Paye ta fac – les mots du sexisme ordinaire à l’Université

« T’as qu’à mettre un col roulé, si tu ne veux pas de soucis. Tu n’es là que pour un an, il est à la fac depuis trente ans, alors… »

À la suite de #Paye ton utérus, rassemblant les témoignages d’êtres humains dotées d’un utérus en prise avec le sexisme du corps médical, #Paye ta fac, à l’initiative d’une contractuelle attachée temporaire d’enseignement et de recherche de l’Université d’Avignon, rassemble les petites phrases entendues en cours par des étudiants et des étudiantes, comme les remarques faites entre collègues. À les lire, la formation des enseignants-chercheurs aux stéréotypes sexistes n’a pas commencé: que fait le Ministère?

Quelques perles:

  • « Qui c’est ta directrice de labo? Ah oui, la petite moche, c’est ça?”  Un collègue assez âgé, professeur émérite, me demande qui a été élu-e à la tête de l’équipe de recherches à laquelle j’appartiens. Comme le nom ne lui dit rien (ce qui est déjà bizarre), je décris notre directrice avec enthousiasme (trente ans de carrière, publications prestigieuses, nombreuses responsabilités pédagogiques, sommité internationale…). Mais pour lui, c’est juste “la petite moche” : très motivant pour notre avenir de jeunes chercheuses.


Une réflexion au sujet de « Paye ta fac – les mots du sexisme ordinaire à l’Université »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.