Le doctorat, un atout? Table-ronde, Ehess-Paris, 3 juin 2015

Le Ministère de l’Enseignement supérieur a chargé Patrick Fridenson, directeur d’études à logo-EHESSl’EHESS, d’une mission portant sur l’insertion du doctorat dans les entreprises et la haute fonction publique. L’Association des anciens élèves de l’École des hautes études en sciences sociales organise une table-ronde, le mercredi 3 juin, de 18h à 20h30.

La table-ronde est disponible sur Canal-U.

Animée par Philippe Frémeaux, rédacteur en chef d’Alternatives économiques, la table-ronde accueillera Jean-Marc Huart,sous-directeur des politiques de formation et du contrôle, Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle,Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social,  Guy Mamou-Mani, président du Syntec numérique, et Bénédicte Tilloy, directrice générale adjointe des ressources humaines et secrétaire générale de SNCF Réseau.

Lieu: Amphithéâtre François Furet, 105 boulevard Raspail, Paris 6e, 18h-20h30. Entrée libre.

Communiqué de presse de EHESS alumni:

Un(e) diplômé(e) de doctorat, ça sert à quoi? Contrairement aux idées reçues pas seulement à chercher, mais aussi à penser hors des sentiers battus, à produire autrement ou comprendre les nouveaux mondes et usages de consommation, etc. C’est évident en Europe et ailleurs. C’est moins vrai en France où le diplôme est moins apprécié sur le marché du travail : 1,7% de la population active en France contre 2,7% en Allemagne et 2,4% au Royaume-Uni. Comment mieux valoriser les compétences et les atouts du doctorat? Comment encourager un besoin nouveau de sciences sociales, particulièrement dans l’économie de la connaissance, des services ou du numérique?

En 2014, Patrick Fridenson, directeur d’études EHESS, était chargé par le Ministère de l’Enseignement supérieur d’un rapport sur l’insertion professionnelle du doctorat dans les entreprises et la haute fonction publique. Il en livrera les conclusions et pistes, appuyées par les témoignages et les points de vue du Ministère du Travail, de plusieurs entreprises, privées et publiques (SNCF, SYNTEC Numérique, etc.).


Laisser un commentaire