Résorber la précarité: propositions sur l’emploi scientifique du Comité national de la recherche scientifique

conrsPar 468 voix sur 475, le Comité national de la recherche scientifique, réuni en séance plénière exceptionnelle, a formulé une réponse ferme à Geneviève Fioraso qui indiquait que les recrutements seraient moins nombreux que précédemment. Appelant de ses voeux un plan pluriannuel de recrutement scientifique, le Comité formule trois propositions engagées en dénonçant la gabegie du système actuel, à une fin: pérenniser l’emploi.

Selon lui, des moyens existent pour dégager des ressources pour financer ce plan:

1) simplifier l’organisation actuelle de l’enseignement supérieur et de la recherche, “inefficace, illisible et coûteuse”

2) réorienter le “financement de la recherche sur projet, principal moteur de la précarité et source d’un gaspillage insupportable en temps mais aussi en moyens, vers le financement de postes permanents”

3) en réformant le crédit impôt-recherche, notamment en exigeant des contreparties, à savoir l’emploi de docteurs et l’évaluation scientifique de son utilisation.

Ces propositions, qui ne sont pas toutes neuves, sont toutefois originales. Espérons qu’elles seront relayées par les principales institutions de la recherche et de l’enseignement supérieur.

Lecture complémentaire:

Collectif P.é.c.r.e.s, Recherche précarisée, recherche atomisée. Production et transmission des savoirs à l’heure de la précarisation (Paris, Raisons d’agir, 2011).  Lecture de Karim Hammou


1 réflexion sur « Résorber la précarité: propositions sur l’emploi scientifique du Comité national de la recherche scientifique »

  1. Ping : Lettre de 660 directeurs d’unités de recherche à François Hollande | Techné Jobs. Trabajo, becas, formación

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.