366 femmes en sciences humaines et sociales : une éphéméride – #6 — Buchi Emecheta (1944-2017)

  • par Frédéric Darne et Christelle Rabier

Buchi Emecheta

 

Buchi Emecheta (1944-2017), romancière et théoricienne du genre nigériane. Après une enfance à Lagos, Emecheta obtient une bourse d’études pour aller étudier à Londres en 1962 avec son mari, dont elle divorce rapidement, à 22 ans avec 5 enfants.

Dans l’autobiographie qu’elle publie en 1984, Head Above Water (La tête au-dessus de l’eau), elle écrit

«Pour ce qui touche à ma survie il y a quelque vingt années en Angleterre, quand j’avais tout juste vingt ans, traînant quatre bébés frigorifiés et enrhumés et enceinte. du cinquième — tient du miracle».

En 1972, Buchi Emecheta obtient un B. Sc (Hons.) en sociologie en 1972, et poursuit par une thèse de littérature soutenue en 1991.

Emecheta publie des textes sur sa condition d’Africaine noire à Londres et sur la condition noire et la condition féminine. Après Second-class citizen (1974), elle publie de nombreux romans, contribue à des revues comme The Black Scholar, avant d’enseigner dans de nombreuses universitaires nigériennes, britanniques et états-uniennes.

Dans «Reading Buchi Emecheta: Contests for women’s experience in women’s studies» , Donna Harraway souligne l’importance de l’expérience analysée par Emecheta pour saisir les discriminations subies et souligne la contribution majeure de B. Emecheta aux Black & women studies.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Christelle Rabier (14 mars 2020). 366 femmes en sciences humaines et sociales : une éphéméride – #6 — Buchi Emecheta (1944-2017). Academia. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ahvy


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.