Rapport sur le recrutement d’EC : entretien avec Syvie Bauer

  • AEF, 27 avril 2021. Extraits de l’entretien avec Sylvie Bauer, présidente de la CP-CNU

« Quelle est la finalité de ce rapport ? Si c’est ouvrir des discussions, je m’en réjouis », réagit Sylvie Bauer, présidente de la CP-CNU, après la publication du rapport Blaise-Gilli-Desbiolles sur le recrutement des enseignants-chercheurs. « On souhaite qu’il soit un outil de travail préliminaire à de vraies discussions et concertations, et que les choses ne soient pa

« Pas de grande surprise : le fil rouge du rapport est davantage de renforcer l’autonomie des universités et le pouvoir local que la confiance – puisque les auteurs parlent de culture de la défiance », estime Sylvie Bauer, présidente de la CP-CNU interrogée par AEF info sur les préconisations du rapport sur le recrutement des enseignants-chercheurs réalisé par Fabienne Blaise, Pierre Desbiolles et Patrick Gilli. « Les présidents d’université ont déjà la maîtrise du recrutement, mais ils sont désormais voués à devenir des chefs d’entreprise. »

Elle s’interroge : « Quelle est la finalité de ce rapport ? Si c’est ouvrir des discussions, je m’en réjouis. On souhaite que ce rapport soit un outil de travail préliminaire à de vraies discussions et concertations, et que les choses ne soient pas écrites à l’avance. » […]

Rôle du CNU. « Un pan entier du rapport est consacré au CNU avec une remise en cause de ses fonctions », déplore Sylvie Bauer. « On est prêt à discuter de tout, y compris des missions du CNU, il n’y a pas de sujet tabou. Mais s’il s’agit de lui confier uniquement des missions de main-d’œuvre et d’expertise, cela constitue une transformation radicale du monde universitaire car beaucoup d’enseignants-chercheurs sont attachés au CNU et à son rôle de régulation. Cet aspect-là nous inquiète. »

Le rapport préconise aussi une articulation des décisions des instances du CNU. Sylvie Bauer souligne à ce sujet que la CP-CNU a plusieurs rôles, à la fois politique et opérationnel. « Nous sommes aussi une interface entre les collègues et le ministère et la CPU ».
Quant à la mission d’observatoire des disciplines que le rapport propose, « nous l’avons déjà au niveau des sections », souligne Sylvie Bauer : « Elles ont une vue globale du paysage de la discipline et des éventuelles difficultés. Et nous avons par exemple un groupe de travail sur les disciplines rares, en lien avec le MESRI ».

Dialogue CNU-établissement. Alors que le rapport préconise un dialogue régulier entre les établissements – notamment la CPU – et le CNU, « nous réclamons à cor et à cri ce dialogue avec la CPU », assure Sylvie Bauer. « Nous avions même proposé une discussion en amont de nos auditions, mais nous avons vu la CPU après. Ce dialogue est nécessaire, c’est certain, même si nous avons des positions divergentes. »

Elle ajoute : « Par exemple, la CPU ne veut plus que le CNU soit décisionnaire sur les congés sabbatiques et les promotions (avancement de grades). Mais il n’y a pas d’incompatibilité entre les voies locales et les voies nationales. L’échelon national et l’échelon local ne sont pas en concurrence, ils se complètent. » Ainsi, « nous avons été surpris de voir que quelques universités, certes peu nombreuses, ne distribuaient pas toutes leurs promotions locales, pour des questions financières. Si tout est confié au niveau local, le risque est donc d’avoir deux fois moins de CRCT ou de promotions… »

Quant à la proposition de développer « une politique de promotion interne explicite et assumée », pourquoi pas lorsqu’il n’y a pas de postes ou pour éviter la multiplication des concours… Mais c’est à double tranchant car la question de la confiance se pose. »

Cadrage de l’HDR. « L’idée de cadrer plus l’HDR est bonne, d’avoir un référentiel commun ou un socle minimum », estime Sylvie Bauer. Toutefois, « il faut prendre en compte la diversité des disciplines – de même que pour la thèse – car les pratiques sont parfois très différentes. » Au-delà de la question du cadrage, « on peut aussi réfléchir à sa pertinence », ajoute-t-elle.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.