Jours de congés : Lettre des syndicats au président de Sorbonne Université

 

Au président de Sorbonne Université

8 avril 2020

Bonjour,

La décision de Sorbonne Université d’imposer des jours de congés obligatoires (4 jours du 14 au 17 avril + 1 semaine à la sortie du confinement) est maladroite et choque de nombreux agents.

En cette période difficile, la seule façon de remercier des agents « formidables », c’est de leur imposer des congés obligatoires en période de confinement, ce qui revient à supprimer des congés annuels !
Un agent en congé profite de ses jours de congés pour reconstituer sa force de travail. Le confinement à la maison, ça n’est pas des vacances, c’est une évidence pour tout le monde. Promiscuité, fatigue psychologique, stress et inquiétude voire angoisse : il est impossible de se reposer dans cette atmosphère. Comment reconstituer sa force de travail dans ces conditions ?

Nous constatons également que la présidence passe outre la consultation des instances représentatives du personnel (CT et CHSCT). En temps normal, celles-ci doivent obligatoirement se prononcer par vote sur ce type de mesures (pour le CT, article 34 – 1° du décret 2011-184 ; pour le CHSCT, article 51 du décret n°82-453). Mais la présidence préfère user des pouvoirs exorbitants obtenus par les ordonnances du gouvernement, en contradiction totale avec les principes démocratiques qui régissent la vie universitaire (l’article 3 – Ordonnance n° 2020-347 du 27 mars 2020).

Si tous les agents de Sorbonne Université doivent être en congés la semaine prochaine, pourquoi ne pas décider que ces 4 jours sont donnés par l’université ? Ils ne doivent pas être décomptés sur les congés annuels de chacun, chacune.

Il est évident que certains de nos collègues, actuellement en travail présentiel ou à distance, souhaitent poser des congés pendant la période de confinement. Pourquoi ne pas proposer que les congés demandés pendant le confinement soient automatiquement accordés, au lieu d’imposer la semaine prochaine à tout le monde ?

Enfin, certains collègues souhaiteront certainement prendre une semaine de réels congés à l’issue de la période de confinement. Mais là encore, nous contestons l’obligation que chacun, chacune d’entre nous aura à poser une semaine ; nous devons pouvoir choisir de prendre des congés au moment où nous le voulons.

À la faculté de Lettres, on annonce aux personnels sur certains sites qui devaient être fermés 2 semaines qu’ils auront 15 jours de congés déduits. D’autres services en sciences font la même chose. Double peine pour les collègues concernés : confinement et congés annuels en moins !

Nous demandons que :

    • pour la semaine du 13 au 19 avril, l’université ne décompte pas de congés sur le quota annuel des agents
    • pour le reste de la période du confinement, aucun agent ne se voie imposer de congés obligatoires
    • pendant le confinement, que toute demande de congés posée par un agent soit automatiquement accordée.

Les syndicats CGT, FO, SNASUB-FSU,
SNCS-FSU, SNESUP-FSU, SUD, UNSA

Selon nos informations, la lettre n’a pas reçu de réponse à ce jour, 11 avril 2020.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.