C’est la rentrée : Dr. Animula n’a plus de bureau

https://www.flickr.com/photos/bibliotequescat/11098726856/in/photolist-hUKSPA-7w3E4o-8GAD1x-bZYBgG-6nPBXk-bmwFnQ-82mFsT-4uTxr5-2nsFX-8Mi2Ez-aRWE6x-aRWTyB-bNgMAe-a9Znjh-6QQtUZ-bjk9N4-AEMXLA-PEMnB-dsMgZG-nQjjva-6VdENH-5nNLhr-4mxxtE-AJ2V1j-mHsJJK-iWvDRY-d2KqvS-2FUu8-5FzqxL-2itTS2-836dHv-4awsdb-6hF1WE-2kyGgz-fKJW6s-b6PLXa-vov5zm-5ScSoD-f92xj-FPgQRr-d1Yndb-6Bpost-79Nsyg-64Jk8L-6M6LRA-KEXEV-4BfeuX-t2dLd-pz73sY-Nhyeh

Ceci n’est pas un bureau (© Jordi Casañas, 2017)

 


2 réflexions sur « C’est la rentrée : Dr. Animula n’a plus de bureau »

  1. C’est une maigre consolation, mais l’absence de bureau personnel permet aux enseignant de réduire de manière non négligeable leur revenu imposable lorsqu’ils sont locataires ou propriétaires remboursant un emprunt, à condition de passer au régime des frais réels (et ça peut rester avantageux pour les propriétaires sans emprunt).

    https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/questions/puis-je-deduire-dautres-frais-que-les-frais-de-transport-et-de-repas

    https://www.snalc.fr/national/article/3825/

  2. Nous sommes nombreux-ses à ne pas avoir de bureau, y compris dans des « grandes écoles ». Pour ma part, un bureau avec deux ordinateurs de l’âge de Mathusalem à partager entre plus d’une dizaine de personnes, donc impossibilité de laisser ses affaires, livres, rapports, etc., pour toute la durée de mon doctorat (sous contrat). Devenu docteur mais sans poste (donc simplement rattaché de droit à mon labo de l’EHESS), toujours pas de bureau.

    L’Université est la seule entreprise capitaliste où le salarié (puisqu’un contrat doctoral équivaut à cela) doit apporter lui-même les moyens de production: livres, impressions, ordinateurs et même espace de travail.

    Du coup, on travaille chez soi, à la bibliothèque, au café, en tout cas tout seul. Et après on se voit accusé par les collègues ou la direction d’avoir « disparu dans la nature »…

    Le top: y a qq années, j’ai vu une annonce de contrat post-doc, en Ile-de-France, où il était précisé que l’employé se verrait non seulement attribué un bureau, mais que celui-ci serait doté de chauffage.

    La grande classe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.