Ménage de printemps. Newsletter du 4 au 10 mai 2020

Alors que nous commençons un déconfinement, qui ressemble déjà à une attaque supplémentaire contre les libertés publiques, la semaine qui vient de s’écouler a permis de mesurer la résistance des vieilles idoles, comme la solidarité universitaire.

Du côté du Ministère, tout d’abord, nous avons appris que le cabinet avait connu un grand ménage de printemps, remerciant son directeur et surtout son « conseiller Recherche, Innovation, Loi de programmation pluriannuelle de la recherche, chargé du suivi de l’exécution des réformes » définitivement remercié. Le nouveau directeur de cabinet, généticien de carrière, a été précédemment conseiller 3Enseignement supérieur et recherche3 aux cabinets des premiers ministres Valls et Cazeneuve, marquant à la fois une discontinuité à la politique suivie par Vidal, mais une fidélité à la loi Responsabilités & Libertés (LRU). C’est ce cabinet qui était chargé de la finalisation du plan de déconfinement, qui ne dit rien d’autre qu’il faut s’organiser pour la rentrée (comment ?) et en rappelant que les présidents ont toute autorité pour préparer le travail, même s’ils peuvent informer les CHSCT ; des précisions sur la rentrée nous seront données mi-juin. La Ministre, inchangée quant à elle, a immédiatement démenti cette disposition. En continuant à manifester le plus grand mépris pour ses agents, elle a annoncé, par voie de presse, une rentrée en distanciel. Tardivement, la CPCNU reprend dans ses communiqués des requêtes formulées plus tôt – sur le décret de certification, sur la visioconférence, sur la campagne de recrutement 2020 et session de qualification 2021 – sans davantage d’écoute du Ministère.

Du côté des labos, l’inquiétude grandit : en dépit de nombreuses demandes – et l’obtention du droit de prolonger des contrats – le Ministère n’a prévu aucun financement pour les doctorant∙es et les post-doctorant∙es, privé∙es de terrains (Saskia Meroueh), d’expériences ou d’accès aux archives ou aux bibliothèques. Academia a relayé trois initiatives : la lettre de Frédéric Restagno à la Ministre à propos des doctorant∙es ; et l’appel à signatures pour le prolongement des thèse CIFRE ; et la motion du Laboratoire Jean Perrin, qui sera certainement être suivie d’autres initiatives. Nous sommes tous et toutes conscientes de la nécessité de protéger celles et ceux qui renouvellent et font vivre la recherche scientifique.

Hors des amphis, les conditions d’études en confinement se sont avérées souvent difficiles, mettant certain∙es étudiant∙es dans des situations insupportables de précarité ; à cet égard, il faut saluer et soutenir les initiatives de solidarité alimentaire qui existent. Du côté des études elles-mêmes, la grande affaire des modalités du contrôle des connaissances (MCC) semble avoir trouvé son terme à Paris-1, en dépit d’un ultime recours de l’École de droit et de transmission de la décision de la CFVU par le président au recteur, mais avec le soutien des organisations syndicales des personnels. Sauf ultime rebondissement, c’est bien le vote de la CFVU qui fait foi – et l’engagement des organisations étudiantes dans cette délibération et dans la défense des intérêts des étudiant∙es fera date. À Lille, l’une d’entre elles a saisi le tribunal administrati à propos des examens à distance, qui ne respecteraient pas le principe d’équité. Un autre front s’ouvre néanmoins : la télésurveillance des examens. Dans un contexte sanitaire peu propice aux libertés publiques, la question de la télésurveillance s’est trouvée posée assez crûment devant les CFVU – dont Academia a recensé les décisions – et appliquée non sans liberté prise avec les décisions de l’université ou le respect de la règlementation de protection des données personnelles (RGPD), à AMU, Paris-2 Assas ou à Rennes-1.

Image tirée de As it used to be, de Clément Gonzalez, 2012

Pour les enseignant∙es, la vraie préoccupation, à côté du respect des libertés des étudiant∙es, touche à la rentrée et la nécessité de la préparer au mieux, en tirant des leçons de la séquence catastrophe que nous venons de vivre. En guise d’entrée en matière futuriste, nous souhaitons vous faire découvrir le magnifique court métrage de Clément Gonzalez, présenté par Ingrid Langlet, « As it used to be ». Il rejoint António Guerreiro : « à distance, il n’y a pas école » et pas université. David Soldini invite à comprendre son expérience d’enseignant à distance et d’en saisir les spécificités, de l’empathie au temps nécessaire à préparer un cours en ligne. Claire concevra un peu différemment son enseignement en distanciel ; Marianne imagine les possibilités et difficultés d’une rentrée en distanciel. Avec #LaFacÀDistance, Myriam Houssay-Holzschuch a lancé une enquête en vue de rassembler les trucs et astuces d’une pédagogie en distanciel réellement préparée et en a proposé une synthèse déjà très riche : cette enquête se prolonge – n’hésitez pas à participer !

Du côté des services publics, il ne faut pas perdre de vue que la situation des services publics est toujours critique. Marie, médecin en réanimation, et Agnès Hartmann se disent désabusées par l’état de l’hôpital, alors que le déconfinement réinvite la bêtise managériale dans les services et qu’Academia rend un hommage trop rare aux soignant∙es réalisé par Loopsider. Le service public universitaire aurait-il disparu, selon Roger Breteau ? Le Collectif des précaires de Caen rappelle leurs revendications et quelle autre université ils et elles veulent. En ce sens, le collectif caennais rejoint les collègues britanniques et états-uniens extrêmement inquiets sur l’état futur de l’emploi, alors que des centaines de non-titulaires sont licensié∙es, lancent une pétition. Au Brésil aussi, la situation se dégrade rapidement, les universités représentant le dernier rempart contre la dictature.

Heureusement, Academia accueille dans ses pages quelques éclats de rire et de beauté qui nous ont été offerts et que nous avons le bonheur de partage avec vous.


Nous accueillons Myriam Houssay-Holzschuch, Saskia Meroueh, David Soldini au sein de l’équipe. Pour toute suggestion de publication : écrire à l’équipe de rédaction d’Academia.


Analyses

L’ESR dans la tourmente de l’état d’urgence sanitaire 

Actions

Confinement Covid-19 : liberté, égalité, solidarité

Témoignages

Prises de position, tribunes et communiqués

Revue de presse

Poétique de la grève ou du confinement

Plutôt en rire

Ailleurs en Europe et dans le monde

Credit: Bloomberg

MONDE Solidarité avec les précaires. Initiatives étrangères, 5 mai 2020

BRÉSIL Attaques contre les sciences humaines et sociales au Brésil, Entretien en anglais avec Sidney Chalhoub,Marine Corde et Angela Facundo Navia. Propos recueillis par Céline Mavrot and Romain Tiquet Publié par Émulations, 6 mai 2020

ROYAUME-UNI Petition. The Assault on Universities au Royaume-Uni, 6 mai 2020


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.