Communiqué de l’AFSP relatif à la campagne synchronisée de recrutement de MCF en science politique

Communiqué de l’AFSP du 12 janvier 2016 relatif à la campagne synchronisée de recrutement de MCF en science politique

L’application Galaxie du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche publiera dans quelques semaines la liste des postes de MCF et de PRU ouverts au recrutement synchronisé de 2016 dans la section 04.

 
Lire la suite

Enseigner l’histoire dans le supérieur: enquête sur les pratiques pédagogiques

Que veut dire, en pratique, enseigner l’histoire à l’Université aujourd’hui? La désaffection progressive des étudiant.e.s change la donne. Ceux-ci n’optent plus nécessairement vers la voie des métiers de l’enseignement, mais ont élargi leurs perspectives, mettant en cause la formation aux exercices canoniques du commentaire de documents et de la dissertation comme la répartition entre cours magistral en amphi et les travaux dirigés.

Academia veut signaler dans ses pages consacrées aux métiers de l’enseignement supérieur l’initiative de quatre maîtres.se.s de conférences à l’Université de Paris-1, soucieux de partager leurs expéaggioriences pédagogiques. Lire la suite

Le doctorat, un atout? Table-ronde, Ehess-Paris, 3 juin 2015

Le Ministère de l’Enseignement supérieur a chargé Patrick Fridenson, directeur d’études à logo-EHESSl’EHESS, d’une mission portant sur l’insertion du doctorat dans les entreprises et la haute fonction publique. L’Association des anciens élèves de l’École des hautes études en sciences sociales organise une table-ronde, le mercredi 3 juin, de 18h à 20h30.

La table-ronde est disponible sur Canal-U. Lire la suite

Chômage des jeunes docteurs: effets de la réforme de l’UNEDIC

Academia publie une alerte à destination des étudiants qui seraient en contrat partiel ou les docteur-e-s contractuelles qui s’inscriraient pour des périodes transitoires au chômage entre deux contrats. Et bien sûr, les enseignants-chercheurs qui les emploieraient.

Suite à la réforme de l’assurance chômage des intermittents et des intérimaires, des changements sont intervenus dans l’indemnisation du chômage. C’est à dire que le calcul des droits suite à un nouveau contrat n’est pas pris en compte. Pour faire réévaluer ses droits il faut avoir épuisé l’ensemble de ses droits préalablement enregistrés au Pôle Emploi : le « reliquat de droit ». Traduisons: si vous avez touché plus lors de votre nouveau contrat, les droits qui y correspondent ne seront pas pris en compte sauf si vous avez épuisé tous vos droits précédents.
Pour illustration  voici un cas typique et très concret.
Une chercheuse contractuelle se rend au pôle emploi pour commencer une période transitoire de chômage, entre deux contrats. Sa dernière inscription datait du mois d’avril 2014 correspondant à un temps d’inactivité entre deux contrats : un mi-temps post doc (2012-2104) et un plein temps CDD chercheur (2014-2105) – mieux payé pas seulement parce que c’est un temps plein mais parce que les grilles de salaires des CDD chercheur tiennent compte de l’expérience… 

Lire la suite

Contrats d’ATER : le travail gratuit qui ne se dit pas

travailgratuitPlusieurs collègues ont attiré l’attention d’Academia sur une pratique dont certains employeurs universitaires semblent affectionner : le travail gratuit.

La requête lue sur Sauvons l’Université:  À l’Université d’Aix-Marseille, un certain nombre d’ATER ont été recrutés avec des contrats commençant au 1er octobre, et se terminant le 31 août. 11 mois, au lieu des 12 habituels.
À la suite d’un effort de remue-ménage, deux « solutions » sont proposées, sachant qu’aucun avenant au contrat n’est envisageable du point de vue de la direction de l’université.
Solution 1: déduire 1/12e des 192h de leur service, et le ramener à 176h, charge aux départements de gérer les heures manquantes comme ils le peuvent
Solution 2: payer les 16h non couvertes par le contrat de 11 mois au titre du mois de septembre (où les ATER ne sont pas officiellement employés) en vacations (soit environ 650€).
Seule la seconde solution n’est acceptable que dans le cas où les 192h ont DÉJÀ été effectuées. Autrement, c’est juste du vol. Et cela par ailleurs n’enlève rien à la diminution des droits qu’entraîne un contrat de 11 mois et non de 12 (notamment en termes de droit au chômage).
D’autres universités connaissent-elles le même genre de problèmes ?

Lire la suite

Des docteur-e-s sous-employé-e-s: passer des discours aux actes

Citation

logo-liberation-311x113Chargé fin janvier d’une mission sur l’accroissement de la reconnaissance du doctorat hors emploi scientifique public par le ministère, mission d’appui à l’application des articles 78, 79 et 82 sur le sujet qui font partie de la loi sur l’enseignement supérieur de 2013, Patrick Fridenson, ancien directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, explicite son analyse dans le quotidien Libération daté du 23 octobre, dont nous reproduisons ici le texte.

La France diplôme chaque année plus de 12 000 docteurs, dont 42 % d’étrangers. C’est une richesse pour le potentiel du pays et pour sa position internationale. Or la proportion de docteurs employés dans les trois fonctions publiques comme dans les entreprises est inférieure à celle des plus grands pays occidentaux, auxquels la France ne cesse de se comparer. Pourtant pour les fonctions publiques un avis du Conseil d’Etat au gouvernement émis le 4 septembre souligne qu’il y a lieu de prendre « en considération ce que les docteurs peuvent apporter au bénéfice de l’administration en termes non seulement de compétences, mais aussi de méthodologie et de savoir-faire découlant de leur formation ». La raison d’accroître le nombre de docteurs dans les entreprises comme dans les fonctions publiques est bien celle-là : diversifier ainsi les compétences et les profils de l’encadrement et des métiers les plus qualifiés. Lire la suite

Être jeune chercheur-se aujourd’hui: un appel à communication

Plusieurs chercheurs organisent les 10 et 11 mars prochain un colloque pour examiner les vies professionnelles vécues et imaginées par les jeunes chercheurs et chercheuses. Un appel à communication vient de paraître sur Calenda (clôture: 5 décembre).

Argumentaire

Ce colloque propose de réfléchir à ce que l’université, en tant qu’institution et lieu de carrières scientifiques, fait à celles et ceux qu’elle forme et qui en font un horizon professionnel désiré. Cette réflexion participe d’une analyse de la place et du rôle de la recherche et de l’université dans notre société. Mais elle porte moins le regard sur la « science » que sur celles et ceux qui la produisent au quotidien. Lire la suite

Les vacataires précaires de l’Université Lyon 2 en lutte

Alors que la mobilisation de Sciences en marche attire l’attention sur les enjeux de l’emploi scientifique, les vacataires précaires de Lyon 2 se mobilisent pour leur conditions de travail. Ils remettent aussi en cause la précarisation et l’exploitation croissantes qui font des membres les plus vulnérables de l’enseignement supérieur et de la recherche les premières cibles des logiques libérales qui détruisent l’université et la recherche publique au nom de « l’excellence ».

Leurs témoignages sont éloquents sur la réalité du travail des vacataires à Lyon 2 comme ailleurs – à Strasbourg, à Tours, à Toulouse, etc. Lire la suite

L’Université : une bande de trafiquants

AfonsoFigure4-1024x767Les systèmes universitaires reposent sur l’existence d’une réserve d’outsiders qui sont prêts à renoncer à leur salaire et à la sécurité de l’emploi en échange de perspectives mal assurées sur les postes tenure-track et ce qu’ils garantissent : la sécurité, le prestige, la liberté et des salaires relativement élevés. En s’appuyant sur des données portant sur les États-Unis, l’Allemagne et le Royaume-Uni, Alexandre Alfonso examine comment le marché du travail universitaire est, par bien des aspects, structuré comme celui d’une bande de trafiquants, qui dispose d’une masse toujours croissante d’outsiders et d’un noyau de plus en plus réduit d’insiders.
Lire la suite

Le doctorat comme acquisition de compétences

caricature-cervelle-V21-550x515Le doctorat est-il un diplôme inutile quand il s’agit de s’insérer sur le marché de l’emploi non académique ? Non, bien au contraire, car il permet de développer de nombreuses compétences très recherchées par des employeurs publics et privées. Pour autant, ces compétences sont mal connues par les potentiels employeurs, et surtout très peu valorisées par les jeunes diplômés.

Lire la suite

Communiqué de l’ANCMSP au sujet des auditions de la section 40

Concours de recrutement au CNRS : l’AESCP et l’ANCMSP s’interrogent sur les conditions de sélection des candidat-e-s admis-es à être auditionné-e-s dans la section 40 du CNRS.

Pour la session de recrutement 2014 du CNRS, le nombre de candidat-e-s « admis-es à poursuivre » en CR2, autrement dit à passer l’audition devant le jury de la section 40, est de 114 sur 212 candidat-e-s admis-es à concourir au départ. Autrement dit, 47% des admis-es à concourir ont été éliminé-e-s. Rappelons qu’il y a 4 postes ouverts au concours.
Que s’est-il passé ? Habituellement, ce taux est bien moins élevé. En 2013, 247 candidat-e-s étaient admis-es à concourir et 200 à poursuivre (pour 6 postes), soit 20% de candidat-e-s éliminé-e-s. Ces dernier-e-s l’étaient alors pour des raisons strictement administratives (pièces manquantes ou non conformes dans le dossier de candidature). Manifestement, cette année, d’autres critères ont servi à opérer cette pré-sélection.
Quels sont les critères de sélection ? Cette question en soi pose déjà problème car aucun critère de pré-sélection, excepté les critères rendus publics par le CNRS, n’ont été affichés avant le dépôt des candidatures. Ceci implique des conditions de concours peu transparentes et peu équitables. Lire la suite

Le Conseil d’Etat et nous

I was kind of a strange child. My parents knew early on that
something must have been wrong with me.
I crawled backwards until I was two,
but had Kennedy’s inaugural address memorized by the time I was six.
Michael Moore, Roger and I

 

Parfois, il me semble moi aussi avoir une forme d’esprit un peu différente de certains de ceux qui m’entourent. Disons que je veux comprendre, et que je suis persuadée qu’il doit y avoir quelque chose à comprendre, des formes de régularité à saisir dans le monde social comme dans le monde physique. Par exemple, quand j’ai appris que, après l’annulation par le Conseil d’État de la décision du CA de l’université de Strasbourg de ne transmettre aucune candidature au ministre pour le poste de professeur des universités n° 4022 en littérature française du XVIe siècle, le même Conseil d’État avait annulé la décision du CA de l’École Normale Supérieure de refuser de proposer un candidat au poste n° PR 0121 de professeur des universités en philosophie générale, je me suis posée plusieurs questions, et par exemple :

Lire la suite

La LRU va me tuer: le cas de Montpellier-III et de Béziers

linteau st charlesPour éviter une troisième année de déficit consécutive, l’université Paul Valéry – Montpellier III annonce, par la voix de sa présidente et sur la recommandation du CA, plusieurs mesures d’économies, parmi lesquelles la fermeture de son antenne de Béziers constitue un coup d’éclat médiatique. La nouvelle, d’abord annoncée par mail à tous les personnels et étudiants de l’université, s’est rapidement propagée.
Lire la suite

Restrictions budgétaires dans l’enseignement supérieur: appel à informations

Suite à des annonces de restrictions budgétaires drastiques dans différentes universités, il apparaît nécessaire de regrouper les informations souvent locales et dispersées pour se rendre compte de l’ampleur des coupes qui ont lieu dans l’enseignement supérieur.
Un article paru dans le Monde du 16 juillet 2013 donne quelques informations.
Et un tableau concernant la situation budgétaire de certaines sites universitaires est déjà disponible.

Mais il semble également important de se rendre compte plus concrètement des effets des restrictions en utilisant des indicateurs relativement tangibles et qui influent radicalement sur le travail à l’université : non-renouvellement/ gels de postes, diminution du nombre de doctorants financés, augmentation du recours aux vacations, réduction des sommes pour le fonctionnement des bibliothèques, délégation de missions à des sous-traitants privés…

Autrement dit, il ne s’agit pas d’un recensement scientifique mais plutôt de collecter des informations disparates pour prendre conscience de l’impact des restrictions à échelle locale et nationale. A notre connaissance, ce type de recensement n’existe pas encore. Lire la suite

Grâces du recours gracieux

Giotto, François d'Assise présentant sa règle à Innocent III, 1297
Candidats aux concours de maîtres de conférences ou d’un organisme de recherche, membres de comité de sélection, la campagne de recrutement s’achève : s’ouvre celle des recours. Academia vous guide dans les démarches que vous pouvez effectuer.

Membre de comité de sélection ou candidat, vous avez eu connaissance d’une ou de plusieurs irrégularités au cours d’une procédure pour le recrutement d’un maître de conférence ou d’un professeur des universités. Lire la suite