Grand frais sur les libertés académiques. Newsletter du 11 au 24 janvier 2021

Deux semaines qu’Academia saisit en une seule Newsletter, furent politiquement chargées

Les attaques inouïes contre les libertés académiques s’accumulent depuis 2020 conduisent à de légitimes motifs d’inquiétudes. Ce n’est plus seulement en Turquie que les universitaires se font attaquer, mais en France même, alors que les attaques contre le CNU, les licenciements de chercheur∙ses, ou les atteintes à la liberté d’expression se multiplient et que la protection fonctionnelle est devenue une protection politique.

Les femmes universitaires et/ou racisées se trouvent particulièrement exposées par ces atteintes, renouvelées par les amendements au projet de loi « confortant le respect des principes de la République » (LRPR, sic). Ces dynamique conduisent des universitaires moins familiers ou familières de ces questions à s’interroger publiquement sur l’institution de la domination masculine et raciste dans l’ESR, grandes écoles incluses, une réflexion plus large sur la place des universitaires et des étudiant∙es dans le backlash #MeToo en cours.

Membres à part entière de la communauté universitaire, les étudiant∙es, fragilisé∙es par la crise sanitaire et ses conséquences, sont-iels des #étudiantsfantômes aux yeux du gouvernement ? On peur à juste titre considérer que le refus de l’État de financer les CROUS et les difficultés de poursuite d’études, en bref de protéger les étudiantes, en situation de grande précarité et de détresse psychologique, renforcée encore par les tergiversations de la Ministre et de la DGESIP sur leur accueil sur les campus, montrant à la fois mépris pour ces usager∙esdu service public et pour le droit administratif, alors qu’elles transforment la parole présidentielle en circulaire inapplicable.

Rappelons ici qu’il y a des pétitions qui retrouvent une soudaine actualité et qu’Academia vous invite à signer à titre collectif ou individuel si vous ne l’avez pas déjà fait.

Et bien sûr, Academia appelle à rejoindre les intersyndicales étudiantes et agents Éducation nationale et ESR demain, mardi 26 janvier 2021 pour une grève nationale « De la maternelle à l’université : emplois, salaires, conditions de travail et d’études » !

#ResistESR

« Quoi ? L’éternité… », Marseille, 22 janvier 2021. Crédit: Arnaud Maïsetti

Gouvernance de l’ESR. Analyses

Academic Feminist Antiracist Fight Club

Nous sommes l’ESR

Expression syndicale

Revue de presse

Plutôt en rire

Ailleurs dans le monde

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.