L’enseignement de l’architecture serait-il réservé aux hommes ? Alerte parité de CFDT-Culture

CFDT-Culture alerte sur la carence de parité dans les jurys de diplôme d’architecture – disons plutôt le monopole mâle qui y règne. Nous reproduisons ici leur article.

Au Comité technique ministériel du 6 juillet étaient présentés un point d’étape sur le protocole d’accord sur l’égalité entre les femmes et les hommes au ministère de la Culture, et le rapport de situation comparée du ministère de la Culture.

À cette occasion, la CFDT-CULTURE a souhaité porter un éclairage sur la composition des jurys des écoles d’architecture.


En préalable, rappelons que les étudiants en architecture de nos écoles sont majoritairement des étudiantes et qu’au moment du recrutement desdits étudiants en première année, toutes les écoles appliquent un principe de discrimination positive en faveur des garçons pour en intégrer un effectif de plus de 30 %.

D’autre part – contrairement à la population étudiante – les enseignants fonctionnaires des écoles d’architecture sont très majoritairement des hommes.

Moins de 30 % des maîtres-assistants sont des femmes et seul 20 % des professeurs sont des femmes.

Aujourd’hui, les résultats des derniers concours pour le recrutement des maîtres-assistants et des professeurs des écoles nationales supérieures d’architecture sont connus (externe, interne et Sauvadet). Aussi, nous voulons attirer votre attention sur le problème récurrent du non-respect de la parité homme-femme dans le corps des enseignants des écoles d’architecture.

Cette absence de parité est flagrante dans le corps des maîtres-assistants, et particulièrement dans les champs disciplinaires que sont la Théorie et pratiques de la conception architecturale et urbaine (TPCAU) et Ville et territoires (VT). Cette situation est encore plus prégnante pour les professeurs car à l’exception de la discipline Sciences humaines et sociales, tous les autres postes pourvus ont été attribués à des hommes !

Lire la suite