« Plafonds de verre » et « chausse-trappes » dans l’enseignement supérieur: rapport du rapport d’information de la délégation aux droits des femmes au Sénat

Le rapport d’information de la délégation aux droits des femmes examine le projet de loi rapport_informationrelatif à l’enseignement supérieur et à la recherche (n° 614, 2012-2013) en réponse à la saisine de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication, et conformément à ses attributions. Le rapport note que de fortes disparités entre les sexes subsistent dans l’enseignement supérieur et la recherche. Celles-ci témoignent de la persistance de barrières implicites qui affectent les parcours des étudiantes, des enseignantes-chercheuses, et des chercheuses. Revenant sur les démarches engagées par les pouvoirs publics et les principaux acteurs du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche pour faire évoluer cette situation, le rapport se penche sur les deux séries de dispositions inscrites dans le projet de loi pour assurer un meilleur équilibre entre les femmes et les hommes : d’une part la composition paritaire de trois grands organismes chargés du pilotage et de l’évaluation de l’enseignement supérieur et de la recherche (Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche, Haut conseil de l’évaluation de la recherche ; Conseil stratégique de la recherche), d’autre part la parité dans les conseils centraux de certains établissements publics d’enseignement supérieur. La Délégation présente par ailleurs une série de propositions en faveur d’un rééquilibrage de la place des femmes, de la préservation des conditions d’un enseignement sur le genre, et enfin de la lutte contre le harcèlement et les violences sexuelles.

Rapport complet: http://www.senat.fr/notice-rapport/2012/r12-655-notice.html

En version .pdf: rapportSenat_pariteenssup

Auteur(s) :

  • FRANCE. Sénat. Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes

Editeur :

  • Sénat

Collection : Les Rapports du Sénat

Titre de couverture : Titre de couverture : « A la recherche d’un nouvel équilibre hommes-femmes dans l’enseignement supérieur et la recherche »

Date de remise : Juin 2013
68 pages

 

Liens:

  • « Strengthening Canada’s Research Capacity: The Gender Dimension »: analyse et propositions selon un rapport canadien de 2012

    After the notable absence of female candidates in the Canada Excellence Research Chairs (CERC) program, the Minister of Industry, in March 2010, struck an ad-hoc panel to examine the program’s selection process. The ad-hoc panel found that the lack of female representation was not due to active choices made during the CERC selection process. As a result, the Council of Canadian Academies received a request to undertake an assessment of the factors that influence university research careers of women, both in Canada and internationally. To conduct the assessment, the Council convened an expert panel of 15 Canadian and international experts from diverse fields, which was chaired by Dr. Lorna Marsden, President emeritus and Professor, York University.  The report is informed by a life-course model, which allowed the Panel to provide an in-depth overview of the factors that affect research career trajectories. The Panel was also able to develop a baseline of information regarding the statistical profile of women researchers in Canada.

    The major findings from the statistical profile are:

    • In general, the Canadian profile is similar to that of other economically advanced nations.
    • Women’s progress in Canadian universities is uneven and dependent on discipline and rank.
    • The higher the rank, the lower the percentage of women in comparison to men.
    • The key factors determined by the Panel that impact the career paths of women start early in life with stereotypes that define roles and expectations, followed by a lack of knowledge about requisites for potential career paths, and a lack of role models and mentors.

    These issues, combined with a rigid tenure track structure, challenges associated with the paid work-family life balance, and the importance of increased support and coordination amongst governments and institutions should be examined if Canada is going to achieve a greater gender balance within academia.

    Report and related products:

    1. Strengthening Canada’s Research Capacity: The Gender Dimension (full report)
    2. Executive Summary
    3. Report in Focus (abridged version)
    4. News Release

[NDLR: J’ai la ferme intention de faire une analyse de ce rapport canadien, la meilleur analyse quantitative et qualitative comparative sur la question depuis un mois, sans succès. Toute aide extérieure sera la bienvenue]


Une réflexion au sujet de « « Plafonds de verre » et « chausse-trappes » dans l’enseignement supérieur: rapport du rapport d’information de la délégation aux droits des femmes au Sénat »

  1. Petite remarque d’une lectrice rapide: le rapport Laborde repose, comme beaucoup des dispositions ou propositions de dispositions réglementaires, sur l’hypothèse que la parité dans les jurys de recrutement a pour conséquence un recrutement paritaire. A mon sens, ce postulat est erroné en pratique (cf. la répartition genrée des admis CR au CNRS, où les commissions étaient relativement paritaires, ou encore les résultats au concours de l’ENA). Si l’objectif est de recruter 50% de femmes à un concours d’enseignement supérieur ou de la haute fonction publique, c’est cet objectif qu’il faut écrire dans la loi, sans confondre objectifs de moyens et objectifs de résultats. Et essayer de déjouer les effets du sexisme pratique qui opèrent pendant les auditions, par exemple par un effort de formation des membres de comités de sélection aux stéréotypes qui opèrent chez tous, hommes et femmes, quand il s’agit d’évaluer les futures EC. Une analyse ethnographique s’impose ici.

Laisser un commentaire