Répression étudiante : exercice du droit de retrait à Tolbiac

La répression étudiante prend toutes les formes : nassage de manifestation, arrestations et placement en garde à vue, et désormais fouille des sacs. La directrice de la licence d’économie de Paris-1 explique pourquoi elle choisir d’exercer son droit de retrait en ce 13 février 2020.

Un message a circulé sur les listes relatant la journée :

Aujourd’hui la déambulation contre la précarité étudiante au départ de Tolbiac à été nassée à l’intérieur de l’université par une centaine de policiers. Les étudiants et les personnels venus les soutenir ont violemment été intégrés à la nasse par des CRS et des agents de la bac qui leur criaient  en les bousculant : ‘tu veux manifester, vient là-bas manifester’. Des CRS auraient même été vus à l’intérieur de l’université. Les étudiant·e·s ont été fouillé·e·s à leur sortie de l’université.

Face à cette situation inacceptable, un rassemblement contre la répression policière administrative et disciplinaire est appelé demain vendredi 14 février, à 10h dans la fosse de Tolbiac. Venez nombreux pour témoigner votre solidarité avec les étudiant·e·s et les personnels malmenés. Ce sera l’occasion d’avoir une discussion collective sur l’opportunité de faire valoir notre droit de retrait si de telles situations venaient à se produire dans nos universités respectives.

Le fil de l’après-midi d’aujourd’hui : https://twitter.com/RevPermanente

https://facebook.com/events/s/rassemblement-contre-la-repres/2947987638558781/?ti=icl


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.