#5 – Chroniques de grève – Le Briseur de grève

Définition d’un Briseur de grève
attribué à Jack London, vers 1905

traduction: Antoine Chambert-Loir

Après que Dieu eut achevé le crotale, le crapaud et le vampire, il lui restait un peu d’immonde substance avec laquelle il fit un Briseur de grève. Un Briseur de grève est un animal à deux jambes avec une âme en tire-bouchon, un cerveau gonflé d’eau et une colonne vertébrale composite faite de gelée et de colle. Là où d’autres ont un cœur, il porte une tumeur de principes moisis.

Lorsqu’un Briseur de grève descend la rue, les hommes lui tournent le dos et les anges du ciel pleurent, tandis que le diable ferme les portes de l’enfer pour le laisser dehors. Aucun homme n’a le droit d’être un Briseur de grève, aussi longtemps qu’il existera une piscine d’eau assez profonde pour y noyer son corps, ou une corde assez longue pour y pendre sa carcasse. En comparaison d’un Briseur de grève, Judas Iscariote était un gentleman. Pour avoir trahi son maître, il eut la force de caractère de se pendre — ce qu’un Briseur de grève n’a pas.

Ésaü vendit son droit d’aînesse pour un plat de lentilles. Judas Iscariote vendit son Sauveur pour trente pièces d’argent. Benedict Arnold vendit son pays pour la promesse d’une charge dans l’armée britannique. Le Briseur de grève moderne vend son droit d’aînesse, son pays, sa femme, ses enfants et ses compagnons pour une promesse non tenue de son employeur, sa firme ou son entreprise. Ésaü était un traître à lui-même. Judas Iscariote était un traître à son Dieu. Benedict Arnold était un traître à son pays. Un Briseur de grève est un traître à lui-même, un traître à son Dieu, un traître à son pays, un traître à sa famille et un traître à sa classe.

Il n’y a rien de plus inférieur qu’un Briseur de grève.


1 réflexion sur « #5 – Chroniques de grève – Le Briseur de grève »

  1. Le , Catherine Guillou, 20 ans d'édition en histoire, IE actuellement a dit :

    Sur le briseur de grève ou le Jaune lire aussi sur Persée
    Les jaunes : un mot-fantasme à la fin du 19e siècle
    https://www.persee.fr/doc/mots_0243-6450_1984_num_8_1_1143
    Paru dans les Mots. Les langages du politique Année 1984 n° 8
    Fait partie d’un numéro thématique : Numéro spécial. L’Autre, l’Etranger, présence et exclusion dans le discours.sée
    Les jaunes : un mot-fantasme à la fin du 19e siècle
    https://www.persee.fr/doc/mots_0243-6450_1984_num_8_1_1143
    Sur les rebelles au travail,
    Les Cahiers d’Histoire. Revue d’histoire critique
    25 | 2014
    Rebelles au travail
    https://journals.openedition.org/chrhc/3844

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.