Manifeste des 100 : retrait de la signature de Patrick Charandeau

 

“Manifeste des 100”: retrait de signature

J’ai répondu au Manifeste des Cents dans des circonstances particulières : à Pau j’assistais ma sœur de 97 ans qui se trouve dans un état dramatique. Après avoir parcouru rapidement le texte, j’ai répondu en précisant que « ce n’est pas à la Ministre de l’Enseignement supérieur, ni au Ministre de l’Éducation nationale d’intervenir, mais à la communauté des enseignants et des chercheurs tout entière de s’élever contre ces dérives au nom d’une éthique de responsabilité. »

De retour à Paris, et alerté par une collègue, j’ai relu ce texte attentivement et me rends compte que je n’en avais pas mesurer la teneur.

Que circulent des discours sur l’indigénisme, le racialisme, le décolonialisme est un fait. J’ai écrit à ce propos un texte qui est paru dans Le Monde numérique. Cela n’en fait pas nécessairement une idéologie. Il y faut un peu plus d’études sur la question pour l’affirmer. J’ai moi-même eu à m’affronter à ces discours extrémistes lors de conférences, cela n’en fait pas une majorité. Des universitaires n’ont pas à tomber dans le travers des médias qui de cas particuliers ou minoritaires en font une généralité. Cela fait écho au « grand remplacement » annoncé par certains.

Pour ce qui me concerne, je partage la déclaration de la CPU : « la recherche n’est pas responsable des maux de la société, elle les analyse ». J’ai défendu ce point de vue dans plusieurs écrits sur l’éthique du chercheur : comme citoyen, tout individu a des devoirs d’engagement ; comme chercheur, son devoir est au regard de la recherche de la “vérité” ; c’est ce que la société attend de lui.

Ma position sur la laïcité, après avoir mené une recherche sur la question dans le cadre du Centre d’analyse du discours, est de mesure : défendre la loi de 1905, faire œuvre d’explication et inciter les acteurs concernés à des actions de responsabilité. J’ai participé un temps aux travaux de l’Observatoire de la laïcité dont je partage la position. Quant à la question du voile, j’approuve la loi de 2004 sur l’interdiction, dans le cadre scolaire, du « port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse », et estime qu’il ne convient pas de l’étendre au-delà de ce contexte.

En tout état de cause, les universitaires n’ont pas à appeler leurs instances de tutelle à créer un comité de vigilance. Sont-ils si frileux qu’ils ne puissent se prendre en charge ?

Je souhaite donc que l’on retire ma signature de l’« Appel des Cents »

Patrick Charaudeau
Professeur émérite des universités

 



Citer ce billet
L'équipe des rédacteurs d'Academia (2020, 8 novembre). Manifeste des 100 : retrait de la signature de Patrick Charandeau. Academia. Consulté le 17 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/aijj

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.