Les juristes élargissent leurs revendications : motion du laboratoire MIL, UPEC

Les revendications s’élargissent progressivement dans les facultés de droit, et c’est désormais la loi dans son ensemble qui est contestée, et non plus la seule mise à l’écart du Conseil national des universités.

C’est le cas, par exemple, de la motion adoptée ce matin à l’unanimité par le laboratoire Marchés, Institutions, Libertés de la faculté de droit de l’UPEC, en complément des différentes actions de suspensions des activités décidées par les sections 01 (droit privé), 02 (droit public) et 03 (histoire du droit) du CNU.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.