THE protocole de soin par vent mauvais, par Marie DaSylva

Aux concerné·es

  • D’après @napilicaio, 19 octobre 2020 – avec sa permission

1. Limitez/ coupez les médias
Les discours racistes et islamophobes ne sont pas une information , ils sont anxiogènes. Le but : vous faire inérioriser le fait que vous devez prouver que vous n’êtes pas des éléments criminogènes.

2. Pas de réseaux sociaux en se levant ni au coucher

3. Votre entourage
Parfois il faudra dire : Venez on parle d’autres choses un peu !

4. Au taf :
Ne rentrez même pas dans cette discussion par pitié.
Vous ne serez pas gagnants car soit vous vous justifierez soit vous serez coupable de nuancer donc PAS DE CONVO AU TAF, de vague discussion sur le sujet.
Technique : ayez toujours votre téléphone sous la main, pour qu’une conversation urgente puisse venir vous délivrer de l’enfer.

5. Créez des groupes de paroles non mixtes encadrés
L’idée est évidemment d’y lâcher tout ce qui vous pèse, mais aussi de partager vos ressources de survie.

Kapwani Kiwanga, Flowers for Africa Nigeria © ADAGP/Kapwani Kiwanga/Courtesy Galerie Jérôme Poggi. Photo Nicolas Brasseur – K. Kiwanga vient d’être honorée du prix Marcel Duchamp 2020

6. S‘organiser politiquement
Bien évidemment, s’organiser politiquement
sera plus que nécessaire. Il faut répondre à l’injonction de se désolidariser par de l’organisation autonome et politique, sans vous sentir tenu·e par des façons de poser les problèmes qui vous sont étrangères. Ne vous sentez pas concerné·es, mais agissez selon ce qu’il vous semble juste et pertinent.
C
‘est ça, réaffirmer son humanité.

5. N’hésitez pas à compléter ce fil avec vos méthodes de survie contre l’islamophobie. Vous êtes la ressource.

6. Appliquer sans faillir le principe des 300 secondes

Alors les 300 secondes : c’est un « crédit oppression » qui dure 24 h et qui est spécialement fait pour celles et ceux qui n’arrivent pas à gérer l’injonction de pédagogie des Dominants.

Vous avez 300 secondes DANS LA JOURNÉE pour parer aux interactions racistes, sexistes, validistes.

Vous n’avez pas le droit d’utiliser ses 300 secondes en une fois.

Votre temps est limité. Au lieu de faire des exposés en espérant en vain que Jean Mi comprenne, vous allez le tacler pour qu’il ne recommence pas… De toute façon, soit il veut comprendre – et ce serait déjà fait – soit cela ne l’

Le but vous l’avez compris est de limiter de manière drastique le cout émotionnel lié à l’injonction de pédagogie.



Citer ce billet
Christelle Rabier (2020, 21 octobre). THE protocole de soin par vent mauvais, par Marie DaSylva. Academia. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/aigj

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.