Un appel à la grève venant des facultés de droit

Comme évoqué dans un précédent billet sur le refus de faire remonter les rapports au Hcéres, la contestation de la loi de programmation de la recherche se réorganise désormais très rapidement, et Academia dans sa nouvelle collection #ResistESR s’engage à relayer dans ses pages les différentes initiatives locales ou disciplinaires qui lui seront signalées et qui sont susceptibles d’être reprises ailleurs.
L’initiative qui suit est triplement intéressante. D’abord, parce qu’il s’agit d’un appel à la grève venant des facultés de droit – ce qui, c’est dit sans ironie aucune, n’est pas non plus très courant. Ensuite, parce qu’elle se présente sous une forme originale, en période de confinement général, celle d’un appel aux « écrans noirs », c’est-à-dire éteints, à partir de vendredi 13 novembre.
https://www.unsa-pole-emploi.fr/.a/6a00e54edb35dd8833013483829364970c-piEnfin, et peut-être surtout, parce qu’elle prend la forme d’un appel des titulaires – plus de 150 maître·sses de conférences et professeur·es des universités – à leurs quatre sections CNU, celles du groupe 1 (sections 01 à 04) à assumer pleinement leurs responsabilités d’instances de représentation propre et authentique, et à relayer en conséquence l’appel à la grève à l’ensemble des enseignant·es-chercheur·ses rattaché·es à ces sections.

Aux membres des sections 01 (droit privé), 02 (droit public), 03 (histoire du droit) et 04 (science politique) :

Chères et chers Collègues, 
Comme vous le savez, nous sommes nombreux à être indignés du contenu et des conditions d’adoption, en commission mixte paritaire, du projet de loi de programmation de la recherche.
Le court-circuitage du CNU comme la création d’un délit nouveau d’atteinte au bon ordre des établissements nous semblent, en particulier, devoir appeler une réaction collective forte de toutes nos instances, et notamment des instances qui assurent notre représentation propre et authentique, dans la lignée des prises de position de Sylvie Bauer, la présidente de la CP-CNU.
Nous nous permettons donc de suggérer que les bureaux des sections du groupe 1 du CNU appellent l’ensemble des collègues relevant de ces sections à éteindre leurs écrans et à entrer en grève de vendredi 13 novembre à mardi 17 novembre, date de l’adoption de la loi par l’Assemblée.
Nous sommes bien conscients que la période est déjà très dure pour nos étudiants, mais nous sommes aussi persuadés que trois jours d’écrans noirs ne changeront pas grand chose au semestre déjà très dégradé qui est en cours alors qu’ils peuvent encore contribuer à pousser le gouvernement à amender en ultime lecture la LPR.
Espérant compter sur votre soutien,
170 signataires relevant de ces sections au 11 novembre à 22h15

Pauline Abadie, Karine Abderamane, Frédéric Allaire, Manon Altwegg-Boussac, Mathias Amilhat, Paul-Anthelme Adèle, Sarah Andjechairi-Tribillac, Joël Andriantsimbazovina, Joana Axlaf, Maud Baldovini, Vanessa Barbé, Marie France Barthet, Marie-Laure Basilien-Gainche, Clément Benelbaz, Alexandra Bensamoun, Jonathan Bourguignon, Lucas Bento de Carvalho, Véronique Bertile , Lucas Bettoni, Marjorie Beulay, Didier Blanc, Gregory Bligh, Julien Boisson, Philippe Bonfils, Clemnetine Bories, Nicolas Borga, Eleonora Bottini, Goulven Boudic, Robin Caballero, Xavier Cabannes, François Cafarelli, Laurence Calendri, Marie-Pierre Camproux-Duffrène, Aurélien Camus, Yan Carpentier, Arnaud Casado, Marie-Xavière Catto, Vincent Cattoir-Jonville, Carolina Cerda Guzman, Clément Chauvet, Lena Chercheneff, Antoine Chopplet, Maxence Christelle, Alexandre Ciaudo, Antoine Claeys, Nathalie Clarenc Bicudo, Laure Clément-Wilz, Lucie Cluzel, Mathieu Combet, Bertrand-Léo Combrade, Étienne Cornut, Antoine Corre-Basset, Marie Cretin Sombardier, Claire Cuvelier, Anaïs Danet, Lucie Delabie, Malo Depincé, Armand Desprairies, Nicolas Desrumaux, Alexandre Dézé, Thibault Douville, Charles André Dubreuil, Delphine Espagno-Abadie, Théo Ducharme, Anne-Claire Dufour, Pierre Egea, Nicolas Ereseo, Maria Fartunova, Idris Fassassi, Anne Fauchon, Céline Fercot, Jean-Philippe Ferreira, Marine Fleury, Ariane Gailliard, Yannick Ganne, Fanny Garcia, Catherine Gauthier, Virginie Gautron, Pauline Gervier, Jean-François Giacuzzo, Charlotte Girard, Fanny Grabias, Marie Gren, Julie Groffe, Said Hamdouni, Antoinette Hastings, Franck Heas, Carole Hemon, Thomas Herran, Sophie Hocquet-Berg, Hélène Hoepffner, Hélène Hurpy, Zoé Jacquemin, Mélanie Jaoul, Denis Jouve, Selma Josso, Guilhem Julia, Nicolas Kada, Marion Lacaze, Céline Lageot, Julien Lagoutte, Marie Lamarche, Caroline Lantero, Marion Larché , Stéphane de La Rosa, Mickaël Lavaine, Pierre-Francois Laval, Rafaëlle Maison, Olga Mamoudy, Alexis Marie, Jean-Christophe Martin
Jean-pierre Massias, Raphaël Maurel, Denis Mazeaud, Mustapha Mekki, Lea Meloni, Catherine Ménabé, Valérie Michel, Lionel Miniato, Patrick Mistretta, Benjamin Moron-Puech, Thibaud Mulier, Anna Neyrat, Baptiste Nicaud, Marie Nicolas, Anne-Thida Norodom, Vincent Orif, Eric Pechillon, Kerstin Peglow, Jean-Baptiste Perrier, Xavier Perrot, Thomas Perroud, Marie Peyronnet, Bruno Py, Rémi Radiguet, Serge Regourd, Stéphanie Renard, Mary-Françoise Renard, Jean-Louis Respaud, Sacha Robin, Sébastien Robinne, Fanny Rogue, Elisabeth Rousseau, Patricia Rrapi, Ludivine Richefeu, Sébastien Robinne, Laure de Saint-Pern, Claire Saunier, Sébastien Saunier, Aurelia Schahmaneche, Benoît Schmaltz, Julia Schmitz, Arnaud Sée, Hélène Skrzypniak, Lucie Sponchiado, Fanny Tarlet, Berangère Taxil, Véronique Tellier-Cayrol, Louis Thibierge, Isabelle Tosi, Mathieu Touzeil Divina, Line Touzeau, Élise Untermaier-Kerleo, Didier Valette, Marie-Anne Vanneaux, Claire Vial, Noé Wagener, Lionel Zevounou


2 réflexions sur « Un appel à la grève venant des facultés de droit »

  1. Ping : Journées « écrans noirs » | AFEA – Association française d'ethnologie et d'anthropologie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.