Contre la LPPR. Motion du Conseil academique de Paris-3

Le Conseil académique (CAC) de Paris 3, réuni le 25 juin 2020 en formation restreinte aux enseignant..e.s chercheur.e.s, a voté, à l’unanimité, la motion suivante:

Le texte de la Loi de Programmation Pluri-Annuelle de la Recherche, dont le CA du 31 janvier 2020 avait demandé la publication afin de permettre à la communauté universitaire d’en débattre, a été publié début juin et aussitôt présenté au CNESER et dans les instances. L’ on retrouve dans cette loi les dispositions qui avaient déjà suscité une forte mobilisation des collègues au début de l’année 2020, notamment l’instauration de «tenure tracks » qui pourraient représenter jusqu’à un quart des nouveaux recrutements de directeurs de recherche et de professeurs des universités. Ces nouveaux modes de recrutement risquent de faire exploser les inégalités de salaire et de statut dans les universités, menaçant ainsi les collectifs de travail qui les  font fonctionner. Elles contournent les dispositifs qui font barrière au localisme et garantissent l’indépendance des enseignants-chercheurs. Surtout, la LPPR est susceptible d’aggraver considérablement la vulnérabilité et la précarité qui est désormais le lot des jeunes chercheurs, et donc de rendre les carrières de l’enseignement et de la recherche encore moins attractives. 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.