Lille, a demandé à la présidente du CA d’organiser un nouveau vote pour qu’une position plus nette soit dégagée. Cette demande impliquait d’invalider une décision légitime d’une instance élue de l’ENSAPL. La présidente du CA, avec l’appui du directeur de l’ENSAPL, et le soutien du ministère de tutelle (le ministère de la Culture), a entériné le principe de ce nouveau vote, et en a fixé la date à la rentrée, soit le 12 Mai, ne laissant ainsi aucun temps à l’échange et au débat contradictoire des points de vue, condition demandée par une majorité des enseignant.es titulaires de l’établissement par voie pétitionnaire.

Face à cette situation ubuesque, 4 membres du CA, représentants des enseignants et des étudiants, (rejoints depuis par 2 autres) ont démissionné pour protester contre le caractère irrégulier et antidémocratique du second vote. Cela n’a pas troublé la direction et la présidence du CA, et ces défections ont permis de faire passer à 13 le nombre de voix favorables à l’adhésion.

C’est dans ce contexte que le collectif d’enseignants, d’étudiants, de doctorants et de personnels administratifs que nous représentons s’est formé, en rassemblant les personnes qui ne se sentent plus légitimement représentées par le CA de l’ENSAPL, suspendent leur participation à toute forme d’instance et conditionnent leur retour dans ces instances à la démission préalable du CA et de sa présidente. L’INDEX a organisé une consultation électronique de l’ensemble des enseignants de l’école pour savoir s’ils seraient favorables à ce qu’un recours contre le second vote soit porté devant le Tribunal Administratif, afin de clarifier la situation et de ramener les instances sur des bases saines et légitimes. La majorité des enseignants ont approuvé ce choix et ce recours a donc été déposé durant l’été et transmis en Septembre dernier aux directions concernées.

Entre temps, la commission de la recherche a intégralement démissionné en Mai 2021, puis la Commission de la Formation et de la Vie Etudiante (CFVE) en Juillet, si bien que l’ENSAPL n‘a plus été dirigée que par un directeur enfermé dans sa tour d’ivoire, en instance de départ puisque son mandat arrive à expiration en Mars 2022, et par un CA amputé d’un tiers et que peu de personnels considèrent comme légitime. Cela ne trouble pas la direction qui vient d’organiser un scrutin en vue de reformer les commissions démissionnaires et de remplacer les membres du CA qui avaient claqué la porte. A ce jour, l’absence quasi totale de candidatures aux instances consultatives ne permet pas la tenue de ces élections, hormis celle du CA où quatre enseignant.es et deux étudiante-s ont remplacé les démissionnaires.

Si la situation à l’ENSAPL est particulièrement lamentable, elle rejoint malheureusement celle des autres établissements, où les oppositions ont également été fortes. Au sein même de l’université, ce projet aberrant a été dénoncé par plusieurs vice-présidentes qui ont démissionné depuis.  Le premier ministre a malgré tout signé le décret de création de cet EPE, paru le 21 septembre 2021 pour une entrée en vigueur le 1er janvier 2022. Depuis, un communiqué du  12 octobre 2021 du  Sgen-CFDT Ulille informe avoir demandé au Conseil d’État l’annulation du décret 2021-1206 approuvant ces statuts.

Nous espérons que la presse et les médias verront dans la recension publique de cette triste aventure une nécessité pour défendre le droit et l’éthique de la vie démocratique, à une époque qui semble en faire fi chaque jour un peu plus, et à cette fin, nous nous tenons à votre disposition pour répondre à vos questions et documenter plus précisément cette affaire.

Pour l’Index,

Enseignants-chercheurs de l’ENSAPL : C. Bauer, C. Bigot, C. Blain, N. Canova, D. Delbaere, S. Ehrmann, B. Godbille, C. Grout, C. Henriot, D. Henry, G. His, Y. Hubert, R. Klein, JC. Laurent, C. Leblanc, B. Leboudec, H. Marcoz, A. Mastrotrilli, E. Monin, C. Mourier, V. Mussault, F. Poiteaux, P. Semal, A. Varcin, A. Venacque, A.Zoïa

Étudiants de l’ENSAPL : A. Borie, L. Brasseur, C. Cavalar, S. Chenafi, A. Clinqunnois, T. Colonneau, B. Delaunay, P. Lecomte, M. Pagnier, A. Sans Nahort, N. Thellier


1 réflexion sur « La direction de l’école d’architecture de Lille, spécialiste des tours d’ivoire »

  1. En tant que Présidente du CA de l’ENSAPL, je tiens à rassurer et préciser que le groupe a régulièrement tenu ses instances et assure ses engagements au service de la vie de l’établissement, dans le périmètre des compétences qui sont les siennes.
    J’assume les décisions que nous avons prises ces derniers mois, comme depuis le début de mon mandat, ainsi que les débats, les étapes et les discussions qui leur ont été préalables.
    Les discussions autour du rapprochement avec l’Université dans le cadre d’un futur EPE ont donné lieu à de nombreux débats parfois vifs, dans un cadre démocratique où l’expression de tous a été le principe, sur plusieurs mois. A la suite de ces échanges, une décision claire a pu se dégager en mai dernier, après une étape d’indétermination. Le résultat du scrutin de mai a pu susciter une forte déception, que nous pouvons comprendre, pour les partisans d’une autre voie mais, il n’a pas à faire régulièrement l’objet de diffusion de contre-vérités, de faits déformés, visant plus largement à entretenir un climat délétère.
    Au sein de l’Ecole et du CA en particulier, nous sommes très nombreux à déplorer les tentatives de déstabilisation.
    J’aspire à ce que cette chronique de la vie institutionnelle et politique de l’établissement se poursuive de façon plus constructive, dans le respect des instances démocratiques. Je crois que chacun des membres du CA y contribue par son engagement, dans le souhait d’apporter à chaque étudiant les conditions de réussite de son parcours et dans un climat que nous souhaitons serein pour tous les acteurs de l’Ecole.

    J’appelle aujourd’hui l’ensemble de la communauté à se rencontrer sur les thèmes essentiels de la formation de l’architecture et du paysage.
    Je vous adresse mes sentiments les plus sincères et vous remercie de votre engagement,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.