En finir avec la précarité dans l’enseignement supérieur et la recherche! une pétition

33% des personnels de l’ESR sont des agent·e·s précaires (40,9% chez les personnels de bibliothèque, technicien·ne·s, ouvrier·e·s, social, santé – BIATOSS) et les contractuel·le·s représentent plus de 30% des enseignant·e·s (un chiffre sous-évalué puisqu’il ne prend pas en compte les chargés d’enseignement vacataires). Tandis que 7150 emplois titulaires ont disparu depuis 2009, le nombre de contractuel·le·s augmentait de 16 600. Ce constat alarmant est le symptôme d’une précarité qui fait office de système de gestion de l’ESR, qui invisibilise les précaires et affaiblit les protections sociales de l’ensemble des agent·e·s, titulaires ou non, en les mettant en concurrence. Ce système met en danger la recherche et la qualité des enseignements dispensés.

Depuis plusieurs mois, en lien avec le mouvement social contre la loi « Travail », les travailleur·e·s précaires de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (ESR) se mobilisent, se fédérant désormais nationalement après des années de luttes locales, pour conquérir de nouveaux droits et faire respecter ceux existants. Ce mouvement lance une pétition et invite ceux et celles qui le souhaitent à participer à l’AG francilienne le mardi 18 octobre 2016, 18h30 (site Tolbiac, amphi I).

 

 


Laisser un commentaire