Communiqué de presse et tribune – Collectif « Reportez les concours »

Mise à jour  15 mars 2020 – CONCOURS ANNULÉS

Le mouvement « Reportez les concours » rassemble de nombreux étudiants et candidats aux concours de l’Éducation nationale et des grandes écoles, maintenus dans les prochaines semaines par décision gouvernementale. Ils demandent aux pouvoirs publics de reporter les épreuves écrites de ces concours, dans un souci de santé publique et d’égalité.

Les centres d’examens, la configuration des salles, l’utilisation des transports publics ne permettront pas d’assurer la sécurité des candidats et des personnels chargés de les surveiller (dont beaucoup de retraités). De nombreux candidats seront dans l’impossibilité de passer ces concours, soit parce qu’ils seront infectés, soit parce qu’ils seront confinés.

Plusieurs candidats se mettront en danger, à cause des pathologies à risque dont ils peuvent souffrir, par peur de renoncer à des mois de préparation. D’ores et déjà, la préparation et la révision des écrits sont compromises par la fermeture des universités, lycées et bibliothèques. Dans l’esprit des mesures annoncées par le président de la République, la logique et le sens des responsabilités nécessitent un report. D’autres pays ont pris cette mesure sanitaire inédite.

Nous dénonçons par ailleurs les pressions exercées par des responsables de formation, invitant les candidats à prendre le risque pour gagner des places.

Personne ne démérite au moment de passer un concours. Mais tout le monde mérite de le passer dans des conditions décentes.

Notre pétition

Collectif « Reportez les concours » –  reportezlesconcours@gmail.com

https://www.flickr.com/photos/marikoen/49555086368/in/photolist-2iv1LGQ-2igfbuX-7aVr5P-5i9XBW-8ijJo5-2doAPHC-7aZfuj-7aVrdK-8gZXme-28Vmh1F-4qFP8M-7aVr8i-2dYhshJ-ew6AH-528h5B-ADyCtq-8igu48-8igu88-4ctEKB-4wCrK1-528gkn-SPxHSw-74SyQb-E7xriu-52cv25-MjStT7-2cPnp9S-74Szpy-gjET8T-AEKTpT-9rHyv2-74SxFW-ACsByb-zHSsRD-2i7pSbM-6WAQ7v-6LEmev-HjSUfs-74NEec-AEKRc6-zHSwEv-6LEm5P-53URgA-4YdCFr-PvoAz-5Rf4Z9-Ao9XTJ-74SzPo-74NE2D-53V7nf

Delay, par Koen Jacobs, 2019

 

Tribune (aurait dû être publiée dans Libération le 15 mars 2020)

Reportez les concours de l’enseignement et des grandes écoles,
pour la santé et l’égalité de traitement de toutes et tous

Partout en France, de nombreux concours de la fonction publique et des grandes écoles devaient avoir lieu dans les semaines à venir. Dans la foulée des mesures annoncées jeudi soir puis samedi soir, une partie d’entre eux ont été reportés par leurs organisateurs, suivant l’exemple des gouvernements espagnols et italiens qui ont annoncé un report de tous les concours. Or, à contre-courant du plan général de santé publique, Jean-Michel Blanquer a réitéré dimanche matin sa volonté de maintenir les épreuves écrites des concours de l’Éducation nationale qui ont lieu dans les prochaine semaines (CRPE, CAPES, CAFEP, CAPLP et agrégations). Les différents concours prévus pour les élèves des classes préparatoires, en avril, sont également maintenus à ce jour.

Cette décision suscite de nombreuses inquiétudes. D’abord sur le plan sanitaire, pour les dizaines de milliers de candidats qui composeront, dès mardi, dans les salles d’examen : certains centres, comme la Maison des examens à Arcueil, rassemblent plusieurs centaines de candidats et plusieurs dizaines de surveillants en même temps. Le ministère promet des mesures illusoires : un mètre de séparation entre les candidats, « pas plus de cent par salle », même pas de masque disponible pour les personnes qui craindraient d’être porteuses, à l’heure où ils manquent même dans les hôpitaux – et comment douter que certains seront prêts à risquer de contaminer les autres pour ne pas renoncer à des mois de travail ? On ne peut croire que ces mesures seront suffisantes pour des candidats amenés à composer plusieurs jours d’affilée parfois jusqu’à sept heures, alors que le maintien des épreuves va à l’encontre des directives et conseils exprimés partout ailleurs. Quant aux transports en commun, ils ont vu leur service réduit, augmentant de fait le nombre de voyageurs et le risque de contamination, tout en compliquant l’accès aux centres d’examen.

Ces risques sont immenses et inacceptables pour les candidats, dont la santé n’est pas jusqu’à nouvel ordre une épreuve de concours. Il en va de même pour le personnel chargé de l’organisation et de la surveillance des épreuves ; une bonne partie d’entre eux est d’ailleurs traditionnellement composée de retraités, un groupe encore plus exposé que la majorité des candidats. Les inquiétudes portent également sur l’entourage des candidats et des surveillants : leurs parents, conjoints, enfants ou colocataires peuvent faire partie des populations fragiles face au Covid-19. Passer les concours dans ces conditions, c’est ainsi mettre des vies en danger.

Ce choix cause également une nette rupture d’égalité entre les candidats : puisqu’aucune mesure de sécurité autre que le confinement ne peut garantir aux candidats dont la santé ou celle de leurs proches est à risque (personnes asthmatiques, diabétiques, immunodéprimées…), ils sont forcés d’arbitrer eux-mêmes entre mettre leur santé en danger ou renoncer à un concours préparé pendant de longs mois, parfois des années. Depuis vendredi soir, les témoignages s’accumulent de candidats dévastés mais convaincus que rien, en tout cas pas un concours, ne justifie cette prise de risque. Quant aux personnes passant plusieurs concours à la suite, elles doivent en sacrifier certains de crainte qu’une éventuelle contamination lors des premières épreuves les empêche de passer les suivantes.

Enfin, pour les concours ayant lieu dans quelques semaines, ce sont les conditions de préparation et de révision qui sont compromises. La fermeture des établissements, des bibliothèques et des CDI signifie pour de nombreux candidats, surtout les plus précaires, une impossibilité de réviser dans des conditions décentes : plus de lieu calme et équipé pour travailler, plus d’accès aux livres et manuels, parfois plus d’accès à internet. Cette mesure touche également les candidats parents, en premier lieu les mères, qui devront passer les jours et les semaines cruciales habituellement destinées aux révisions à s’occuper de leurs enfants.

Dans ces conditions, il n’est pas trop tard pour décider enfin d’un report de ces épreuves, pour préserver la santé et l’égalité de traitement de toutes et tous. Notre pétition a déjà recueilli plus de 1 300 signatures depuis vendredi soir, et même les candidats qui craignent le report reconnaissent que l’incertitude et le stress supplémentaires causés par la situation les empêchent de préparer ou de passer ces concours sereinement.

Bien sûr, un report aura également d’importantes conséquences, qui nous toucheront d’ailleurs autant que les autres candidats, car nous n’avons pas moins travaillé et ne sommes pas moins affectés par la situation. Néanmoins, en plus des enjeux sanitaires immédiats, un report laissera plus de temps aux organisateurs pour trouver des solutions et aux candidats pour s’organiser et faire valoir leurs droits. Un concours maintenu dans ces conditions serait de toute façon entaché d’illégitimité et d’irrégularité flagrantes, s’exposant ainsi à des recours massifs.

Si le ministre ne prend pas ses responsabilités, malgré les alertes que lui adressent les candidats et les syndicats enseignants et étudiants, ce sera à d’autres de le faire, et notamment aux surveillants des épreuves, aux professeurs préparant aux concours et aux membres des jurys. Ne reproduisez pas l’attitude irresponsable de certains responsables de préparations aux concours qui pressent leurs élèves à mettre leur santé en danger, poussant parfois le cynisme jusqu’à souligner l’opportunité d’une situation qui élimine d’emblée certains concurrents – preuve supplémentaire s’il en fallait que la rupture d’égalité est déjà connue.

Personne ne démérite au moment de passer un concours, mais tout le monde mérite de le passer dans des conditions saines et décentes.

Collectif « Reportez les concours »
reportezlesconcours@gmail.com

 



Citer ce billet
L'équipe des rédacteurs d'Academia (2020, 14 mars). Communiqué de presse et tribune – Collectif « Reportez les concours ». Academia. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ahw3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.