Le projet de loi sur la recherche «pas à la hauteur», selon le Cese. Revue de presse

Le vote unianime — moins quelques abstentions —de la troisième chambre de la République sur la Loi de programmation pluriannuelle de la recherche a été largement remarquée par la presse. En revue.

Déception.«Peut-on soigner un système avec les outils qui l’ont rendu malade ?»s’interroge le Conseil économique social et environnemental (Cese) au sujet du projet de loi de programmation pluriannuel de la recherche (LPPR). Décidément, les avis se suivent et se ressemblent pour la ministre Frédérique Vidal.

Comme les instances représentatives du ministère, le Cese dit au gouvernement que son constat sur la recherche française est bon mais que ses solutions ne le sont pas.

Les 4 préconisations du conseil reprennent largement les critiques émises sur ce texte : pas assez de moyens, manque de marge de manœuvre pour les établissements, absence de campagne de recrutement de fonctionnaire massive et hausse des primes au lieu des salaires.

Frédérique Vidal a beau répéter partout avoir écouté et pris en compte les avis des uns et des autres, son projet reste le même : peu de moyens, distribués par une mise en concurrence des personnels et toujours plus de personnes recrutées hors statut. Un plan qui ne satisfait pas grand monde. La ministre sera présente à 16h30 au Cese pour la présentation de cet avis. A suivre ici. (Photo AFP)

Voir aussi Recherche : «Un projet de loi en décalage complet avec les attentes de la communauté», par Olivier Monod, Libération, 20 juin 2020

 

  • Le projet de loi sur la recherche «pas à la hauteur», selon le Cese, Le Figaro avec l’AFP, 24 juin 2020

    Le Conseil économique, social et environnemental (Cese), saisi par le gouvernement sur le projet de loi pluriannuel de la recherche, a rendu mercredi un avis très critique à l’encontre d’un texte qui n’est selon lui «pas à la hauteur» pour redonner du souffle au système.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.