17 novembre 2020. Manifester en ligne contre la LPR !

Sachez-le : que ce soit pour le vote en première lecture à l’Assemblée ou au Sénat, ou encore pour l’avis sur la nomination de Coulhon, les parlementaires se sont plaint·es — scandalisé·es de notre organisation ou félicité·es du buzz, plus important que pour la loi bioéthique ! — de la très forte mobilisation de la communauté universitaire.

Ne nous arrêtons pas là !

Demain, mardi 17 novembre 2020, il y aura une manifestation à Paris, place de la Sorbonne à 15h, une Assemblée générale en plein air à Aix-en-Provence, place Robert Schuman, à midi, à Besançon, devant la présidence de l’université à 13h, et ailleurs en France…

« Rééduquer l’éducation », Affiche, 2008

Pour celles et ceux qui ne peuvent s’y rendre, il reste

La MANIFESTATION EN LIGNE #ResistESR !

Vous trouverez les listes mails des député·es et des sénateurs et sénatrices dans les liens ci-après :

Dites-leur combien vous avez apprécié

Dites-leur avec des fleurs.

Dites leur avec vos slogans, partout où vous vous trouvez

Et votre rage #ResistESR !

Exemple de lettre adressée aux député·es :

Lettre de l’AFEA (Association Française d’ethnologie et d’anthropologie) qui sera déposée demain dans les boites mails des députés avec plus de 400 signatures.

Nous, anthropologues et ethnologues, maintenons notre opposition ferme à la loi de programmation de la recherche aujourd’hui proche de l’adoption définitive.

Nous condamnons l’introduction de dernière minute de plusieurs amendements, notamment la décision de supprimer le rôle des sections du Conseil National des Universités dans les qualifications alors qu’elles garantissent le traitement national des statuts et des concours des enseignants-chercheurs et enseignantes-chercheuses.

La remise en cause de cette institution signe la suppression du caractère collégial, représentatif et pluraliste des évaluations des EC – buts ultimes et inconditionnels d’une communauté qui s’affiche comme scientifique. Parallèlement, elle ouvre la porte à des modalités de recrutement contraires à ce qu’exige un exercice de la recherche et de l’enseignement indépendant des localismes et des pouvoirs.

C’est aussi la construction et la régulation collectives des disciplines qui disparaissent.

Les quelques concessions, faites notamment aux questions d’intégrité scientifique, ne suffisent pas à excuser la tentative d’entrave à nos libertés académiques. Au contraire, nous nous engageons à les défendre et nous élevons contre la répression annoncée du droit de manifester.

L’appauvrissement du rôle du CNU, mis subitement au vote de la Commission Mixte Paritaire, est le résultat d’une conception inquiétante du débat démocratique et de la concertation.

La déconsidération pour l’amendement voté au Sénat, réduisant la durée de la loi de programmation de 10 à 7 ans, illustre un refus total du débat contradictoire et de la prise en compte des aspects les plus dénoncés par l’ensemble de la communauté depuis de longs mois.

Aussi nous soutenons toutes les démarches visant à renouer le dialogue avec un·e ministre attentif·ve à la communauté dont elle·il se doit, a minima, de considérer les acteurs et actrices concerné·e·s par une loi de programmation de la recherche qu’il faut réécrire.

L’AFEA et les Signataires

 


4 réflexions sur « 17 novembre 2020. Manifester en ligne contre la LPR ! »

  1. Ping : Lettre de l’AFEA contre la LPR – Mardi 24.11.2020 – état des signatures à 08h35 ce jour | AFEA – Association française d'ethnologie et d'anthropologie

  2. Un rassemblement est également prévu demain à 13h à Besançon devant la présidence de l’Université

  3. je partage mais cette reprise de la démocratie effective sans discriminations doit aussi s’appliquer du secteur primaire au secteur universitaire, sinon c’est une histoire de privilèges sectoriels et hiérarchiques.
    cordialemnt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.