Suppressions et déclassements au CNRS: une tribune des travailleurs et travailleuses précaires

Parmi les nombreuses réactions aux déclassements (et suppressions de poste) par le jury d’admission du CoNRS, il en est une qui propose une analyse un peu différente: la situation de crise récente n’est que le symptôme des évolutions structurelles récentes où les docteur.e.s qui se proposent de travailler dans l’enseignement supérieur et la recherche – consentant pour cela bien des sacrifices personnels et familiaux – sont tenu.e.s dans un mépris structurel, induit par le nombre inflationniste de contrats courts inversement proportionnel à la raréfaction des postes statutaires. Nous remercions le collectif d’avoir accepté sa republication dans son intégralité. Ajoutons que cette situation qui s’aggrave de façon continue depuis le début des années 2000 est une façon bien grossière de s’assurer d’une population travailleuse  soumise, parce que jetable. Pas nécessaire la recherche la meilleure qu’il soit.

Cette année, le jury d’admission de l’INSHS a procédé à plusieurs déclassements, reclassements voire suppressions de postes dans les sections 32, 35, 36 et 39 [NDLR et 53] du CNRS. Sont passés sur des listes mails professionnelles des messages s’indignant, à juste titre, de la remise en cause du travail du jury d’admissibilité. Ces pratiques s’inscrivent dans une casse des procédures de recrutement des concours de la fonction publique dont ceux de l’enseignement supérieur et la recherche (ESR) ne sont pas les seuls à faire les frais. Par leurs justifications, ces déclassements expriment une fois de plus un développement nocif vers l’ « excellence » qui participe au retrait de l’égalitarisme dans l’ESR. Enfin, toute l’affaire relève surtout d’un problème cardinal : le manque de postes [NDLR: statutaires permanents].

Le Collectif des travailleur·e·s précaires de l’enseignement supérieur et de la recherche, dont une majeure partie de ses membres est candidat·e ou futur·e candidat·e à ces concours, est en premier lieu concerné par la remise en cause du fonctionnement collégial et par ce manque de postes. Et pour les « candidat·e·s malheureux·ses » la violence de ces déclassements ou de la non obtention d’un poste après des années de sacrifices est sans commune mesure avec celle que semblent exprimer les membres des différents jurys d’admissibilité. S’il semble que cela soit une première au CNRS, nous, précaires-chômeurs·es-candidat·e·s depuis plusieurs mois ou années à des postes, vivons ces « dysfonctionnements » à chaque campagne de recrutement, de manière plus ou moins publicisée.

Lire la suite

Sur la toile et en son: la production du savoir, l’enseignement et la recherche

Citation

À l’automne 2016, Pierre-Michel Menger a proposé un cours au Collège de France sur la production des savoirs, l’enseignement et la recherche.Fondés sur une littérature internationale de différentes disciplines, et nourrie d’une réflexion de longue date sur le travail créateur, ces leçons jettent la lumière sur la novlangue utilisée depuis plus de dix ans par l’Enseignement supérieur et la Recherche.

Celui-ci a été produit sous forme de 10 épisodes sur France Culture.

Lire la suite

Quand le CNU utilise les réseaux sociaux

La 70e section du CNU [Sciences de l’éducation] a désormais son compte FB. Pour suivre en temps réel les décisions de la section et interagir avec ses membres?

De leurs côtés, les géographes de la 23e section ont ouvert un wiki autonome de leur page officielle du site du CNU.
Lire la suite

Du concours à la promotion: proposition des MCF-HDR qualifiés

Academia vient de repérer une pétition émanant d’un groupe de maîtres.ses de conférénces, disposant de l’habilitation à diriger des recherches et qualifiés pa le Conseil national des universités, dont les propositions originales méritent un examen attentif.

Lire la suite

Les femmes restent sur le seuil de l’Université: bilan de la campagne de recrutement 2012

Source: Observatoire de l'emploi scientifique, rapport 2009, p. 72 et 74

Source: Observatoire de l’emploi scientifique, rapport 2009, p. 72 et 74

Baptiste Coulmont vient de proposer une analyse du « Portrait des recrutements universitaires » sur son blog, à partir de l’analyse « Campagne de recrutement et d’affectation des maîtres de conférences et des professeurs des universités. Session 2012 « , mis en ligne en juin 2013 DGRH-A1 du Ministère de l’enseignement supérieur.

Le sociologue en tire plusieurs analyses intéressantes sur l’âge moyen des recrutements Mcf et PR, qu’il désagrège pour établir des dynamiques de carrière par discipline – et reprend une conclusion du rapport sur la mobilité des McF parisiens qui partent en province quelques années comme PR, avant de rentrer en région parisiennne.

Un fil d’analyse touche à la place des femmes dans ce recrutement 2012 et établit les différentes formes de discrimination à l’oeuvre.

Lire la suite