Publish, perish or damage academia

Un évaluateur du (prestigieux) prix Wolfson se plaint de la forme peu académique des ouvrages de jeunes docteurs en histoire.

http://www.independent.co.uk/life-style/history/young-historians-are-damaging-academia-in-their-bid-for-stardom-7723284.html

Les jeunes docteurs ont-il la maîtrise des choix des éditeurs? Ce serait une bonne nouvelle… Etrangement, on peut douter qu’ils veulent réduire à néant un appareil critque rassemblé avec labeur. Il est en tout cas dommage qu’un évaluateur d’ouvrages d’histoire connaisse si peu le marché éditorial.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.