Le recrutement des enseignants-chercheurs en France (rapport CP-CNU, 2015)

Dans un document diffusé aujourd’hui, la CP-CNU propose un ensemble d’informations statistiques sur les opérations de qualification et de recrutement des enseignants-chercheurs, la publication des documents de présentation des différentes sections ainsi que des propositions pour l’avenir.

Sans surprise, elle réaffirme la nécessité de la qualification:

« La qualification est autre chose : elle est la première phase du recrutement pour les docteurs qui décident de s’engager dans la carrière universitaire. Elle est une « phase d’admissibilité » dans le cadre particulier de la sélection des futurs enseignants-chercheurs de l’université. Si l’on se place de ce point de vue, la qualification est l’étape au cours de laquelle est étudiée l’adéquation des compétences des candidats à la fonction d’enseignant-chercheur.

Le second temps est une phase de « sélection », maitrisée par les établissements, qui évalue l’adéquation des candidats à un profil de poste, ce qui n’est pas du tout la même chose. Ces deux étapes sont une garantie de qualité du recrutement. Penser qu’il faille en favoriser une au détriment de l’autre est une mauvaise piste ». (p. 96)

Cette nécessité de la qualification réaffirmée comme un principe fondamental, un inventaire à la Prévert de recommandations est proposé, à partir de la page 99:

  • Proposition 1. Conditionner les exceptions à la qualification à l’évaluation scientifique du CNU
  • Proposition 2. Revoir la procédure de traitement des dossiers « Hors section »
  • Proposition 3. Harmoniser le contenu du dossier de demande de qualification
  • Proposition 4. Renforcer la déontologie
  • Proposition 5. Donner à la CP-CNU des moyens techniques pour améliorer la transparence
  • Proposition 6. Donner à la CP-CNU les moyens d’harmonisation
  • Proposition 7. Reconstruire le fichier national des enseignants-chercheurs
  • Proposition 8. Revoir la taille des sections et leur périmètre
  • Proposition 9. Réattribuer au CNU les changements de section
  • Proposition 10. Réfléchir à la présence des suppléants et aux nominations
  • Proposition 11. Réattribuer à l’administration l’étude de la recevabilité des dossiers
  • Proposition 12. Harmoniser les textes réglementaires
  • Proposition 13. Elaborer un vrai statut de l’élu
  • Proposition 14. Revoir le calendrier pour l’envoi des pièces complémentaires
  • Proposition 15. Développer une programmation pluriannuelle d’emplois
  • Proposition 16. Recruter au plus près de la thèse
  • Proposition 17. Revoir la composition et le fonctionnement des comités de sélection
  • Proposition 18. Instaurer un concours national pour les disciplines rares
  • Proposition 19. Supprimer le recrutement dit « au fil de l’eau »
  • Proposition 20. Eviter le fléchage trop ciblé des postes
  • Proposition 21. Harmoniser les pratiques des Écoles Doctorales et des commissions Recherche
  • Proposition 22. Harmoniser l’autorisation d’encadrer et co-encadrer masters et doctorats
  • Proposition 23. Proposer expérience et formation à la pédagogie aux doctorants qui le souhaitent
  • Proposition 24. Revoir la durée des contrats doctoraux et préciser les attendus des HDR
  • Proposition 25. Développer les Congés pour Recherches et Conversion Thématique (CRCT)
  • Proposition 26. Mettre en place la formation continue des EC
  • Proposition 27. Transformer en PR, les MCF-HC, HDR et qualifiés
  • Proposition 28. Augmenter les taux de promotions
  • Proposition 29. Développer une vraie politique de mutation
  • Proposition 30. Supprimer le « plafond de verre » qui freine la carrière des femmes

 


Laisser un commentaire