« LPR. Déni de démocratie ». Conférence de presse, 14 octobre, 9h

Loi de programmation pour la recherche 2021-2030 : déni de démocratie

Conférence de presse en ligne, mercredi 14 octobre 2020, 9h-10h

Communiqué de presse

Le parcours du projet de loi de programmation de la recherche 2021-2030 s’est brutalement accéléré à la sortie du confinement, pour être, depuis lors, mené à marche forcée devant les instances consultatives, le Conseil économique, social et environnemental, l’Assemblée nationale et, désormais, le Sénat.

Alors que l’hostilité à ce texte s’exprime avec une rare ampleur depuis le premier trimestre de l’année 2020, rien, ou presque rien, n’a été modifié dans le projet de loi depuis qu’il a enfin été divulgué le 7 juin 2020.

Face à cet état de fait, c’est un véritable sentiment de sidération qui s’impose désormais progressivement dans les universités et dans les établissements publics d’enseignement supérieur et de recherche, au moment même où toutes les forces se trouvent consacrées à la gestion du chaos de la rentrée et aux questions urgentes de recherche, à commencer par la santé, les inégalités, la crise climatique.

La très grande violence de ce processus législatif est vivement ressentie au sein de la communauté de l’enseignement et de la recherche. Le succès inattendu de l’appel solennel à cesser de prendre toute mesure non-urgente en période de confinement (13 avril 2020) qui, en dépit de la technicité des mesures que cet appel dénonçait, avait réuni en quelques jours près de 18 000 signatures, en témoigne à sa manière.

C’est la légitimité même du processus législatif qui est désormais directement interrogée, en réalité : il ne suffit pas de faire adopter par le Parlement un projet de loi à toute vitesse, sans véritable concertation et au prix d’innombrables mensonges, d’une terrible incompétence et d’une succession de coups de force, pour pouvoir considérer que la démocratie est passée par là.

Cette perte de lucidité démocratique inquiète énormément : mener ce projet de loi comme il est mené est inacceptable, qui plus est lorsque ce sont les principes constitutifs de l’enseignement supérieur et de la recherche en France – l’indépendance, la liberté d’expression, l’intégrité scientifique et la collégialité des décisions – qui sont en jeu.

Il nous a donc semblé que placer des mots sur des pratiques qui ne peuvent pas être tolérées en démocratie, contribuera à l’information de la communauté de l’enseignement supérieur et de la recherche, mais aussi et surtout de nos concitoyens.

C’est pourquoi, dans le prolongement de la mobilisation intersyndicale des Facs et labos en lutte du mardi 13 octobre, Academia, qui suit l’actualité LPPR depuis l’automne 2019, a souhaité convier les acteurs et actrices de ce parcours législatif dans une conférence de presse pour comprendre les ressorts et les manifestations d’une telle rupture entre gouvernement et communauté scientifique.

mercredi 14 octobre – 9h-10h

Lien vers le webinaire

Y participeront ainsi :

  • les députées Elsa Faucillon (PCF) et Muriel Ressiguier (La France insoumise)
  • les membres élues au CNESER Frédérique Bey (CGT), Maryam Pougetoux (Unef) et Jaspal de Oliveira Gill (L’Alternative)

en dialogue avec la rédaction d’Academia

Thèmes abordés

  • La stratégie du choc : de l’état d’urgence à la rentrée-chaos
  • CNESER de juin 2020 : ou le manquement aux règles élémentaires de délibération (recours grâcieux CGT) – témoignages
  • CESE : le mépris des instances consultatives
  • Exceptionnalité du processus législatif :
    • étude d’impact, détournement démocratique ;
    • rapports de la commission des Affaire culturelles ;
    • amendements
  • Travail parlementaire bafoué – témoignages
  • Le protocole indemnitaire ou l’instrumentalisation des syndicats contre la communauté universitaire
  • Représentation ESR : déni démocratique ; ineffacité législative et budgétaire

Academia.hypotheses.org est un carnet de veille et d’analyse sur l’emploi dans l’enseignement supérieur et la recherche, notamment en sciences humaines et sociales. Il est réalisé par une équipe de rédaction, venue de différentes disciplines et de différents métiers de l’ESR, lus par 60 000 visiteurs uniques, qui consultent environ 200 000 pages/ mois. Il échange étroitement avec Université ouverte, Facs et labos en lutte, Sauvons l’Université, Précaires  mais aussi les syndicats (rubrique Expression syndicale); consigne de nombreux témoignages et analyses d’expérience, en gardant un oeil sur l’actualité ESR à l’étranger.

Academia a publié récemment deux textes sur le déni de démocratie  (« Manifestants, pas criminels » : de la négation active des droits constitutionnels par l’appareil d’État et des conséquences à en tirer, 3 octobre 2020; Sidération. Newsletter du 28 septembre au 4 octobre 2020, 5 octobre 2020), textes qui explicitent notre très grande inquiétude.

CONTACT PRESSE : academia_redaction@groupes.renater.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.