Les précaires de Caen se mobilisent pour leurs droits et contre les dérives liberticides

Du collectifrécaires ucn   — 30 septembre 2020
Le collectif des précaires de l’Université de Caen a fait sa rentrée hier. Le constat était clair, nos conditions de travail se sont davantage aggravées dans le contexte de la crise sanitaire. Avec l’évaporation de quelques promesses fictives (prolongation des contrats établissements) et l’adoption de la dite « LPPR » tant décriée par la communauté universitaire, les masques tombent. Les idéologues du néolibéralisme ne reculent devant rien. Face à l’urgence de la situation et la destruction institutionnalisée et assumée de la recherche et de l’enseignement supérieur, le collectif des précaires demeure attaché à l’ensemble des revendications légitimes qu’il n’a cessé de détailler pendant le mouvement social de l’hiver dernier. A rappeler que ce dernier s’est soldé par le succès de la journée du 05 mars 2020.

Face à l’urgence de la situation, le collectif des précaires de l’Université de Caen demande:

  • L’exonération des frais d’inscription pour tou.te.s les doctorant.es ;
  • La prolongation des financements des contrats doctoraux (que les universités peuvent par ailleurs prendre en charge sur leurs budgets propres) ;
  • Labrogation de la dite « LPPR » ;

 Le collectif invite aussi :

  •  L’ensemble des collègues titulaires et précaires, qui le peuvent, à consacrer 5 minutes au début de leurs cours pour rappeler nos conditions de travail et la destruction historique de l’Université à laquelle nous assistons.
  • L’ensemble des précaires, à nous contacter en cas de problèmes avec les différents contrats et toutes sortes de galères pour faire reconnaître ce « non-statut » auprès des différentes institutions (pôle emploi à titre d’exemple) ;
  • À relancer la campagne de collages qui a été bien reçue au sein de nos établissements ;
  • L’ensemble de nos collègues à se mettre en contact pour riposter collectivement à cette régression ;

Université de Caen, mars 2020

  • Si le virus circule encore et qu’il faille se préserver et préserver les plus fragiles d’entre nous, nous invitons à la vigilance face à certaines dérives liberticides sous prétexte de combattre le COVID 19 ;

Précairement vôtre,
le collectif des précaires de l’Université de Caen


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.