Game over. Newsletter du 19 au 25 octobre 2020

Nous y sommes.

La fin de la récré a sonné.

Voilà des mois que nous, étudiant∙es, universitaires, BIATSS, chercheurs,  encaissons des initiatives, des dispositions législatives, des circulaires, des discours : loi Ore, Parcoursup, 25 milliards, l’absurdité du temps de recherche passé à chercher de l’argent pour mener ses recherches jusqu’au scandaleux récent appel à projet dit  réhabilitation des bâtiments universitaires.

N’en jetez plus.

Voilà plus de dix mois qu’Academia s’est déclarée « en grève », assure une veille de l’actualité de plus en plus insupportable, propose des analyses, et s’échappe de l’enfer grâce à sa AcademiaStrikePlaylist et à l’humour de Fred Sochard, de Dr Animula, des collègues et de sa rédaction.

Il est vrai que, quelquefois il n’y a plus que l’humour devant la malignité et la bêtise.

La semaine qui vient de s’écouler a jeté une lumière parfaitement crue sur l’isolement du gouvernement et sur ses ultimes manœuvres tentées pour conserver le pouvoir. Décryptage

https://www.flickr.com/photos/92324836@N00/172116351/in/photolist-gd9ci-ftV1P5-ir3Rv-ajsW9W-irYJk8-9evn4A-eyKHca-yYucP4-ieAEuN-6t9Wbi-ukSm7-7dBTbr-9f3L2n-21NWh-85EF6a-2zyA-5tfkin-6WrXvt-9ekLU5-dXZ3S-4P8oGy-cCSWmh-e5b4xn-5kJjxx-9f3LcR-bDHqgJ-7DyMQk-dbiwTi-MLw1E-9z5euW-9uqDnN-iDqXwj-esywHY-6b4EuY-4rZ8MT-6UTB9n-wYNsNW-2gkhkEn-5X5GSf-6wGrcB-uU5FE-eKtQU-4sHr2v-6rYJYU-8SziVf-8LGCeS-CuRis-KunoUP-y9j3B-4k8CMB

Game over. An interior of the great bonnaroo classic video arcade
© Jumpy_Sicilian, 2006

Coulhon coulé

La nomination de Thierry Coulhon à la présidence (du collège) du Hcéres aurait dû passer comme une lettre à la poste. La mobilisation, qui s’est produite à un moment d’épuisement extrême des collègues qui luttent depuis des semaines pour maintenir le lien pédagogique, en a décidé autrement. La campagne d’information des journalistes et des parlementaires en a décidé autrement, à commencer par convaincre Michèle Victory qui a donné le ton de la séance de questions. L’issue du vote ne reflète pas la densité des attaques, ni la saveur des réponses, notamment celles qui ont touché à la fraude en biologie — 40 contre, 36 pour, 5 abstentions, 1 vote blanc ou non — scrutin « donc jugé favorable », entraînant des félicitations au candidat, comme celle du député Philippe Berta. Au vu des accusations graves opposées à la candidature, la question se pose de savoir si l’Élysée ira jusqu’au bout de la nomination aussi affaiblie. Academia s’y prépare.

Pourtant, ce n’est pas au Sénat et dans ce désaveu présidentiel qu’aurait dû se nicher l’actualité de l’ESR, mais la veille, dans l’ancienne capitale de la République fédérale d’Allemagne, où Frédérique Vidal signait avec ses homologues la Déclaration de Bonn sur la liberté de recherche scientifique, célébrée en grande pompe par le Ministère allemand.

On se souvient qu’en première lecture un amendement anodin de défense de libertés académiques proposés par Patrick Hetzel (Les Républicains) avait été rejeté. Et cela résonne très étrangement quand, dans ce même pays, le président choisit de nommer son propre conseiller à la tête de l’agence chargée d’évaluer la recherche et l’enseignement supérieur, dont dépendra une part substantielle des crédits qui seront attribués.
Déclaration de Bonn : le grand silence de la ministre, 25/10/20

La Ministre a laissé le Ministère des affaires étrangères faire un communiqué, choisissant le silence.

C’est aussi le silence qu’elle choisit en réponse aux sorties nauséabondes du Ministre de l’Éducation nationale.

#Jesuisl’UNEF

Prenant quelques aises avec son portefeuille, Jean-Michel Blanquer a orchestré une grande diversion le lendemain au petit-déjeuner, sur une radio de grande écoute, avant de renchérir l’après-midi en hémicycle devant le Sénat. Ses propos, émanant d’un homme agrégé de droit public, ne relèvent pas du « constat » comme il le prétend : nous, universitaires, attendons encore la preuve de ce qu’il avance, à savoir un lien entre crime terroriste et « courants islamo-gauchistes » — qui par construction ressemblent beaucoup aux « théories judéo-bolchéviques » d’un autre temps.

« Ne soyons pas aveugles. Il y a, à l’université, des secteurs qui ont une conception très bizarre de la République. Il s’agit, non pas seulement de définir des heures et des moyens, mais de voir ce qui se passe, pour de vrai, dans les enseignements qui sont donnés. Il faut une matrice initiale, parfaite, impeccablement réglée »

Jean-Michel Blanquer, Public Sénat, 22 octobre 2020

Quelques heures avant cette sortie plus que douteuse valant signalement et surtout dans l’édition du Journal du dimanche, traditionnellement visée par l’Élysée, le encore Ministre de l’Éducation nationale s’en était également pris à un parti politique de gauche et à un syndicat étudiant, l’UNEF — dont la présidente Mélanie Luce a connu un procès en accusation à l’occasion d’une émission sur France culture l’après-midi même. Quasiment aussitôt, le vendredi 23 octobre, la Conférence des présidences d’université (CPU) a répondu à la diffamation publique du toujours Ministre de l’Éducation nationale. Sauvons l’université lui a emboîté le pas, repérant les racines de l’idéologie douteuse du ministre dans le discours même du président de la République, exigeant la démission de M. Blanquer.

Aujourd’hui, au moment où j’achève cet éditorial, École & nation, groupe de travail du Rassemblement national, se plaint sur Twitter.

https://www.flickr.com/photos/ramyraoof/5409824015/in/photolist-9f3LcR-bDHqgJ-7DyMQk-dbiwTi-MLw1E-9z5euW-9uqDnN-iDqXwj-esywHY-6b4EuY-4rZ8MT-6UTB9n-wYNsNW-2gkhkEn-5X5GSf-6wGrcB-uU5FE-eKtQU-4sHr2v-6rYJYU-8SziVf-8LGCeS-CuRis-KunoUP-y9j3B-4k8CMB-cwbiLU-8Z16PX-7oBpdH-4iiMgY-8S2feg-6wLB63-66X6Dd-JQH1P-5ec4SC-7V9sz7-6JS2vC-qqKjpQ-7z9gfH-dGotXB-7TGYby-caB5Du-eDPrBF-4oRPdz-Jb1fy-6W1ZZh-8R1MSg-iDSC-LLxKw7-oZnBRz

« La leçon est finie, abruti. Game over » (traduction) © Rami Raoof, 2011

Alors, sincère prise de conscience ou récupération opportuniste des « analyses » du Rassemblement national ?

Après des propos indignes ou le sort Ridiculous prononcé par le Rassemblement national, M. Blanquer doit démissionner.

Le plan comm’ face au réel

Pendant ce temps-là Frédérique Vidal a décidé de faire la tournée des facs du Grand ouest. La ministre est d’ailleurs attendue à Angers pendant deux jours, occasion pour le comité de mobilisation de lui réserver un accueil aux petits oignons. L’Université d’Angers est une des universités les moins dotées de France, qui sont déjà en moyenne peu dotées : en Anjou, « ce sont plus de 700 postes, 7 millions d’euros et 500 logements étudiants [qui font défaut] pour atteindre la dotation moyenne des universités en France », conduisant les titulaires — qui se déclarent en pré-burn out, tant la gestion de la pénurie, du chaos épidémique et des 5 000 étudiant∙es supplémentaires (+30% supplémentaires depuis 2009).

Sans vergogne, Frédérique Vidal, pourtant, avait choisi ce lieu de tension extrême pour organiser une opération de communication : le premier échange, depuis des mois, avec des membres de la communauté universitaire. Respectueusement écoutée, elle a néanmoins menti sur les budgets, drapée de son expérience d’ancienne présidente de Nice-Sophia Antipolis.

Alors qu’à Saint-Étienne, le projet d’Idex lyonnais était enterré, la Ministre a battu en retraite, consciente désormais qu’elle faisait réellement face à une opposition déterminée, voire à une situation devenue insurrectionnelle par sa seule gestion de la double crise budgétaire et épidémique.

Aux portes de l’enfer

Car, en dépit d’une rentrée épouvantable — marquée par la dénonciation de l’omerta sur les suicides des internes en médecine, l’appréhension du passage en distanciel, le décès d’une étudiante à Tours en raison des économies faites sur les défibrillateurs et des tentatives répétées de faire porter la responsabilité du chaos aux personnels mais aussi par les réponses fermes de différents collectifs français et étrangers à l’assassinat odieux de Samuel Paty — l’ensemble de la communauté universitaire est plus que jamais déterminée à contrer le passage de la Loi de programmation de la recherche 2021-2030, décalée au 29 octobre en raison du vote de la nouvelle loi d’état d’urgence. La priorité était toutefois de prendre soin de nos étudiant∙es, de nos collègues, de nos voisins et concitoyen∙nes, se sentant intimement par ce gouvernement.

Une pétition initiée par RogueESR et Facs et labos en lutte demandant la suspension de l’adoption du texte a déjà recueilli, à l’heure où nous publions, plus de 12 500 soutiens en quelques jours. De leur côté, les 46 sections du coNRS, les Conseils scientifiques des Instituts du CNRS et le Conseil scientifique du CNRS ont émis une longue recommandation à l’attention des sénateurs et des sénatrices. À l’appel de l’intersyndicale, un rassemblement est prévu devant le Sénat, à 14h place Pierre-Dux le 28 octobre 2020.

*
*   *

La Loi de programmation de la recherche 2021-2030 peut-elle encore être votée ? La question se pose désormais, maintenant que le gouvernement a dévoilé sa stratégie extrémiste pour conserver le pouvoir par tous les moyens, quitte à désigner les formateurs et formatrices des enseignant∙es comme les complices d’un meurtre d’un de leurs anciens étudiant∙es.

Plus encore, la Ministre peut-elle encore porter une telle loi devant le Sénat ? Silencieuse sur le choix de Thierry Coulhon et ses conflits d’intérêts, plus silencieuse encore devant la récupération politique ignominieuse de celui qui est encore locataire de la rue de Grenelle sur le dos des agents de l’enseignement supérieur et de la recherche, coupable d’hubris communicante et de mensonges devant les mêmes agents en souffrance rencontrés sur le terrain, nous demandons à Frédérique Vidal d’emprunter la seule voie possible : celle de la sortie.

https://www.flickr.com/photos/itstea/4080939649/in/photolist-7dBTbr-9f3L2n-21NWh-85EF6a-2zyA-5tfkin-9XjR4E-eaFZPk-gEjaz1-qnud4L-6WrXvt-9ekLU5-dXZ3S-4P8oGy-cCSWmh-5kJjxx-9f3LcR-bDHqgJ-7DyMQk-dbiwTi-MLw1E-9z5euW-9uqDnN-iDqXwj-esywHY-6b4EuY-4rZ8MT-6UTB9n-wYNsNW-2gkhkEn-5X5GSf-6wGrcB-uU5FE-eKtQU-4sHr2v-6rYJYU-8SziVf-8LGCeS-CuRis-y9j3B-KunoUP-4k8CMB-cwbiLU-8Z16PX-7oBpdH-4iiMgY-8S2feg-6wLB63-66X6Dd-JQH1P

Game over (c) It’s tea, 2009

La fabrique de la loi

#45 – Hcéres : les liens pour suivre les auditions de Coulhon à une fonction qui n’existe pas, 21 octobre 2020
#46 – Primus inter pares : la fonction de président du Hcéres n’existe pas !, 21 octobre 2020
Ceci est un scrutin majoritairement opposé à la nomination de Thierry Coulhon, 21 octobre 2020
#47 – Candidature Coulhon : moins d’un tiers de votes favorables. Et pourtant…, 21 octobre 2020
Projet de loi de finances 2021 : audition de Vidal par la Commission Culture, 21 octobre 2020
#48 – Projet de loi Recherche : modification du calendrier d’examen au Sénat, 22 octobre 2020
Lettre ouverte à l’adresse de mesdames les sénatrices et messieurs les sénateurs à propos du projet de loi de programmation de la recherche, par les présidentes et présidents des 46 sections et commissions interdisciplinaires du Comité national de la recherche scientifique, les présidentes et présidents des 10 conseils scientifiques des instituts du CNRS et la présidente du conseil scientifique du CNRS, 24 octobre 2020
« Après des propos indignes, M. Blanquer doit partir », par Sauvons l’Université !, 24 octobre 2020
#49 – Déclaration de Bonn : le grand silence de Frédérique Vidal, 25 octobre 2020

Nous sommes l’ESR

Les femmes ne sont pas sélectionnées dans la course à la publication en temps de Covid. Un preprint, par un collectif de recherche, 19 octobre 2020
Carabins en danger, 20 octobre 2020
De la responsabilisation personnelle des failles structurelles, par Cristina del Biaggio, 21 octobre 2020
Vidal à Angers, Nantes et Le Mans le vendredi 23 octobre, appel à rassemblement, 21 octobre 2020
Décès d’une étudiante à l’Université de Tours : les économies tuent, 24 octobre 2020
Suspendons la loi de programmation de la recherche de la recherche : notre société exige beaucoup mieux !, 25 octobre 2020

Guides de survie

[Racisme & discriminations dans l’ESR] THE protocole de soin parvent mauvais, par Marie DaSylva, 21 octobre 2020
[Les petites fiches] #1 Saisir le CSA en cas d’abominations audiovisuelles, 22 octobre 2020

Vie des Universités et des EPST

« Non, les universités ne sauraient être tenues pour complices du terrorisme » : la CPU répond au Ministre de l’éducation, 23 octobre 2020
Assassinat de Samuel Paty. Communiqué de la section 33 du coNRS, 21 octobre 2020
Vidal on a la dalle, on veut des postes et d’la maille ! Mobilisation anti-Vidal à Angers et au Mans, 23 octobre 2020, 23 octobre 202
L’Université Jean Monnet Saint-Étienne signe la fin de partie pour l’IDEX, 23 octobre 2020
Attentat contre le corps enseignant. Réponse de la Coordination des philosophes à l’assassinat de Samuel Paty, 23 octobre 2020
Saint-Étienne dit non à la fusion universitaire avec Lyon : et maintenant ?, 25 octobre 2020

Expression syndicale

L’intersyndicale appelle à une mobilisation le 28 novembre, 20 octobre 2020
Une mise en cause de l’université irresponsable et inacceptable. Réponse du SneSup-FSU au MInistre de l’éducation nationale, 23 octobre 2020
Face à l’obscurantisme, faisons grandir une société unie et fraternelle. Appel collectif, 25 octobre 2020
L’Université Potemkine. Communiqué de l’Assemblée générale des précaires de l’ESR d’Ile-de-France au sujet de la rentrée 2020/2021, 25 octobre 2020

From Rue Descartes

Rubrique non renseignée, faute de politique ESR digne de ce nom.

Revue de presse

Thierry Coulhon sur la sellette, par Libération, 20 octobre 2020

Plutôt en rire

[Chroniques des cours en démerdentiel #2] Pour qu’on ne passe pas en distanciel, par les Belles tapisseries autogérées, 19 octobre 2020
Olivier explique mal en anglais, 20 octobre 2020
#CoulonsCoulhon, 21 octobre 2020
Christelle corrige le député Berta, 23 octobre 2020
[Les aventures de Dr Animula en Dystopie #5]Sous les pavés, la rage, 24 octobre 2020
[Chroniques des cours en démerdentiel #3] Mettons que ça parte en reconfinade…, par les Belles tapisseries autogérées, 24 octobre 2020
Always reply no, by redpenblackpen, 25 octobre 2020
[Les aventures de Dr Animula en Dystopie #6] Envoi du rapport intermédiaire de notre ANR, 25 octobre 2020

Ailleurs dans le monde

Canada À la famille et aux collègues de Samuel Paty du collège Bois d’Aulne. Lettre du syndicat des professeurs et professeures de l’UQAM, 25 octobre 2020


1 réflexion sur « Game over. Newsletter du 19 au 25 octobre 2020 »

  1. Ping : Enseignement supérieur et recherche : Appel solennel pour la protection des libertés académiques et du droit d’étudier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.