Baisse des frais d’inscription, mode d’emploi

  • de notre correspondant à l’ENS de Lyon

À rebours de ce qui se fait un peu partout, le CA de l’ENS de Lyon a voté cette semaine une baisse des frais d’inscription pour son diplôme d’établissement.

Le diplôme de l’ENS

Pour comprendre ce qui s’est passé, il faut rappeler que dans les ENS, il y a deux catégories de normalien·nes :

  • les élèves, entré·es sur concours et fonctionnaires ;
  • les étudiant·es, recruté·es sur dossier et non-fonctionnaires, ne bénéficiant donc pas d’un salaire.

Leur point commun est d’être inscrit·es à un cursus en quatre ans a.k.a. le « diplôme de l’ENS », un diplôme d’établissement aussi critiqué qu’onéreux. Contre le paiement de frais d’inscription de 213€ par an en plus des diplômes nationaux, les normalien·nes obtiennent le fameux sésame. Une scolarité à l’ENS de Lyon coûte donc près de 2000€, voire plus selon les éventuelles césures et doubles-inscription, pas mal pour une école censée représenter le fleuron du service public !

À Lyon, il y a eu de nombreuses critiques contre la cherté du diplôme et sa complexité : le coût n’apparaissait pas comme justifié par rapport à la valeur ajoutée du diplôme sur les diplômes nationaux. Et c’est à la base du vote du CA par mail du 25 mai, où les frais d’inscription pour les étudiant·es non-fonctionnaires ont été divisés par deux.

https://www.flickr.com/photos/pattipics/6215910273/in/photolist-athayM-ahUXPN-ff7msa-N6Riw7-B2UaKy-KnPq-ojB4J-2d9eva-5hQSnv-FFph46-dwrWRS-e1oBba-2rmN4-q1d6C-CwBm75-5rarAd-49Qjd5-ceWEku-7hhSjK-62jVxU-bFe4Q5-SY9Jik-4wQ7CB-bk6esc-7siA1n-GqxfgF-nEdxXx-4zWYGK-65yuWc-87fKeL-4FiCjs-bxs4hF-5hVdUJ-ycisYy-Dsxzpy-HjnuAJ-rTdZee-2CdLC8-kgf7Zr-dbvRbq-KnNX-6zL6gv-pQ4JPg-eiuEFz-kghxff-Hpd2yr-dp7nTf-dqLn6r-Ypmh6-ugD66u

Spider plant. Patti Haskins, 2011

La jolie mode des Conseils d’administration par mail

En 2021, le président de l’ENS de Lyon a décidé de lancer une nouvelle mode, le CA par mail, déjà réuni sur des périodes représentant au total un mois et demi depuis le 20 janvier 2021, car les administrateur·ices sont des personnes très disponibles qui n’ont aucune activité annexe à leur mandat d’élu·e1.

Cette semaine, ce CA était donc réuni pour aborder la question des frais d’inscription au diplôme de l’ENS. Les étudiant·es ont proposé un amendement pour que les non-fonctionnaires bénéficient d’un demi-tarif à 107€. 

8h du mat’, le président, défavorable à la proposition, ouvre le vote (prévu jusqu’à midi) sur une plateforme sécurisée.

À midi, pas de bol : le vote est prolongé d’une heure. Certain·es membres non-élu·es du conseil n’avaient sans doute pas eu le temps de voter ! Protestations de certain·es élu·es qui rappellent que ça n’est pas légal, car les horaires des votes sont annoncés à l’avance et ne peuvent pas être modifiés au dernier moment (même s’il est vrai que les administrateur·ices n’ont aucune autre activité et peuvent bien suivre leurs mails en permanence!).

À 13h, fin du suspens : 14 voix pour, 5 voix contre, 1 abstention. La baisse des frais d’inscription est validée par le Conseil d’administration. Comme quoi, tricher peut être contreproductif.

Comme le président n’est pas bon perdant, à 17h, au moment du résultat sur la délibération entière et l’ensemble des tarifs (modifiés, donc !), le deuxième vote est encore plus cruel : le président vote contre la délibération modifiée, mais il est presque tout seul. 15 pour, 2 contre, 1 abstention.

Finalement, le Conseil d’administration par mail, ce n’est pas si mal…

#ResistESR

  1. C’est pourquoi ils et elles n’ont pas, et n’ont pas besoin de décharge, pour exercer leur mandat. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.