Appel de la CGT FercSup à la mobilisation dans l’ESR ! Abrogation de la LPR ! Des postes de titulaires et des locaux immédiatement pour l’Université !

Appel adopté par le congrès de l’Union CGT FERC Sup le 20 novembre par 69 pour, 2 contre et 10 abstentions.

vendredi 20 novembre 2020

Après des mois de mobilisations et dans un flagrant déni de démocratie (pseudo-concertations, passage en force dans les instances, aggravation du texte par le Sénat avec le soutien du gouvernement), la Loi de Programmation de la Recherche (LPR) a été adoptée par l’Assemblée nationale le 17 novembre. Le même jour, des mobilisations importantes ont eu lieu dans toute la France, avec notamment un rassemblement de plus de 1200 personnels et étudiant·es devant la Sorbonne à Paris, contre la LPR et pour l’attribution immédiate de moyens pour l’ESR.

La LPR privilégie le financement de la recherche sur projet (VOTE : maintien texte initial) amplifiée par l’ANR, n’ouvre aucun poste supplémentaire de titulaire, aggrave la précarité et attaque les statuts (chaires juniors ou « tenure tracks », CDI de « mission scientifique », contrats doctoraux de droit privé…). Enfin, cerise pourrie sur un gâteau empoisonné, la LPR ouvre au privé les écoles vétérinaires, supprime la qualification par le CNU et attaque les franchises universitaires [1] en pénalisant la contestation dans les établissements (trois ans d’emprisonnement et 45·000 € d’amende).

Dans ce combat pour les libertés, les manifestant·es ont ensuite rejoint le rassemblement du 17 novembre devant l’Assemblée nationale contre le nouveau projet de loi liberticide dite de « sécurité globale », qui, dans la continuité de nombreuses autres lois répressives, vise entre autres à empêcher de filmer les violences policières. La CGT FERC Sup dénonce ce gouvernement coupé de la population et autoritaire, qui restreint les libertés fondamentales, qui réprime et cherche à museler toute forme de contestation et appelle aux rassemblements samedi 21 novembre contre la loi de « sécurité globale ».

Voilà la réponse du gouvernement Macron à l’urgence dans les universités : précarisation et répression !

L’augmentation du nombre d’étudiant·es et l’insuffisance des recrutements depuis de nombreuses années ont pour conséquences le manque de plus de 50.000 postes et de locaux (équivalent de 2 universités) pour répondre aux besoins du service public. Ce qui était déjà inacceptable jusqu’ici a été rendu indigne et dangereux par la gestion lamentable de la crise sanitaire. L’enseignement à distance dégrade encore les conditions d’enseignement et de travail, aggrave les inégalités sociales entre étudiant·es ; il ne doit pas se généraliser ni se pérenniser. L’enseignement présentiel, avec les conditions sanitaires qui garantissent la santé des personnels et des étudiant·es, doit être rétabli dès que possible.

La CGT FERC Sup exige le recrutement immédiat d’au moins 50.000 personnels titulaires, BIATSS et enseignant·es-chercheur·ses, la titularisation de tous les contractuel·les et précaires sur emploi pérenne, la mise à disposition d’urgence de locaux et la construction de bâtiments, et le retrait de la LPR.
Elle s’associe aux combats des autres secteurs publics comme l’hôpital, l’Éducation nationale… Elle lutte pour un service public de qualité, ouvert à tou·tes et émancipateur.

La CGT FERC Sup, réunie en congrès du 16 au 20 novembre 2020 en visio, reprend sans réserve l’appel intersyndical à la mobilisation :

« Les organisations signataires appellent toutes et tous les collègues à multiplier les assemblées générales, y compris en visioconférence, pour discuter des modalités permettant d’amplifier la mobilisation par la grève, l’extinction des écrans, les rassemblements et les manifestations.
Elles appellent à participer à la réunion nationale de Facs et Labos en Lutte le 23 novembre et à faire nationalement du 24 un moment fort de la mobilisation pour que la LPR ne soit pas appliquée et pour un ESR libre et ouvert à toutes et tous. »
Signataires : SNTRS-CGT, CGT FERC SUP, CGT-INRAE, SNESUP-FSU, SNEP-FSU, SNASUB-FSU, SNCS-FSU, SNETAP-FSU, FO-ESR, SUD EDUCATION, SUD RECHERCHE EPST, SOLIDAIRES ETUDIANT-E-S, UNEF, L’ALTERNATIVE, FACS ET LABOS EN LUTTE, CJC


Appel adopté par le congrès de l’Union CGT FERC Sup le 20 novembre par 69 pour, 2 contre et 10 abstentions.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.