Débrayer une heure, faire une Assemblée générale

Lorsqu’on est désemparé, comme nombre de collègues le sont depuis la traitrise de la Commission mixte paritaire du lundi 9 novembre dernier, il est bon de se poser et de réflechir. Plutôt que d’écumer les réseaux sociaux, ou lire de sombres « tribunes » émanant d’un pouvoir malsain, cela vaut la peine de proposer aux collègues de bonne volonté de se réunir et de discuter. Et, ainsi, plutôt que de perdre une journée de salaire, gagner du temps partagé pour la réflexion et pour l’action.

C’est ce qu’ont proposé les collègues de l’EHESS, réuni en intersyndicale. 

#ResistESR

Vieille Charité, Marseille, mai 2018


CGT-FSU-SUD EHESS
Débrayage et AG lundi 16 novembre 14h30-15h30 – Non à la LPR !

Chères et chers collègues, chères et chers étudiant.es,
L’intersyndicale de l’EHESS appelle l’ensemble de la communauté de l’établissement, personnels scientifiques, administratifs et techniques, étudiant.es, à se joindre à une assemblée générale en ligne ce lundi 16 novembre, de 14h30 à 15h30, à propos de la Loi de Programmation de la Recherche.
La LPR (ex-LPPR) arrive la semaine prochaine au terme de son parcours législatif. Si elle a perdu en chemin quelques uns de ses mensonges – son caractère « pluriannuel » lui ayant été retiré par le Conseil d’Etat car les promesses budgétaires qu’elle comprenait étaient sans fondement -, cette loi aux dispositions déjà désastreuses pour l’enseignement supérieur et la recherche s’est vue complétée par de nouvelles mesures délétères. Celles-ci rendent plus aiguë encore la dépossession imposée à la communauté universitaire au profit du pouvoir exécutif et de son excroissance évaluatrice, le HCERES, avec notamment la suppression de la qualification au CNU pour les concours MCF et la criminalisation de la contestation estudiantine sous couvert de protection de la tranquillité de nos débats.
Plusieurs collègues et étudiant.es ont exprimé le souhait d’organiser une réunion publique en ligne au sein de notre établissement. Nous invitons donc l’ensemble de la communauté universitaires de l’EHESS, enseignant.es-chercheur.es, personnels BIATSS, étudiant.es à débrayer une heure le lundi 16 novembre, de 14h30 à 15h30, pour se réunir en assemblée générale.

 

Lien : xxxx

En cas d’incident technique sur la plateforme BBB, très sollicitée depuis la rentrée, nous vous transmettrons un autre lien sur tlm.
Ordre du jour :
  • Point sur la LPR
  • Point rapide sur des questions connexes (l’ESR face à la répression et à l’autoritarisme, temps de travail à l’EHESS, télétravail, précarité étudiante), qui feront l’objet d’une heure d’information syndicale la semaine suivante.
  • Discussion
   À lundi !
L’intersyndicale de l’EHESS (CGT, FSU, Solidaires Etudiant-e-s, SUD)

Comment évaluer les étudiant·es confiné·es ? Enquête et propositions

  • par un collectif d’étudiant·es et d’enseignant·es

La question de l’évaluation est centrale dans les cursus étudiants et dans la vie d’une université. Le confinement déstabilise les enseignements, mais rend également caduques les modalités d’évaluation des connaissances, et donc de validation des modules, unités d’enseignement (UE) et diplômes.Pourtant, la situation de confinement pose de nombreux problèmes, de la tenue d’enseignement à distances à celles de celui de l’accès des étudiant·es à un équipement et une connexion adaptés1

À partir d’un travail initial entre étudiant·e·s et enseignant·e·s de l’Université de Strasbourg, un collectif d’enseignant·es et d’étudiant·es animé par Julien Gossa se propose de recenser les situations et les propositions dans les universités françaises, en vue de mener à bien la séquence critique d’examens qui doit bientôt s’ouvrir.

Ce collectif interroge ainsi les principes généraux d’évaluation, en s’interrogeant sur l’autorité la plus à même de décider, notamment en cas de suspension effective des instances2.

Pour enrichir ce document, le collectif réuni par Julien Gossa souhaite collecter :

  • les observations et proposition de modifications ;
  • des témoignages concrets d’étudiant·e·s et enseignant·e·s.
Pour participer à cette action, vous pouvez renseigner l’enquête suivante :
https://framaforms.org/enquete-sur-les-evaluations-confinees-1585741433

Les résultats seront actualisés en temps réel sur le site suivant :

  1. Voir par exemple, sur Academia; Mathieu s’inquiète de la (dis-)continuité pédagogique, 26 mars 2020 ;  ou La continuité pédagogique, à toutes forces ? Enquête auprès des étudiant·es en sociologie de Grenoble, 27 mars 2020 – mais aussi tous les textes tagués par Continuité pédagogique. []
  2. Voir « Il n’est pas besoin de beaucoup de mots » : dérogations à tout va dans les universités, 28 mars 2020 []

Télétravail à Paris-1, ou ne télétravaille pas qui veut

Petit rappel de Paris-1 en lutte :
le travail à distance est hors-cadre. Il est donc non-obligatoire (!) sauf pour ceux qui ont signé une convention de « télétravail ». Voilà à quoi ressemble la procédure à Paris-1.
Donc pas un truc qui se fait en 2 secondes entre 2 portes. #facsetlabosenlutte #Covid_19