Continuité pédagogique ? Témoignages d’enseignantes-chercheuses

Nous avons recueilli, au hasard des listes de discussions, sur Twitter, en échangeant avec les collègues, plusieurs témoignages qu’il nous semble indispensable de publier pour saisir la distinction entre ce que j’ai appelé la névrose de la continuité pédagogique,et les tentatives, sincères, désespérées quelquefois, de faire vivre le lien pédagogique, ayant conduit Julien Gossa à lancer un appel pour un plan de (dis)continuité pédagogique. Car l’Université, c’est avant tout ces chaînes de transmission de savoir, qui sont aussi des liens éthiques et des valeurs. 

Caroline Muller – Rennes-2

« Chères toutes, chers tous,Je prends conscience que, dans l’effervescence de la mise en place de la «continuité pédagogique», je ne vous ai sans doute pas assez dit l’essentiel : cette période étrange n’est en aucun cas le moment de paniquer ou stresser sur vos cours. Nous savons que tout le monde n’a pas une bonne connexion internet ou des conditions de travail optimales ; je sais aussi que le confinement a des effets psychologiques qui peuvent rendre difficile la concentration. Mon mail précédent était indicatif : l’idée est de garder un peu d’activité intellectuelle et d’éviter un « décrochage » trop violent, pas de préparer à tout prix tout ce qui était prévu.

Profitez de vos proches s’ils sont avec vous, jouez à la console, écoutez de la musique, plongez dans Gallica ou toutes ces très belles offres culturelles qui nous parviennent (comme quoi, en temps de crise, on se rend compte qu’on pourrait inventer une culture gratuite et accessible à tous), regardez des films, cuisinez si vous pouvez, faites du yoga (sans vous cogner aux meubles si vous êtes dans 12 mètres carrés), applaudissez aux fenêtres, observez ce que l’événement fait à la société, fomentez la fin du capitalisme, dormez, rêvez, parlez à vos amis, organisez des apéros Skype si vous avez une connexion, écrivez à vos professeur(e)s qui sont là pour vous, ressortez les puzzle et les lego, bref : faites ce qui vous fait du bien. Et n’hésitez pas à m’écrire si vous êtes angoissés. On peut même créer un groupe de discussion si vous avez besoin.
Pour ceux et celles qui sont salarié(e)s, ces temps sont aussi particulièrement difficiles à gérer, entre inquiétude de contamination, pressions hiérarchiques, injonctions contradictoires et nécessité de subvenir à ses besoins. N’hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de toute situation de grande fragilité ou de précarité et surtout ne vous donnez pas une pression supplémentaire quant au suivi de votre cursus : nous trouverons des solutions ensemble le moment venu ».

https://www.flickr.com/photos/carolyneaton/28387496115/in/photolist-KfvkAc-2e6BZP4-7keCLD-NWumfX-RgxPp6-y2QVZY-tfhMp7-FjwGcq-tfxWA6-HckpF5-2cNRvvZ-27pAhN3-2i8pTKg-2hXc13x-rpUbU9-Snpy36-YkAWGR-titN3T-2hWYqjF-2hWT8KK-Lo52To-2hWD73c-2aV93Kb-2hWC5Xj-2hWSq6N-23XzJSw-ESw4nU-2hX1w42-2hWXahh-rTeE5Q-WgmV2Q-6gFuW9-dDC4K5-2hXeZwG-h35aZN-bomzFC-V1razN-4vEWny-2hu4Fq4-opXQQv-8zAsWr-4dCPf6-YhvNsi-2hWV8ua-Wtkr1Q-2hWK8TF-2iEfENJ-2hWFtCc-Ee6M21-2bqNgTD

Chained, Mullion Cove, Cornwall, by Carolyn Eaton, 2016

 VB – Région Rhône-Alpes

J’ai quand même un collègue qui nous dit, quand on discute des difficultés des étudiants, « Oui enfin bon c’est peut-être juste de la fainéantise et il ne faudrait pas que nous baissions notre niveau d’exigence ».
Au même moment une étudiante m’écrivait pour s’excuser de ne pas avoir participé au chat que j’avais planifié, parce qu’elle est caissière en supermarché et fait plus d’heures à cause des absences. Au supermarché, bordel, pendant que nous on est confinés avec nos 2500 bouquins et qu’on glose sur « oui mais alors faudrait pas donner leur semestre aux fainéants ».

https://www.flickr.com/photos/carolyneaton/17025180629/in/photolist-rWsv44-qeZrX1-24eAP2c-ZHgs4X-eiZT6G-buGgvV-2hWV8ua-dyzSya-nGQ6NS-9j3yBg-2hWTT59-j86Yv5-6eVpJE-Wtkr1Q-hk4X3S-cL6Yz3-2hWK8TF-eihhgX-2iEfENJ-GkDQaL-2hWFtCc-PmAJaE-s85e8Y-8cHGpp-ajivB-63DAKn-cMKwkh-MPtxFA-2hX2h5N-6gn512-2hWQRrG-Ee6M21-dMb1EG-LGRUCg-KanLPH-2bqNgTD-9UD9Px-R7scD8-5zVNNN-2hULc3m-SdtEQ5-2hWtxSR-fQkntq-2hWC6m4-m5Xk-XyTKDQ-6Ngi4m-apTNJt-bsKBm5-2hJMVkA

Chained, Carolyn Eaton, 2015

CP – Grand Est

Mail de la hiérarchie demandant, UE par UE, un tableau des aménagements prévus pour la continuité pédagogique, et disant que d’autres formations ont déjà remonté les tableaux le week-end dernier. Je ne sais pas dans quel monde c’est humainement possible. On a besoin de TEMPS là. Jean-Michel Blanquer déteint sur l’ESR ou bien ? Les demandes comminatoires de trucs pas raisonnables et précipités, quand on n’a ni pratique, ni formation, ni anticipation vague du passage en distanciel, ça remet une pièce dans le juke box de l’anxiété.
Du coup, ma réponse :

https://www.flickr.com/photos/wingmanphoto/16988725064/in/photolist-rTeE5Q-2hWT8KK-WgmV2Q-6gFuW9-Lo52To-2hWD73c-dDC4K5-2aV93Kb-2hWC5Xj-2hXeZwG-h35aZN-2hWSq6N-bomzFC-23XzJSw-V1razN-4vEWny-2hu4Fq4-opXQQv-ESw4nU-2hX1w42-2hWXahh-8zAsWr-4dCPf6-YhvNsi-RaJx4Y-rWsv44-qeZrX1-24eAP2c-ZHgs4X-eiZT6G-buGgvV-2hWV8ua-dyzSya-nGQ6NS-9j3yBg-2hWTT59-j86Yv5-6eVpJE-Wtkr1Q-hk4X3S-cL6Yz3-2hWK8TF-eihhgX-2iEfENJ-GkDQaL-2hWFtCc-PmAJaE-s85e8Y-8cHGpp-ajivB

Chained. At the Motor Transport Museum, Campo, CA., by Ernie Viskupic, 2013

CR – Région Centre – Message envoyé au doyen le 20 mars au doyen

« Il est clair aujourd’hui que les étudiants sont en train de supporter un stress considérable dans ce système improvisé (improvisation qui n’est la faute de personne) : on leur laisse à penser qu’ils doivent suivre des formations à distance qui seront l’objet d’évaluation.
De mon point de vue, c’est totalement injuste et irresponsable de notre part.

Nous savons que les inégalités d’accès à Internet nous obligeront à renoncer à toute évaluation sur les « enseignements » donnés dans ce cadre.

Il est donc de notre responsabilité de dire clairement le plus vite possible aux étudiants que seuls les cours faits avant la fermeture et éventuellement après la reprise feront l’objet d’une évaluation selon des modalités que nous ignorons aujourd’hui.

Et, en même temps , leur dire que nous les encourageons malgré tout à ne pas se démobiliser en utilisant les ressources données par les enseignants pour réviser et travailler le reste du programme même si cela ne fera pas partie de ce qui sera évalué. Nos étudiants sont assez intelligents pour comprendre cela.

C’est ce que nous avons fait pendant et à la suite des grèves de 1995-1996 et 2007-2009 ».

https://www.flickr.com/photos/rprocupez/45818835591/in/photolist-2cNRvvZ-27pAhN3-2hX46Vv-KR3G9w-2i8pTKg-2hWX8Zx-2hXc13x-rpUbU9-Snpy36-YkAWGR-titN3T-2hWYqjF-rTeE5Q-2hWT8KK-WgmV2Q-6gFuW9-Lo52To-2hWD73c-dDC4K5-2aV93Kb-2hWC5Xj-2hXeZwG-2hWSq6N-h35aZN-bomzFC-23XzJSw-V1razN-4vEWny-2hu4Fq4-opXQQv-ESw4nU-2hX1w42-2hWXahh-8zAsWr-4dCPf6-YhvNsi-RaJx4Y-rWsv44-qeZrX1-24eAP2c-ZHgs4X-eiZT6G-buGgvV-2hWV8ua-dyzSya-nGQ6NS-9j3yBg-2hWTT59-j86Yv5-6eVpJE

Chained, Gardens, Vatican city, Italy, by Rolando Procupez-Schtirbu, 2018

 Virginie Mathé – UPEC

 

Message envoyé jeudi soir, après deux semaines de cours à distance (semaine du 9 mars avec consigne de ne pas sortir de mon département et semaine du 16 mars avec confinement général), à mon groupe de L3.

Chères étudiantes, chers étudiants,

 

Comme je l’ai dit à celles et ceux qui ont pu se connecter à la classe virtuelle cet après-midi, face à cette situation inédite, ma première réaction a été de continuer à vous faire cours presque comme si de rien n’était. Pour moi, travailler, penser à vous, à ce que je vais vous raconter, vous expliquer, vous montrer est un moyen de mettre à distance ce qui nous arrive. Mais nous n’avons pas tous les mêmes réactions, voire nous passons chacun de nous par des phases diverses : continuer quoi qu’il arrive, s’occuper de nos proches, être trop angoissé.e pour réfléchir, …

 

J’imagine par ailleurs que vous n’êtes pas tous dans les mêmes conditions pratiques de confinement. Certains ont un ordinateur et une connexion internet performante, d’autres non. Certains sont seuls chez eux, d’autres avec un.e ami.e, d’autres avec leurs parents, leurs frères et sœurs, leurs grands-parents. Certains sont dans leur petite chambre d’étudiant, d’autres dans l’appartement familial, certains en ville, d’autres à la campagne. Certains travaillent encore plus pour leur job étudiant, d’autres se demandent comment ils vont faire financièrement maintenant qu’ils n’ont plus cette source de revenus. Certains ont peut-être des proches malades, voire sont malades eux-mêmes.

 

Dans ces conditions, il me semble absolument nécessaire de continuer à réfléchir, à lire, à faire preuve d’esprit critique, à échanger des idées et des connaissances. Mais je ne veux mettre aucune et aucun de vous dans une situation encore plus difficile et stressante, face à vos études.

 

Aussi, après avoir beaucoup réfléchi, ai-je pris les décisions suivantes.

– Aujourd’hui, j’ai fait ce qui était prévu : j’ai répondu à vos questions sur les cours sur les villes et sur les artisans et sur la correction du commentaire du cahier des charges-contrat de Délos. La classe virtuelle peut être écoutée sur eprel.

– La semaine prochaine, je ferai aussi ce qui était prévu : je mettrai en ligne un cours sur les aspects économiques de la construction et la correction du commentaire du décret honorifique pour Eudémos de Platées. Nous aurons jeudi prochain un moment d’échange par classe virtuelle. Attention, le créneau 15h-16h était pris : nous nous retrouverons de 17h à 18h.

– En revanche, ensuite, tant que nous ne serons pas revenus à l’université, je mettrai sur Eprel des lectures (extraits de textes, articles, …), des liens vers des ressources diverses, qui ne seront pas strictement en lien avec la thématique de notre cours, mais qui me sembleront particulièrement utiles dans le contexte actuel pour votre formation. Il ne s’agit pas de ne plus apprendre, mais d’apprendre autrement et peut-être aussi autre chose. Je conserverai un moment d’échange le jeudi, de 15 à 16h, pour que nous prenions de nos nouvelles, que nous discutions ensemble de ce que nous avons lu / vu / entendu, que nous nous suggérions de quoi progresser les uns les autres.

– Pour ce qui est de la validation du cours, vous m’avez tous rendu ou allez me rendre un commentaire (sanctuaire d’Asklèpios à Épidaure, ville de Délos, contrat-cahier des charges, décret pour Eudémos). Pour le commentaire qui reste pour chacun des groupes, il n’est désormais plus obligatoire. Si vous pouvez le faire, envoyez-le-moi au plus tard le 15 avril, je le corrigerai, je tiendrai compte de la note si elle vous est favorable. Quand le retour à l’UPEC et la fin du semestre se profileront, je trouverai un moyen de vous proposer des modalités d’évaluation raisonnables et justes.

 

Ne rien faire en ces temps difficiles est sans doute la pire des choses. Mais il vaut la peine de réfléchir à ce à quoi nous devons réfléchir en ce moment.

Je reste bien sûr à votre disposition pour répondre à toutes vos questions, pour vous accompagner dans votre formation.

Bien cordialement, Virginie Mathé

Edit : avons reçu en fin de semaine des messages des différents niveaux de direction qui nous engagent à la continuité pédagogique et proposent des solutions d’enseignement à distance tout en soulignant la liberté de choix des enseignants en fonction des objectifs pédagogiques et des contraintes.

veux mettre aucun d’eux dans une situation encore plus difficile et stressante ».

https://www.flickr.com/photos/152747617@N06/49193413371/in/photolist-2hX46Vv-KR3G9w-2i8pTKg-2hWX8Zx-2hXc13x-rpUbU9-YkAWGR-Snpy36-titN3T-2hWYqjF-rTeE5Q-2hWT8KK-WgmV2Q-6gFuW9-Lo52To-2hWD73c-dDC4K5-2aV93Kb-2hWC5Xj-2hXeZwG-h35aZN-2hWSq6N-bomzFC-23XzJSw-V1razN-4vEWny-2hu4Fq4-opXQQv-ESw4nU-2hX1w42-2hWXahh-8zAsWr-4dCPf6-YhvNsi-RaJx4Y-rWsv44-qeZrX1-24eAP2c-ZHgs4X-eiZT6G-buGgvV-2hWV8ua-dyzSya-nGQ6NS-9j3yBg-2hWTT59-j86Yv5-6eVpJE-Wtkr1Q-hk4X3S

Chained, by
Marina Chistyakova, 2019

6° BS – Région Bretagne

Echange de courriels

a. Du Département Suptice

Chers collègues,
En cette période de crise sanitaire et de confinement, nous sommes tous mobilisés pour assurer une continuité pédagogique auprès de l’ensemble de nos étudiants, notamment par le recours aux outils et aux ressources d’enseignement en ligne. Dans ce contexte, une attention particulière doit être apportée à nos étudiants en situation de handicap.
C’est pourquoi nous nous faisons le relais des recommandations proposées par Monsieur XXX , enseignant et référent pédagogique Handicap, en matière de consignes pour la création de supports en ligne respectueux des règles d’accessibilité.
Nous vous invitons à en prendre connaissance et à les appliquer lors de la création de vos supports de cours.
Restant à votre écoute,
Bien cordialement

b. Message de la Présidence

Chères et chers collègues,
Dans ce contexte difficile de crise sanitaire et de confinement, la DGESIP met à notre disposition des fiches relatives à la continuité des activités que vous pouvez consulter ici. Elles traitent d’un sujet par fiche et sont mises à jour au fil de l’eau.
En parallèle, notre ministre a rappelé cette semaine la nécessité de veiller à ce qu’aucun étudiant ne se retrouve complètement isolé, même s’il est connecté, suite aux mesures de confinement. Il est important de dispenser des informations régulièrement dans toutes nos formations et, dans la mesure du possible, de proposer des temps d’interaction avec les étudiants pendant ou en marge de nos enseignements (mails, classes virtuelles, forum moodle, etc.). De même, un petit nombre d’entre nous peut se sentir isolé, il nous appartient, en particulier lorsque nous connaissons les collègues, de maintenir le contact.
Comme précisé précédemment, la plus grande liberté est laissée aux équipes pédagogiques pour mettre en place les adaptations les plus appropriées à chaque enseignement et aux besoins de chaque population d’étudiants. Le SUPTICE est mobilisé pour vous conseiller et, si vous le souhaitez, vous former et vous accompagner. La Direction de la Communication met à jour quotidiennement des pages d’information pour tous, personnels et étudiants avec des Foires aux Questions. La possibilité d’organiser une banque de prêt de matériel informatique est à l’étude à la DFVU pour les étudiants qui en sont dépourvus et qui se font connaitre auprès de vous. Pour eux également, des pistes pour participer au financement de forfaits internet adéquats sont examinées. Le pôle handicap est également mobilisé.
Nous remercions les composantes pour le recensement en cours afin d’identifier les étudiants qui ont besoin de matériel, d’aide ou d’accompagnement spécifique durant cette période. Rester attentif au suivi de nos stagiaires sur le territoire, comme à l’étranger, est une autre priorité et vous êtes nombreux à vous impliquer aux cotés des services, dont la DARI, le SFCA et le SOIE. Avec l’aide de la Fondation de l’Université, un fonds d’aide d’urgence pour les étudiants en mobilité en difficulté à l’étranger en vue de leur rapatriement, est aussi lancé. Le soutien s’organise et se met en place progressivement au fil des jours, à tous les niveaux. Merci à tous pour votre implication.Concernant la continuité pédagogique et l’évolution des modalités des enseignements et des formations, les modifications que vous retiendrez peuvent porter sur les calendriers, les contenus et activités pédagogiques et/ou les MCCC des formations. Il convient de systématiquement les faire valider par les responsables de parcours et de mention, en lien avec les directions de composante. La cohérence et la coordination au sein de nos mentions de diplômes demeurent indispensables, tout comme les échanges préalables sont nécessaires au sein des équipes sur les choix que chacun(e) peut être amené(e) à proposer. Partager l’information et échanger, en toutes situations y compris celle-ci, contribue à la qualité de nos formations.
Je vous remercie au nom des étudiants pour votre engagement et je vous souhaite de vivre du mieux possible cette période.
Bien à vous, PRESIDENCE

c. BS, enseignante-chercheuse

Bonsoir    … , chers collègues,

Je ne supporte plus ces injonctions impossibles à mettre en œuvre pour nos étudiant.es. Merci de m’indiquer quel est le papier à renvoyer (ASA1 pour dire que je garde mes enfants et ne peux pas travailler. Mon directeur d’UFR est super et soutient tous les personnels de l’UFR. J’essaie de mon côté tant bien que mal de maintenir un lien avec les étudiant·es connecté·es, et notre université nous parle jour après jour de continuité pédagogique. C’est une pression intolérable.

    • Je n’ai absolument pas le temps ni les compétences pour faire dans l’urgence depuis mon domicile des supports de cours à distance adaptés aux étudiant.es en situation de handicap.
    • De nombreux étudiants confinés seuls, y compris non handicapés, m’ont dit déprimer et ne pas réussir à travailler. Je suis plus inquiète pour leur santé mentale et physique que leurs talents mathématiques présents futurs.
    • De nombreux étudiants ne répondent pas aux sollicitations électroniques, je n’ai pas de nouvelles, je ne sais pas où ni comment ils sont confinés.
    • Je n’ai pas envie de culpabiliser de ne pas réussir à tout gérer : les devoirs des enfants, les courses et repas, et les étudiants.
    • Je n’ai pas une situation plus compliquée que d’autres collègues, et j’imagine que dans le confinement, la plupart des collègues sont dans l’impossibilité matérielle, psychologique ou temporelle de répondre à de telles injonctions, si tant est qu’ils sachent rédiger leurs polys en braille.

Par conséquent, je souhaite être sous le régime de l’ASA pour garde d’enfant de moins de 16 ans plutôt que de télétravail, et si possible rétroactivement depuis lundi 16 mars, date à laquelle l’école des enfants s’est arrêtée.
Cordialement, BS

https://www.flickr.com/photos/howardtj/29332592988/in/photolist-LG2cXS-HckpF5-2cNRvvZ-27pAhN3-2hX46Vv-KR3G9w-2i8pTKg-2hWX8Zx-2hXc13x-rpUbU9-Snpy36-YkAWGR-titN3T-2hWYqjF-rTeE5Q-2hWT8KK-WgmV2Q-6gFuW9-Lo52To-2hWD73c-dDC4K5-2aV93Kb-2hWC5Xj-2hXeZwG-2hWSq6N-h35aZN-bomzFC-23XzJSw-V1razN-4vEWny-2hu4Fq4-opXQQv-ESw4nU-2hX1w42-2hWXahh-8zAsWr-4dCPf6-YhvNsi-RaJx4Y-rWsv44-qeZrX1-24eAP2c-ZHgs4X-eiZT6G-buGgvV-2hWV8ua-dyzSya-nGQ6NS-9j3yBg-2hWTT59

Chained. Old chain on fence, by Howard J. 2018

Véronique Beaulande- Université Grenoble Alpes

  1. Autorisation Spéciale d’Absence (ASA) en application de l’article 13 du décret n° 82-447 du 28
    mai 1982 modifié. Délais légaux et formalités : demande accompagnée de la convocation à déposer auprès de son supérieur hiérarchique, au moins 8 jours à l’avance. Néanmoins en cas de besoin, au moins 3 jours à l’avance en application de la circulaire FP 1487. []

1 réflexion sur « Continuité pédagogique ? Témoignages d’enseignantes-chercheuses »

  1. Ping : Parutions récentes – La science en mouvement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.