LRPR : amendements interdisant le voile à l’université et autres « avancées extrêmement importantes dans l’histoire de la République » (E. Ciotti)

La Commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi confortant le respect des principes de la République a discuté hier soir, mardi 19 janvier 2021, de plusieurs des amendements qui concernent directement l’enseignement supérieur et la recherche.

Une heure entière a en particulier été consacrée à la question de l’interdiction du port du voile à l’université, suite aux quatre amendements (les n° 28, 94, 235 et 555) déposés par des député·es du groupe des Républicains. Pour l’heure, le compte-rendu des débats n’est pas encore disponible, mais la captation vidéo est en ligne (à partir d’1h et 14 min.).

Lors des discussions, le député Ciotti (LR) n’a pas hésité à voir dans l’interdiction du voile à l’université une « avancée extrêmement importante dans l’histoire de la République », tandis que la députée Genevard invoquait pêle-mêle, pour justifier son amendement, « l’excellente enquête » du Point sur « les nouveaux fanatiques » – qu’elle avait ostensiblement posée sur sa table –, le travail du collectif Vigilance Universités, la « cancel culture qui arrive progressivement sur notre territoire » et les enseignants-chercheurs « voués à la détestation sur les réseaux sociaux ou au lynchage » dès lors qu’ils ont choisi de combattre les « dérives » :

« Ce n’est pas moi qui le dis, ce sont les chercheurs et les enseignants eux-mêmes qui le disent, qui font des tribunes, qui font des appels, qui font des observatoires, qui alertent l’opinion publique sur le danger que courent aujourd’hui certains établissements d’enseignement supérieur » (Annie Genevard, à 1h et 34 min).

On n’en saura pas davantage sur les liens que fait Annie Genevard entre le voile, d’un côté, et le « danger que courent aujourd’hui certains établissements d’enseignement supérieur », de l’autre, et ce n’est pas bien grave : la tentative de la droite a lamentablement échoué. Les amendements ont été largement rejetés par la commission, et les députés Les Républicains ont réussi un tour de force, au passage : recevoir une leçon de droit des libertés fondamentales de la part du ministre Darmanin. Il fallait le faire.

Vincent Desjardins, « France, de Moulins à Paris : autoroutes et paysages, une traversée du territoire » (centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, Cher)

On notera cependant que plusieurs député·es de la République en marche ont pris la parole pour rappeler que leur opposition à l’interdiction du port du voile à l’université ne les empêchait pas d’être inquiet·es devant « les tendances indigénistes, les censures de certains cours, les boycotts de cours, les discussions qui sont soit provoquées, soit interdites, le désaveu des professeurs, les réunions qui sont racisées etc. » (Jean-François Eliaou), rappelant que « certains enseignants portent des discours et des contre-discours [sic] » (Jean-François Eliaou) ou dénonçant « la montée inquiétant de l’idéologie portant le racialisme, portant le séparatisme racial, portant l’indigénisme, le décolonialisme, toutes ces idées qui font qu’aujourd’hui, nos jeunes sont confrontés à un discours qui pousse à nous diviser et à nous identifier à nos différences et non pas à ce qui nous rassemble » (Eric Poulliat, rapporteur de la loi). Le discours de Marion Maréchal est désormais si répandu, autrement dit, qu’il est tenu pour une description factuelle et indiscutable de la situation dans les universités.

À noter, par ailleurs, qu’un autre des amendements sur lesquels Academia avait attiré l’attention de la communauté de l’ESR, l’amendement n° 367 qui prévoyait que les universités organisent « un serment à la Constitution et au drapeau », est lui aussi tombé : comme de nombreux autres amendements concernant l’ESR, il a finalement été déclaré irrecevable par les services de l’Assemblée, du fait de son absence de lien direct avec le projet de loi déposé par le gouvernement.

La suite au prochain épisode…

Dans la série « LRPR: séparatisme et universités »

  1. Après la LPPR, voici la LRPR : les universités sont-elles antirépublicaines ?, 17 janvier 2021

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.