Hcéres : les liens pour suivre les auditions de Coulhon à une fonction qui n’existe pas

La fabrique de la loi #45

Article suivant­ →

Assemblée nationale

Audition de Thierry Coulhon devant la Commission aux Affaires culturelles

SENAT

Audition de Thierry Coulhon devant la Commission de la Culture

C’est donc ce matin que se tiendront les deux auditions parlementaires de Thierry Coulhon en vue de sa nomination à la présidence du collège du Haut Conseil de l’évaluation de l’enseignement supérieur et de la recherche. Et c’est donc ce matin que les parlementaires pourront bloquer cette nomination si l’addition des votes négatifs, dans la commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale et dans la commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat, atteint trois cinquièmes des suffrages exprimés au sein de ces deux commissions.

Nous précisons bien que nous parlons de nomination à la présidence du collège du Hcéres, et non de nomination à la présidence du Hcéres, pour une raison que nous développons dans un autre article, à quelques heures de l’audition : en réalité, la fonction de président du Hcéres n’existe pas sur le plan légal.

L’audition à l’Assemblée nationale se tiendra à 9h, et pourra être regardée à l’adresse au bout de ce lien :

L’audition au Sénat se tiendra à 11h30, et peut être suivie à l’adresse au bout de ce lien

Ultime pense-bête avant l’audition

https://www.flickr.com/photos/hadesigns/2947643934/in/photolist-5utrR9-h1jyj-kgRt3-DzNPWw-a6GbWs-GQf8ji-bh4zqi-iURpdb-8gEhgF-dddzA5-4fZYav-8iyxRq-8ovta-idNvLZ-7MPSq-7BGFbh-br4AKs-wJyLzh-c18H1j-XoxYFC-MWg4px-5SHZc9-eyY1ib-rwpsYC-2inCN3X-AwmGsB-2777s93-KojsAL-g9vsj3-QFK9bW-e9S2uD-2g6gSVL-e9XTKU-MbPm9m-e9S5RF-NndAdC-imskoh-jjUw-wDCxjp-e9S1dz-e9Y1hj-2214cFQ-e9XLWj-2214d8S-e9XLkL-e9YaAq-e9XFPj-5HwZ1W-bmjZ1o-e9XJMS

(c) HA! Designs – Artbyheather

Rappelons une dernière fois que :

  • Thierry Coulhon porte une vision de l’enseignement supérieur et de la recherche qui nous inquiète au plus haut point, et qui nous semble un danger à la fois pour les libertés académiques et pour la conduite d’un service public de l’ESR de qualité, sur l’ensemble du territoire et non seulement dans quelques établissements à l’accès toujours plus difficile.
  • La candidature de Thierry Coulhon a été retenue au terme d’un processus proprement inadmissible, à rebours de toutes les pratiques internationales en matière de nomination à la tête des autorités d’évaluation académiques : il aura été nommé – si jamais il l’est – à la tête de cette autorité académique indépendante comme on nomme un directeur d’administration centrale, au terme d’un processus opaque, par le pur fait du prince, et contre toutes les traditions académiques.

Celles et ceux qui voudraient se remettre rapidement à l’esprit le contexte de ces auditions peuvent tout simplement se reporter à l’excellent article qu’Olivier Monod a consacré à l’affaire dans Libération hier.

Une petite pointe de regret, néanmoins : l’article d’Olivier Monod se concentre sur les deux seules procédures infructueuses de sélection, alors que c’est la troisième – celle qui s’est tenue en juillet dernier – qui est, en réalité, la plus scandaleuse, et la seule qui aujourd’hui compte sur le plan juridique. C’est cette troisième procédure, en effet, qui, de toutes, est la plus grossière sur le plan procédural, et qui doit faire l’objet des plus vives critiques.

Précisons que les député·es qui étaient tenu·es à une présence à 50% depuis lundi ont reçu hier mardi, 11h, une convocation précisant qu’iels pouvaient tous et toutes être présent·es, faute de pouvoir voter, constitutionnellement par procuration. En ayant donc 24h pour se retourner. Merci à tous et toutes pour les envois nombreux à l’Assemblée nationale qui leur ont permis — on s’en doute — de découvrir le problème.

Comme amuse-gueule : question de Michèle Victory, rapporteure de la Commission des affaires culturelles

 

 



Citer ce billet
L'équipe des rédacteurs d'Academia (2020, 21 octobre). Hcéres : les liens pour suivre les auditions de Coulhon à une fonction qui n’existe pas. Academia. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/aigl

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.