Soutenons Dr. Timmit Gebru #supportTimnit #BelieveBlackWomen

« Standing with Dr.Timnit Gebru #IsupportTimnit # BelieveBlackWomen, de Google Walk Out For Real Change, 4 décembre 2020. Traduction de Zoé Belleface

Nous, soussigné·es, nous déclarons solidaires du Dr Timnit Gebru, licenciée de son emploi de chercheuse scientifique et co-responsable de l’équipe d « ‘éthique en intelligence artificielle(IA) » chez Google, à la suite d’une procédure inouïe de censure de recherche scientifique. Nous demandons à Google Research à renforcer son soutien à l’intégrité de la recherche et à s’engager sans équivoque à soutenir les travaux de recherche qui respectent les engagements pris dans les principes d’IA de Google.

Jusqu’au 2 décembre 2020, le Dr Gebru était l’une des rares femmes noires à travailler dans la recherche au sein de l’entreprise, qui s’enorgueillit sans honte des 1,6% de femmes « noires » sur l’ensemble de ses employé·es. Ses réalisations en matière de recherche sont considérables ; elles ont eu un profond impact tant dans le domaine scientifique que sur les politiques publiques. Le Dr Gebru est une femme scientifique aux travaux originaux, qui ont contribué à  une IA juste et responsable et de créer, pour l’IA, espace de recherche accueillant et diversifié.

Plutôt que d’être considérée à sa juste valeur par Google pour ses contributions exceptionnellement talentueuses et prolifiques, Dr Gebru a dû subir méfiance, racisme, au harcèlement (« gaslighting »),à la censure, et désormais un licenciement en guise de rétorsion. Dans un courriel adressé à l’équipe du Dr Gebru le soir du 2 décembre 2020, les dirigeants de Google ont affirmé qu’elle avait choisi de démissionner. C’est faux. Dans leur correspondance directe avec le Dr Gebru, ces cadres l’ont informée que son licenciement était immédiat, prenant comme prétexte un courriel qu’elle avait envoyé à une liste de diffusion interne de Google Brain (« Women and Allies » ou « Diversity and Inclusion »).

Le contenu de ce courriel à toute son importance. Dr Gebru s’y exprimait justement contre la censure de ses recherches (et de celles de ses collègues), qui visent à examiner les implications environnementales et éthiques des modèles linguistiques d’IA à grande échelle (LLM), utilisés dans de nombreux produits Google. Dr Gebru et ses collègues ont travaillé pendant des mois sur un article en vue de sa présentation lors d’une conférence universitaire. Fin novembre, cinq semaines après l’évaluation et l’approbation pour publication de l’article selon les procédures standard, la direction de Google a pris la décision de le censurer, sans motif, ni préavis. Le Dr Gebru leur a demandé de justifier cette décision, et d’en tirer les conséquences, en précisant leur prise de position pour le moins mesurée sur discrimination et harcèlement dans l’espace de travail. Ce licenciement représente un acte de représailles contre le Dr Gebru et constitue une véritable menace pour les personnes œuvrant pour une IA éthique et juste — en particulier les « Noirs » et les « personnes de couleur » (« Black people and People of Colour ») — au sein de Google.

L’intégrité de la recherche ne peut donc plus être tenue pour acquise dans le milieu de la recherche en entreprise Google, et le licenciement de Dr Gebru a bel et bien bouleversé notre conception du type de recherche que Google autorise. Cette prise de conscience dépasse même le cadre de Google, car, comme nous le savons, le Dr Gebru est l’une des rares personnes à exercer une pression de l’intérieur contre l’incursion non éthique et non démocratique de technologies puissantes et biaisées dans notre vie quotidienne. Il s’agit là d’une mission d’intérêt public général, dont on ne saurait trop souligner l’importance. Les représailles de Google contre le Dr Gebru, et la volonté de museler ces recherches, nous concernent tous.

Voici les revendications que nous porteons auprès de la direction de Google Research :

  • Nous exigeons que Jeff Dean (Senior Fellow de Google et vice-président de la recherche), Megan Kacholia (vice-présidente de l’ingénierie pour l’organisation Google Brain) et ceux qui ont participé à la décision de censurer l’article du Dr Gebru rencontrent l’équipe d’éthique de l’IA pour présenter le processus par lequel l’article a été unilatéralement rejeté par la direction.
  • Nous exigeons la transparence vis-à-vis du grand public, y compris des utilisateurs de Google et de nos collègues de la communauté universitaire, concernant la décision de la direction de Google d’ordonner à Dr Gebru et à ses collègues de retirer leurs recherches sur les modèles linguistiques à grande échelle. La question, devenue d’intérêt public, appelle a une prise de responsabilité publique en vue de rétablir et garantir la confiance en Google Research à l’avenir.
  • Nous exigeons que Google Research s’engage sans équivoque en faveur de l’intégrité de la recherche et de la liberté académique, en renforçant de manière drastique les engagements pris dans son « Google’s Research Philosophy », et qu’il s’engage à soutenir la recherche servant les objectifs des principes de l’IA de Google en fournissant des directives claires sur la manière dont la recherche sera évaluée et dont l’intégrité de la recherche sera respectée.

Pour ajouter votre nom à la liste des signataires issus des milieux universitaires, de la société civile et de l’industrie (Googlers, voir go/stand-with-timnit) :

  • Envoyez un courriel à StandWithTimnit@gmail.com à partir de l’adresse électronique de votre institution (de préférence) avec pour objet « Support »
  • Indiquez votre nom et votre affiliation, tel que vous souhiatez qu’ils figurent sur la liste des signataires.

Signataires

2695 Googlers et 4302 sympathisants des milieux universitaires, industriels et de la société civile


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.