La lutte contre la précarité au concret : la contractualisation des doctorant·e·s à Nanterre

L’impossible contractualisation des doctorant·e·s n’est plus si impossible que ça. Un premier pas, crucial, vient d’être franchi : à Nanterre, à la rentrée 2021, les doctorant·e·s sans financement entrant dans la troisième année de leur thèse, et ayant déjà réalisé des vacations dans l’établissement, pourront de droit demander leur contractualisation. Celle-ci prendra la forme d’un contrat à temps partiel, assorti d’un service de 64 hTD, pour une rémunération mensuelle de 785€ brut.

Communiqué sur la contractualisation à Nanterre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.