LPR. Campus Condorcet : précarité, autorité, par Jean-Louis Fournel, Sauvons l’université

La fabrique de la loi #66

← Article précédent

Article suivant­ →

Note sur les dernières dispositions quant à l’administration du Campus Condorcet
introduites dans le débat au Sénat sur la LPR (article 10 A)

Durant la discussion de la LPR au Sénat le gouvernement a présenté un micro amende-ment sur l’administration du campus Condorcet qui n’a pas suscité de réaction forte, au milieu d’un bombardement d’autres amendements cruciaux gravissimes pour l’avenir de l’ESR (notamment les trois amendements sur « les valeurs républicaines », sur le possible évitement des procédures de qualifications par le CNU pour l’accès au statut de professeur des universités et, enfin, de la création du délit d’entrave à la liberté d’expression). Dans cet amendement il est stipulé que dorénavant le président ou la présidente du campus Condorcet sera nommé par décret ministériel, que le CA comprendra un certain nombre de personnalités qualifiées désignées par le ministère, et enfin qu’au même CA figurera un représentant du ministère : point n’est besoin d’une analyse idéologique très sophistiquée de la situation pour souligner que le nouvel article 10A du projet de loi LPR induit, de facto, un contrôle accru du ministère sur l’établissement public.

Reste encore à déterminer quelles en sont les raisons et à se demander donc quelles peu-vent en être les justifications pratiques.

Pour lire la suite sur le site de Sauvons l’Université

Fil Twitter de Université ouverte



Citer ce billet
L'équipe des rédacteurs d'Academia (2020, 8 novembre). LPR. Campus Condorcet : précarité, autorité, par Jean-Louis Fournel, Sauvons l’université. Academia. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/aijn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.