« Dépasser les polémiques militantes »… pour mieux retomber dans l’idéologie À propos d’un « débat » sur la transidentité

Le réseau ESPAS, GHU-Sainte-Anne psychiatrie & neurosciences et la Société internationale d’histoire de la psychiatrie et de la psychanalyse ont annoncé la tenue le 20 mai 2022 d’un débat sur « la transidentité, histoire, clinique, éthique », animé par Serge Hefez et Elisabeth Roudinesco. Que la SIHPP et sa présidente Madame Roudinesco, psychanalyste et essayiste, organisent ce débat n’est pas étonnant. La participation de plus en plus réduite de psychanalystes aux protocoles pluridisciplinaires de soins prenant en charge les transitions de la partie des personnes trans passant par ces protocoles hospitaliers plutôt que par le secteur libéral, réduction qui s’est confirmée à l’échelle internationale au cours du XXe siècle et a aussi, quoique plus tardivement que dans d’autres pays, touché la France, si elle a été accueillie avec un enthousiasme et soulagement explicites par la majorité de la patientèle trans, a occasionné des plaintes de la part de plusieurs psychanalystes, probablement soucieuses et soucieux de voir un secteur de soin de plus en plus échapper à leur corporation.

Plus surprenantes sont l’organisation et la participation à cet événement de la part d’un certain nombre de praticien∙nes de santé suivant des personnes trans dans les protocoles hospitaliers ou le secteur libéral : Messieurs et Mesdames Serge Hefez, coorganisateur, David Cohen, Agnès Condat, Jean Chambry et Patrick Landman. On s’étonne en effet de ce que ces soignant∙es au contact de la transidentité acceptent comme interlocutrice Mme Roudinesco, qui n’est nullement spécialiste de la transidentité, et dont la seule réputation à ce sujet provient d’une sortie médiatique ordurière invoquant une « épidémie de transgenres », allégation qu’un certain nombre de soignant∙es ont d’ores et déjà réfuté dans un récent article1.

Pinel, médecin en chef de la Salpêtrière, délivrant les aliénés de leurs chaînes , huile sur toile par Tony Robert-Fleury, 1876. Wikicommons

Il semble que l’acceptation d’un tel débat relève d’un pari de bonne foi : celui que Mme Roudinesco, et sans-doute avec elle les autres psychanalystes et essayistes divers qui inondent depuis quelques années les librairies de pamphlets transphobes dépourvus de travail scientifique sur leur objet, sont simplement ignorant∙es, et le pari que des soignant∙es, en témoignant « enfin » (pour citer l’argumentaire du débat) de leur pratique clinique auprès des personnes trans, apaiseraient les craintes exprimées par Mme Roudinesco.

Un tel pari est compréhensible et bien intentionné, de la part de ces soignant∙es. Il est malheureusement affecté de naïveté et d’une erreur.

NaÏveté ou erreur ?

La naïveté consiste à croire que l’inquiétude exprimée par Mme Roudinesco, comme par d’autres intellectuel∙les, relève d’une position rationnelle, prête à entendre des raisons adverses et à changer en fonction de celles-ci. Ce n’est hélas pas le cas. Les réactions et propos virulents représentés par Mme Roudinesco ne relèvent pas de la crainte mais de l’hostilité envers les personnes trans, et ne relèvent pas de l’ignorance mais du préjugé envers la transidentité. Une telle position militante contre la transidentité ne cherche pas le débat et n’évoluera pas par lui. ∙elle cherche à s’imposer pour des raisons politiques et à peser sur le soin apporté aux personnes trans, dans le but de restreindre les transitions.

Continuer la lecture

  1. Rozenn Le Carboulec, « Comment les mineurs trans sont pris en charge : face à la désinformation, des médecins racontent », Mediapart, 4 avril 2022. []

Polytechnique ou le pouvoir… masculin

En passant

À Polytechnique, des violences sexuelles révélées par une enquête interne, par Jessica Gourdon et Marine Miller, Le Monde, 11 avril 2022

Extraits.

Après Supelec en septembre 2021, qui déclarait une centaine d’agression sexuelle, voici une enquête interne de l’École Polytechnique, qui, accessible aux femmes depuis 1972, accueille toujours 83% d’hommes.À comparer avec les 72% d’hommes pour l’ensemble des écoles d’ingénieurses.

L’enquête, conduite auprès de 2 100 par une questionnaire envoyé à 3 400 jeunes entrés à l’école entre 2018 et 2021, tous cursus confondus, présentée en mars 2022, rélève l’ampleur des violences sexistes et sexuelles au sein de l’établissement, dont onze viols ou tentatives de viols.

Ainsi, 23 % des interrogées disent avoir été victimes d’une agression sexuelle pendant leur scolarité à Polytechnique : sans leur consentement, on leur a touché les seins, les fesses, on s’est frotté à elles ou on les a embrassées ; 11 % des femmes ayant répondu à l’enquête affirment avoir reçu des propositions sexuelles insistantes « malgré leur refus ». Trois jeunes disent avoir été droguées à leur insu pendant une fête étudiante. Et onze personnes (dont dix femmes) affirment avoir été victimes d’une tentative de viol ou d’un viol durant leur scolarité à l’X.

Campus de l’École polytechnique . Crédit: École polytechnique – J.Barande, 2020

Continuer la lecture

Islamophobie et discriminations à l’université : enquête de l’association Étudiants musulmans de France

Pour répondre à l’enquête, c’est ici

Contact EMF: https://www.emf-asso.fr/

Comment le harcèlement est devenu un instrument pour faire carrière

Academia poursuit sa série de publications et de traductions de texte importants touchant au harcèlement et au harcèlement sexuel et le plagiat qui touchent de nombreuses victimes dans le monde universitaire, et de la réponse qui est faite par les institutions. Cette série s’inscrit dans une série de prises de positions qu’on trouve à toutes les échelles, au sein de universités, comme dans la correspondance de revues scientifiques prestigieuses (Science, Nature, Human Geography) . Dans ce texte, paru dans Nature Human Behavior, les auteurices s’appuient sur des rapports et des recherches en ressources humaines pour décrire un comportement de pouvoir universitaire et appeler à un changement politique. Iels s’appuyent sur un collectif Academic Parity, que nous présentons à la fin du texte. Nous remercions les Susanne Tauber et Morteza Mahmoudi de nous avoir autorisé à traduire leur lettre.

À l’attention de l’éditeur — Parmi les récents scandales de harcèlement et de harcèlement sexuel dans le milieu universitaire qui ont fait l’objet d’une singulière médiatisation3 nombre d’entre eux ont impliqué des responsables considérés comme des « stars » universitaires dont les antécédents de harcèlement étaient connus et qui, pendant des années, avaient accumulé de multiples dépôts de plaintes4. Les gens pensent souvent que ces chercheurs sont des harceleurs en dépit du fait qu’ils soient des « stars » universitaires. On attribue leurs comportements inappropriés à un découplage malheureux entre le fait d’être un bon chercheur et celui d’être quelqu’un de correct. Pourtant, les personnes qui ont fait l’expérience du harcèlement décrivent souvent des régularités qui incitent à donner une explication bien différente : harceler représente un moyen pour les chercheurs médiocres de parvenir au sommet. Certaines « stars » universitaires ont atteint leur position parce qu’ils sont des harceleurs, et non pas en dépit du fait qu’ils le soient.

Il y a de multiples façons liées entre elles par lesquelles le harcèlement peut représenter un moyen de faire progresser sa propre carrière et ses intérêts dans le milieu universitaire. Les comportements harceleurs— abus de pouvoir, harcèlement moral et dévalorisation des succès d’autrui — sabotent la carrière de leurs cibles, éliminant de fait la concurrence dans le champ universitaire. Une fois qu’ils ont gagné le haut de l’échelle, les universitaires peuvent adopter les mêmes stratégies pour promouvoir leurs « protégés », et devenir ainsi intouchables.

https://www.flickr.com/photos/quinndombrowski/3976998738/in/photolist-74raaL-gywA4-fy8Ej-28x5ro-ed5tf-7UpyAW-pXLc1X-65CF9e-n15ccY-4FkDaf-6pt71Y-83772-bRNSye-7SqjEF-6hcthm-ajc1gy-opfCy3-ehqjX-9rTFYn-9Lp4ue-bwZqyt-nvgfvc-o5gaLx-FpVzJ1-7Mnyix-6a6ZLx-n15ocU-4LFLoF-5UazDf-7PuGJQ-6CEiZs-65spaU-86QCzA-bXE2Kf-7pJr7-ojHWeb-5ZfPvh-6fHrdi-o29mo2-4gxabf-bXE1m1-9TKcD3-7QKHhD-e2Mt31-4CufSy-4pzraL-4AopCp-74nwX2-4qm8YX-21Aki

Fleur du désert. Crédit: Quinn Dombrowski, 2008

Continuer la lecture

  1. Department of Human Resource, Organizational Behavior, University of Groningen, the Netherlands. email: s.tauber@rug.nl []
  2. Department of Radiology and Precision Health Program, Michigan State University, East Lansing, MI, USA. email: mahmou22@msu.edu []
  3. NdT: nous avons choisi de traduire bullying par harcèlement qui inclut des dimensions de violence physique ici, harassment par harcèlement sexuel, mobbing par harcèlement moral. []
  4. Tamar L. Goulet, « Institutions key to inclusion and equity », Science 373 (2021), p. 170-171. DOI: 10.1126/science.abj8196. []

Academia et les élections présidentielles 2022. Éditorial

Dans quelques jours, le 28 mars, commence la campagne officielle de l’élection présidentielle de 2022. La rédaction d’Academia a hésité à faire un comparatif des programmes, après une invitation à organiser un débat ESR par un lecteur en février.

La décision fut aisée à prendre : nous ne ferons rien.

https://www.flickr.com/photos/86902522@N06/8006912576/in/photolist-dcxw9Q-2hLSvjy-w6j9LV-7hLhmf-8uZUEJ-2gu1mke-JE9We-gPWXXL-SDEhg-V4WZuS-2houECc-2mWji2o-2mGHCc7-AAk73L-mcKn6-pzwCAZ-2gGVyBf-5SVCxy-2mWWZqi-2n5337U-2hdeJEc-7ASU6X-kAeQph-6t5Vb6-EGm1yi-8sCYPM-8vf6UF-2gPr3mu-4kMngY-mcjiQH-GAKR-2eKLmcd-66Mqfb-8Ju3Ph-2gkWL1m-ahbzvH-2fLV3Nw-aD7kLK-R66UjK-f7VBGF-oxk4rJ-SyFkZN-SyFkRb-2mQzYDu-QWqNzV-2mbLmSz-2c4DA99-7LTp64-29xUnqE-pzxjf8

Nothing. Crédit: Selen Sender, 2009

Nous documentons depuis 2013, très activement depuis 2020, les manoeuvres de l’exécutif, basses et très basses, à l’endroit de l’université. Les discours, les actes, les sous-textes, les rapports d’inspection, les conséquences, l’inaction coupable à l’endroit des étudiant·es, les « milliards » versus les diminutions effectives des recrutements et les centaines d’étudiant·es attendant leur tour aux distributions alimentaires.

Continuer la lecture

Cyberattaques masculinistes. Ou comment les contrer

Trois semaines auparavant, c’est un séminaire « Santé, inégalités sociales et rapports de domination »(SIRD) qui avait été l’objet d’une cyberattaque.

Continuer la lecture

Rendre visibles, rendre dicibles les violences sexuelles au travail. Focus enseignement supérieur et spectacle vivant

Dans le cadre du colloque Repair, une table ronde a été consacrée aux violences sexuelles au travail dans l’enseignement supérieur et le spectacle vivant. Elle est désormais en ligne. Avec la participation de Marilyn Baldeck, Aline César, Stéphanie Hennette-Vauchez,


 

 

Les biais sexistes lors de concours de recrutement. Une création Sorbonne Université/ Théâtre de la Ville

En France, les femmes restent minoritaires dans les corps les plus élevés de la recherche et de l’enseignement supérieur. Lors des jurys de sélection, quels sont les biais implicites et stéréotypes de genre qui se mettent en place lors du choix entre un candidat et une candidate ?

Dans le cadre d’un partenariat entre les deux institutions, le Théâtre de la Ville – Paris et Sorbonne Université ont réalisé un court-métrage mettant en lumière les biais de discrimination de genre à l’université, en particulier lors du recrutement des personnels d’enseignement et de recherche dans les filières scientifiques.

Academia vous prévient: les échanges dans la vidéo sont à la fois terriblement familiers et terriblement caricaturaux. L’inégalité genrée dans les universités françaises se s’hérite pa : elle se fabrique. Les comités de sélection en sont un outil puissant. Nous Regarder, en 2022, un comité de sélection de l’intérieur, c’est certainement intéressant ; écouter les remarques sexistes de recruteurs, terrifiant. Mais cela ne consiste en rien une découverte Comment est-il possible qu’après des années d’alerte sur les recrutements sexistes, nous en soyons encore là, à nous satisfaire d’une formation en ligne correctement faite ? Comment est-il possible qu’il n’y ait toujours aucune réflexion sur les sanctions ou les dispositifs exigeant le recrutement de femmes à parité ?

Bon visionnage ! Et surtout ACTION !

Les mathématiques, aussi, sont une affaire de femmes

En cette journée internationale des droits des femmes, les mathématicien·nes d’Académia vous invitent à avoir une pensée reconnaissante pour toutes celles qui, émerveillées devant la pensée mathématique, hier ou aujourd’hui, ont eu  le désir d’en faire avancer la connaissance et de la transmettre, à des petits ou des grands…

Avec une pensée particulière pour Sophie, Emmy, Marie-Françoise, Émilie, Bernadette, Margaret, Olga, Michèle, Marie, Eva, Sylvie, Claire, Alicia, Karen, Maryna, Lucia, Barbara, Cécile, Hélène, Mélanie, Mathilde, Myriam, Isabelle, Muriel, Annette, Julia, Ulrike, Izabella, Élisabeth, Lillian…

Sophie Germain

Sophie Germain

Emmy Noether

Emmy Noether

Marie-Françoise Roy

Marie-Françoise Roy

Émilie du Châtelet

Émilie du Châtelet

Michèle Audin

Michèle Audin

Olga Ladyzhenskaya

Olga Ladyzhenskaya

Ulrike Tillmann

Ulrike Tillmann

Bernadette Perrin-Riou

Bernadette Perrin-Riou

8 mars 2022. Inégalités de genre à l’INSERM

 

Tour d’horizon à l’Inserm sur les inégalités structurelles de genre : postes et rémunérations.
Tableaux présentés par la DRH Inserm lors d’une réunion DRH OS le 16 février 2022 et diffusés par le SNTRS CGT Inserm pour le 8 mars 2022 (source Bilan Social Inserm 2021, non publié à ce jour1.)
Continuer la lecture

  1. Voir les autres bilans sociaux INSERM []