#9 -Chroniques de grève – Kan ha diskan, respons à Mona R

war ar maez \vaʁaʁˈmɛːs\ à la campagne

war ar maez \vaʁaʁˈmɛːs\ à la campagne – Crédit Catherine Guillou

Merci Mona R, 22 ans pour ta « Lettre ouverte à Tes enseignant.e.s de l’Université Rennes 2 dont la lecture m’a touchée. Et dont tu nous a autorisé la publication dans la huitième Chronique de grève.

Alors pour montrer qu’on est nombreuses et nombreux quel que soit notre âge et notre statut à s’y retrouver, comme dans un Kan a Diskan  à deux voix je fait un respons que vous reprendrez, j’espère, enseignant.es et chercheur.es, personnels techniques et administratifs de l’ESR.

 

 

Parents paysans du Finistère nord
Grands parents paysans
Née dans les années 60

La précarité d’une étudiante avec les petits jobs, j’ai connu
Mais dans les années 80 le parcours a été moins chaotique
Par contre l’idée d’un doctorat j’ai laissé tomber
Trop compliqué de gagner sa vie et d’étudier
Course aux petits boulots, allocations chômage…

Alors le jour où je suis tombée à 30 F/jour
J’ai basculé définitivement dans le salariat
Contractuelle B de la Fonction publique en CDD
J’ai oublié la réécriture du mémoire de maîtrise
Et le démarrage du DEA

Par contre je n’ai pas oublié
mes amies et amis d’enfance, qui sont restés dans le coin
Caissiers et caissières, ouvriers et ouvrières,
paysans et paysannes, infirmières et infirmiers,
techniciens et techniciennes, artisans et artisanes
Prenant aujourd’hui de plus les « ribins » difficiles
pour se maintenir à flots
Sans doute pour certains et certaines
engagés dans les luttes,
Tenant les ronds-points

Aujourd’hui je suis titulaire depuis environ 15 ans
Une « Sapinette », plan de résorption de l’emploi précaire
Personnel de soutien à la recherche (IE)
En lutte et beaucoup en grève

Alors le texte de Mona me touche
Et comme dans un Kan a Diskan
Je lui fait un respons
Et ce texte à vous, adressé
Raisonnera, j’espère

Catherine
(ex étudiante à Brest puis Rennes 2 dans les années 80)

« Le kan ha diskan, que l’on peut traduire par « chant et contre-chant », « chant et re-chant » ou « chant et déchant », est, en Bretagne, une technique de chant à danser a cappella traditionnel et tuilé en breton, pratiquée à deux ou plus ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.