Recrutement local: analyse et débats sociologiques

En 2008, Olivier Godechot et Alexandra Louvet initiaient un débat académique et politique sur le recrutement local, paru dans Sociologie (http://sociologie.revues.org/65) et dans La vie des idées. 

Olivier Bouba-Olga, Anne Lavigne et Michel Grossetti leur ont répondu en utilisant un autre approche, fondée sur les réseaux sociaux, dont la mobilisation serait la conséquence – et non la cause – du système de recrutement:

http://www.laviedesidees.fr/Le-localisme-dans-le-monde,315.html

Réponse d’O. Godechot et d’A. Louvet sur la nécessité d’une régulation administrative: http://www.laviedesidees.fr/Le-localisme-universitaire-pour.html

Et la réponse de O. Bouba-Olga, A. Lavigne et M. Grossetti portant sur le rôle des Universités de province dans les processus de formation et de sélection:
: http://obouba.over-blog.com/article-20575824.html

 

Autre débat qui oppose O. Godechot-A. Louvet à Philippe Cibois cette fois dans Socio-logos:
http://socio-logos.revues.org/1753
http://socio-logos.revues.org/1763
http://socio-logos.revues.org/1763

Une enquête 2012 sur les procédures de recrutement et leurs biais ne serait-il pas la bienvenue?


Une réflexion au sujet de « Recrutement local: analyse et débats sociologiques »

  1. On trouve de nombreux éléments quantitatifs dans la littérature grise publiée par le ministère de l’enseignement supérieur et la recherche: http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid22708/bilans-et-statistiques.html
    Ils ne permettent pas de répondre directement à la question du recrutement local, même s’ils fournissent des pistes. Dans l’étude du recrutement des MCF dans le corps des PR entre 1993-2007, il est relevé que le taux de sédentarité est fort : sur l’ensemble des disciplines, il est supérieur à 60% . On devient prof dans la région où l’on était MCF. Par ailleurs, 64,04% des professeurs en lettres et sciences humaines étaient MCF dans l’établissement qui les recrute sur ce nouveau statut.

Laisser un commentaire