Des nouvelles de Sciences en marche

Notre collègue, Michel Barthélémy, envoie ce soir quelques nouvelles sur la liste tlm@ehess.fr. Il a autorisé Academia à reproduire ici son courriel daté du 16/10/2014 à 12:01.sciencesenmarche

Cher.e.s collègues,

Les grandes manœuvres de regroupement des universités, établissements et organismes de recherche et d’enseignement supérieur, dans des ensembles bureaucratiques complexes, sont accompagnées de leur cortège de discours tantôt triomphants (les avancées que ces regroupements représenteraient), tantôt lénifiants (la minoration du sérieux des questions et problèmes qu’ils soulèvent), qui sont le fait des inspirateurs et promoteurs de ces “réformes”, au pouvoir tant dans l’Académie que dans les ministères. A côté de ce forum, qui bénéficie de toutes les attentions, on assiste, parfois, à un événement constitué par le “regroupement” autogéré du petit peuple des labos.
Ne comptant pour rien ou quasiment aux yeux des puissants, habituellement situés en-dessous de la couverture radar des médias, traditionnellement vilipendés par les bien-pensants (pour lesquels ils s’appliqueraient fondamentalement à la recherche…de lumière et de chauffage), les membres de cette multitude silencieuse se font parfois entendre et leurs témoignages et prises de position individuels trouvent de rapides échos chez leurs semblables ( http://blogs.mediapart.fr/blog/vincent-goulet/151014/universite-un-malaise-profond-et-partage ). Les réactions de ces derniers témoignent suffisamment de l’existence d’une réalité partagée – doit-on s’en réjouir  ? -, mais opiniâtrement méconnue, qui est l’envers de la vision des puissants, sur le monde de l’ESR au quotidien. Comble d’outrecuidance, le petit peuple ose affirmer que l’ESR dont il fait l’expérience s’avère l’exacte contrepartie concrète de l’ESR fantasmée par les puissants. La débauche de moyens matériels, symboliques et financiers accordés à une poignée a pour prix la misère grandissante qui affecte le plus grand nombre.
Des initiatives plus collectives en viennent ainsi à être prises pour faire partager ce constat à l’opinion et aux supposés plus puissants parmi les puissants. La dernière en date, est celle de “Sciences en marche”, qui arrive à Paris demain, doit rencontrer des parlementaires, après avoir alerté la présidence de la République, le MENESR étant aux abonnés absents depuis de longues années. Toutes les informations sont ici :
un bilan de la crise dans l’ESR : http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2014/10/universit%C3%A9s-etat-des-lieux.html

A Paris, la démonstration débute à la porte d’Orléans à 14h30, ce vendredi 17 octobre.

 

Bien cordialement,

MB


1 réflexion sur « Des nouvelles de Sciences en marche »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.