#1- Chroniques de grève – Petites mains de la chaîne éditoriale

 

Aujourd’hui, c’est le 11 février 2020, journée d’action contre la précarité dans l’ESR et ailleurs, alors un slam dédié à tous les invisibles de la chaîne éditoriale numérique. Parce que la poésie ne nuit pas à la lutte au contraire

Machine à écrire Aux metteurs et metteuses en ligne

Derrièr’ ton clavier
Clic droit, clic gauche,
Import
Copie, colle
Style, valide, vérifie
Reviens en arrière

Entre les métadonnées
Choisis les mots clefs
Maison, Bisac, tu vois !
Importe des K’bart dans tes discovery tools
Importe des PDF dans Hal et ta GED
Valide, vérifie, corrige, valide

Presse bouton….

Recadre l’image, optimise
Enregistre sur putain de shop’
Importe décrit
Responsive oblige
Coupe, calibre, optimise l’image et le son
Décrit la parole car responsive De’sign

Fais tomber les pages dans « Inpress »
Gère le parangonnage
Vérifie la titraille
Cale de les coupes
Pas de con, Pas de bite
Construc- tible, Imbita-ble

C’est ok

Mouline ton texte dans pro’Lexis
Il chassr’a les espaces avant vir’gule
Et autres erreurs typo pour toi
Tu cliqueras sur les erreurs gramm’, ortho
Tu recherches :
Tu remplaces, tu valide

Tu n’es que doigts asservis à la machine
Avec encor’un cerveau tout là-haut
Abruti au bout de 3 h
Mal au dos,
Mal aux yeux,
Mal aux doigts

Car il faut aller vite
Tarif trop bas d’auto-entrepreneur
Secretair’ d’édition mutualisé
Correcteur, correctrice isolés
Petites mains de plat’forme, Doc et bib chargeant Hal
Travail gratuit de doctorant sans post’

Tu t’ crois loin des travailleurs du clic
De l’Asie ou de l’A’frique
Non tu y est presqu’
Mais tu te crois plus libre, plus diplômé
En France, dans ton labo, dans ta fac, dans ton appart
Attention avec l’IA, la traduction automatique
Et tous ces trucs en tic et toc
Ils trouveront moins cher
Et tu disparaîtras … si tu ne te bas pas

La claviste

Texte libre de droits évidemment et sans utilisation commerciale hormis pour financer les caisses de grèves

Les personnels d’OpenEdition en lutte contre la réforme des retraites

Suite à une interdiction des tutelles d’OpenEdition de publier ce billet sur le blog d’OpenEdition, l’Édition Électronique Ouverte, nous remercions l’équipe d’Academia de nous offrir cet espace de publication.

De nombreux travailleurs et travailleuses d’OpenEdition se mobilisent depuis plusieurs semaines contre la réforme des retraites proposée par le gouvernement. C’est dans ce cadre que les employé·e·s ont voté le lundi 16 décembre 2019 en assemblée générale du personnel (44 personnes présentes sur 54) : 

  • une redirection des contenus des plateformes durant 24h le 17 décembre 2019 vers une page demandant le retrait de la réforme (81 % des votes exprimés) ;
  • la mise en avant de contenus en lien avec le débat actuel sur la réforme (95 % des votes exprimés) ;
  • la publication du présent billet sur l’Édition Électronique Ouverte, le blog d’OpenEdition (95 % des votes exprimés). 

C’est au regard de l’impact que la réforme des retraites fait porter sur l’ensemble de la société et sur les personnels d’accompagnement à la recherche (ITA, ITRF) que nous nous associons aux travailleuses et travailleurs des secteurs public et privé en lutte. Nous demandons avec elles et eux le retrait du projet de loi de réforme des retraites actuellement défendu par le gouvernement français.

Aujourd’hui, 54 assistant.e.s-ingénieur.e.s et ingénieur.e.s travaillent quotidiennement à la mise en ligne et à la diffusion de plus de 530 revues, 9 000 livres, près de 3 200 carnets de recherche, à l’annonce de 43 525 évènements et à la formation de 250 personnes à nos outils chaque année. Ces missions de diffusion et de mise à disposition de la connaissance auprès de toutes et tous viennent en appui au monde de la recherche et sont assurées pour moitié par des personnes contractuelles. 

Continuer la lecture