La European Humanities University (Lithuanie) exige la libération immédiate de l’étudiante Sofia Sapega

Communiqué de la European Humanities University, 24.05.2021.

Le 23 mai, lors d’un atterrissage forcé du vol FR 4978 (Athènes-Vilnius) à Minsk, Sofia Sapega, étudiante à l’European Humanities University (EHU), a été arrêtée.

Sofia Sapega est une citoyenne russe qui étudie droit international et droit de l’Union européenne à l’EHU. Alors qu’elle rentrait de vacances avec son compagnon, Sofia se préparait à la soutenance de son mémoire de maîtrise à Vilnius. À la suite d’une opération de diversion menée par les autorités biélorusses, l’étudiante a été placée en détention par l’administration du comité d’enquête de la ville de Minsk pour des motifs sans fondement et inventés de toutes pièces. Les camarades de Sofia et les membres du corps enseignant affirment que l’étudiante est appréciée en raison de ses résultats scolaires et de sa réputation au sein de la communauté de l’EHU.

L’université insiste pour fournir une assistance consulaire immédiate à Sofia. En outre, l’EHU fait appel aux partenaires internationaux, aux donateurs et aux défenseurs des droits humains pour aider à libérer Sofia. L’Université reste en contact avec la famille de l’étudiante.

La communauté de l’EHU condamne catégoriquement l’impunité des autorités biélorusses et exige, de la part de la Biélorussie, le respect des obligations internationales ainsi que la garantie des droits et libertés des citoyens et citoyennes, comme le prévoit la Constitution biélorusse. Nous restons solidaires de tous et toutes les Biélorusses détenus illégalement et de celles et ceux qui subissent une persécution politique. Nous protestons contre la détention injustifiée de Sofia Sapega, membre de la communauté de l’EHU.

Actuellement, parmi les prisonniers politiques reconnus en Biélorussie figurent les étudiantes et étudiants de l’EHU Maryja (Marfa) Rabkova, Akihiro Gaevski-Hanada, et les diplômés Mikalai Dziadok et Wlodzimierz Malachowski.

Pour lire le communiqué de presse original en anglais cliquez ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.