Maternité dans l’ESR. La rage et la tristesse de Clémentine


1 réflexion sur « Maternité dans l’ESR. La rage et la tristesse de Clémentine »

  1. Les syndicats de l’ESR sont là pour soutenir les salariées en difficulté face à leur employeur. Rien n’est rose et le texte régissant le congé maternité ne date que de 2012. Il a été coûteux et chronophage à obtenir. https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid20536/bulletin-officiel.html?cid_bo=60265&cbo=1
    Sans doute plus que la décharge de service qu’il a permis d’obtenir 🙂
    Néanmoins, il est là pour les suivantes.
    La salariée en congé maternité n’a pas à chercher son ou sa remplaçant.e, ni à corriger des copies. Il est aussi de notre responsabilité, pour nos futures collègues, de ne pas accepter de travailler pendant nos congés. Cela éduquera nos employeurs (l’ESR) à l’idée qu’un congé maternité c’est normal. Je dois avouer ressentir à la fois de la compassion, mais aussi un mur d’incompréhension culturelle face à ces messages. Comment acceptez-vous cela ? Enseignant-chercheur, ce n’est qu’un putain de métier. Vous pouvez relever la tête et dire non !
    Ce n’est pas le graal de travailler à l’université. Surtout dans ces conditions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.